lundi22août
Pirate informatique assis devant son ordinateur portable tard dans la nuit et utilisant son téléphone.

D’une année à l’autre, on recense de plus en plus de victimes d’arnaques en ligne, notamment pour des placements financiers. Un guide de prévention à destination du grand public vient d’être publié par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

Ces dernières années, les arnaques en ligne se multiplient. De nombreux investisseurs particuliers se sont vus floués de sommes d’argent conséquentes sur internet, jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour parvenir à leurs fins, les cybercriminels ont recours généralement à des URL frauduleuses. En 2021, l'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en dénombraient plus de 1 300 sur leur liste noire.

Afin de limiter ce phénomène, Bruno Le Maire, Ministre de l'économie, a lancé en avril 2020 la « Task-force nationale de lutte contre les arnaques », conduite par la DGCCRF. Fin juillet, un guide de prévention a été publié, prodiguant des conseils pour se prémunir contre les 7 arnaques les plus courantes, notamment les arnaques aux faux placements financiers.

D’après le Parquet de Paris, le montant du préjudice subi par les victimes d'arnaques financières atteint environ 500 millions d'euros par an. En deux ans, ce chiffre a bondi de 300% selon l'ACPR. Alors comment repérer ces placements frauduleux ?

5 signes à repérer facilement

Certains éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille. La Task-force rappelle d’une part qu’« il n'y a pas de rendement élevé sans risque élevé ». Mieux vaut donc se méfier des sites affichant des rémunérations trop alléchantes par rapport aux établissements traditionnels.

Gare aux demandes de formulaire censées « tester votre éligibilité ». C'est une technique simple et rapide pour vous soutirer des informations personnelles. Méfiance également envers les arnaqueurs qui se montrent trop rassurants. Ils n'hésitent pas à usurper l'identité d’institutions officielles (banques, assureurs, courtiers...) en martelant que les produits proposés sont certifiés par un organisme reconnu (ACPR, Banque de France...).

Les réseaux sociaux ont laissé le champ libre à un florilège de pseudo-influenceurs vous promettant des gains ultra rapides. Or, il n'est pas rare que ces derniers soient payés pour vendre des produits financiers de faible qualité voire totalement mensongers.

Enfin, certains interlocuteurs peuvent se montrer insistants, voire pressants. Il est primordial de ne pas céder à la pression et prendre une décision à la hâte. Un placement financier mérite réflexion.

Que faire en cas de doute ?

Profitez également de ce temps de réflexion pour vérifier si l'organisme en question est en droit de proposer ce type de produits en France et si son nom n'est pas mentionné sur les listes noires de l'AMF.

À noter que d’autres outils peuvent également vous aider à faire les vérifications d’usage : les registres REGAFI et REFASSU, le site de l'ORIAS ou encore la base GECO.

Si malgré tout vous pensez avoir été victime d’une escroquerie, la première chose à faire est de déposer plainte. Si vous avez besoin de conseils sur vos droits et recours, contactez le service INFO ESCROQUERIES. Enfin, la plateforme Signal Spam permet d’effectuer un signalement pour éviter d’autres victimes.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Placement : qui veut la peau de votre vieux PEL ?
    30/09/2022
  • Image actualite 2
    Quatre placements pour réduire les droits de succession
    30/09/2022
  • Image actualite 3
    Impôt sur le revenu : serez-vous prélevé en une ou quatre fois par la DGFiP ?
    28/09/2022
  • Image actualite 4
    Derniers jours pour souscrire au FCPI Dividendes Plus 9
    26/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt