vendredi05août
Concepts d'épargne pour l'achat d'une maison sur fond blanc.

Comme tous les comptes d’épargne réglementés, la rémunération du Plan épargne logement plafonne à 1 % depuis six ans. Les taux à long terme très bas et la stagnation des prix limitent sa performance. Toutefois, avec la remontée des taux et le retour de l’inflation, une revalorisation de son rendement est envisageable.

Le Plan épargne logement s’adresse aux Français qui envisagent d’acheter ou de construire leur propre logement. Ce compte réglementé leur permet de se constituer un capital destiné à faciliter l’obtention d’un financement immobilier.

En mobilisant les fonds de ce plan, l’épargnant obtient un taux préférentiel sur son crédit immobilier. La durée d’épargne peut aller jusqu’à 10 ans, mais le montant placé sur le compte est plafonné à 61 200 euros, hors intérêts. La rémunération de cette épargne est définie par la Banque de France. Cette dernière n’a procédé à aucune révision depuis 2016. La situation devrait évoluer cette année, avec l’inflation qui continue d’accélérer.

Une possible augmentation de trois quarts de points

À l’image de la Banque centrale américaine, qui vient d’annoncer une nouvelle augmentation des taux directeurs – la quatrième successive – le 27 juillet dernier, la Banque de France envisage de relever le taux de rémunération du PEL à partir du 1er janvier 2023. Le changement n’est pas encore officiel. Néanmoins, les responsables de l’institution de l’Hôtel de Toulouse en parlent déjà dans les médias.

La Banque de France évoque une possible hausse de trois quarts de points, soit +0,75 % à partir de 2023. Ces 75 points de base s’appuient sur les données de marché recueillies par l’institution à fin juin. Ses calculs font ressortir un taux à 1,60 %, mais qui sera arrondi au quart de point supérieur, soit 1,75 %. Même si ce relèvement de taux constitue une bonne nouvelle pour les épargnants, son impact restera limité.

Les économistes s’attendent à une inflation à 7 % à la fin de l’année. Autrement dit, l’argent placé dans un plan épargne logement perdra en valeur. D’un autre côté, pour profiter de ce taux révisé, les épargnants doivent ouvrir leur compte après le 1er janvier. À la différence des autres comptes réglementés, le Plan épargne logement sert un rendement fixe pendant toute la durée d’épargne. Le taux du plan dépend donc de sa date d’ouverture.

Un produit distancé par les autres livrets réglementés

La révision du taux du plan épargne logement est une bonne nouvelle pour les 14 millions de Français qui en possèdent. Certes, le rendement de ce compte évolue moins vite que l’inflation. Les livrets ouverts avant 2023 continueront aussi de servir un rendement à 1 %.

Néanmoins, cette nouvelle rémunération – encore hypothétique – devrait redorer le blason de ce placement, longtemps délaissé au profit du Livret A ou de l’assurance-vie, par exemple. Malgré son plafond de versement trois fois supérieur à celui du Livret A, le plan épargne logement n’a pas l’aura des autres comptes réglementés, la faute notamment à son inertie.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    PEL à 2% : avez-vous intérêt à ouvrir un PEL en 2023 ?
    7/12/2022
  • Image actualite 2
    Dons, frais de scolarité... Ces avantages fiscaux à ne pas oublier pour diminuer vos impôts
    6/12/2022
  • Image actualite 3
    Épargne : le taux de ce livret d’épargne réglementée pourrait atteindre 6% en février prochain
    5/12/2022
  • Image actualite 4
    Défiscalisation : ces solutions pour réduire le montant de son impôt sur le revenu avant fin 2022
    5/12/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt