Gros plan des mains d'une femme mettant des euros en papier dans une tirelire, à côté d'une calculatrice sur la table.

    Les détenteurs d’un Livret d'épargne populaire sont de plus en plus nombreux. Mais il ne fait pas le plein. Car seuls 9,7 millions de Français en possèdent un, alors qu’ils sont 18,6 millions à être éligibles, selon la Banque de France.

    Le Livret d'épargne populaire (LEP) séduit de plus en plus. Pour preuve, alors que la France comptait 6,9 millions de détenteurs de ce livret fin 2021, ce chiffre est passé à 9,7 millions en mai 2023, d’après le dernier rapport de l'Observatoire de l'épargne réglementée dévoilé par Banque de France.

    « Avec 2,1 millions de nouveaux livrets ouverts en 2022, le LEP enregistre des niveaux d'ouverture records », revendique l’institution dans un communiqué. Et pour cause, les Français ont probablement été séduits par la remontée de son taux de rémunération, multiplié par 6 en trois ans. En effet, son rendement est passé de 1% au 1er février 2020 à 6,1% au 1er février 2023.

    Par ailleurs, au travers de diverses communications, la Banque de France a mis en valeur ce livret d’épargne, considérée comme la meilleure arme anti-inflation à l’heure actuelle. A condition d’y avoir droit, car le LEP n’est accessible qu’aux ménages modestes, qui payent peu ou pas d'impôt sur le revenu. Pour être éligible, il faut en effet que votre revenu fiscal de référence soit égal ou inférieur à 21 393 euros pour une personne seule, ce chiffre variant selon la composition de votre foyer.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

    Près de 50% des Français éligibles ne détiennent pas de LEP

    Malgré cette barrière à l’entrée, 18,6 millions de Français sont éligibles au LEP, selon la Banque de France. Toutefois, le LEP demeure encore méconnu. Car près de 50% des personnes éligibles n’en détiennent pas aujourd'hui. C’est le cas, notamment, des jeunes adultes, « qui sont trop peu sensibilisés au LEP », d’après la Banque de France.

    Pour convaincre davantage d’épargnants d’ouvrir un LEP, le gouverneur de l’institution, François Villeroy de Galhau, a recommandé à Bercy le 13 juillet de maintenir le taux du LEP à 6% à partir du 1er août, alors qu’il aurait dû tomber à 5,6% en raison de la baisse de l’inflation. Une recommandation qu’a décidé de suivre le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

    En outre, le ministre a également annoncé que le plafond du Livret d'épargne populaire grimperait de 7 700 euros à 10 000 euros cet automne. De quoi, peut-être, amener de nouveaux épargnants à avoir recours à ce placement totalement défiscalisé. Et ainsi, permettre à la Banque de France d’atteindre son objectif de 12,5 millions de LEP d'ici un an, au total.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives