lundi07janvier
Question : Fiscalité d'un placement à l'étrangerFiscalité / Défiscalisation07/01/2008Monsieur, 1- Pour un résident français, à partir de quel montant doit-on déclarer au fisc français un placement financier réalisé à l'étranger (Suisse et place off shore) ? J'ai entendu parler d'évasion fiscal, de quoi s'agit-il ? 2- Concernant l'imposition de ce placement, l'encaissement en France du montant égal au capital investi (se qui revient a récupérer son investissement initial) est-il imposé ? 3- Les plus values réalisées à l'étranger, si elles ne sont pas encaissées en France et restent à l'étranger pour être réinvesti, doivent-elles être déclarées en France et sont-elles imposables ? 4- Les plus values rapatriées et encaissées en France au-delà du capital investi, doivent être déclarées. Quel est leur taux d'imposition et selon quel mode doivent-elles être déclarées ? Rentrent-elles dans le calcul du revenu global imposable comme un salaire perçu à l'étranger ou sont-elles considérées comme des plus values mobilières imposées à 16% + 11% de charges sociales. Merci de vos réponses.

Bonjour,

1 :En tant que résidant fiscal français, vous devez déclarer à l'Administration Fiscale française vos revenus mondiaux et ce dès le 1er euro.

Depuis le 1er juillet 2005, chaque établissement bancaire doit déclarer le montant des intérêts et produits assimilés versés à des clients personnes physiques résidant dans un pays de la CE autre que celui du placement.

Quatre pays ne coopèrent toujours pas : Autriche, Belgique, Luxembourg et Suisse et entretiennent leur secret bancaire.

Ils opèrent tout de même une retenue à la source de 15% sur les intérêts perçus en 2007(20% de 2008 à 2010). De quelle territoire offshore parlez-vous ? Il s'agit d'un synonyme de paradis fiscal. Un paradis fiscal est un pays qui " applique un régime fiscal dérogatoire tel qui conduit à un niveau d'imposition anormalement bas ".

Vous comprendrez donc la relativité de cette notion. L'évasion fiscale consiste à changer son domicile fiscal de façon à échapper à une fiscalité désavantageuse. Attention, il est indispensable de s'imprégner de la convention fiscale qui lie les pays d'origine et la terre d'accueil.

2 et 3 :Le fait que ce capital soit investi à l'étranger, aux yeux de l'Administration Fiscale, ne change rien. Le capital doit être pris en compte pour l'ISF et les plus-values ou intérêts perçus doivent être déclarés également en France.

4 :Le régime d'imposition ne change. Seulement, en présence d'une convention de non double imposition, la retenue à la source pourra être retranchée de l'impôt dû en France dans certaine limite.

Bonne journée

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre 
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre