mercredi29janvier

Après le FMI en Octobre, c'est la Bundesbank qui a émis l'idée, en cas de difficulté d'un pays européen, d'appliquer une taxe sur l'épargne des ménages de ce pays. Comme le FMI, la Bundesbank n'a pas développé sa proposition. On peut néanmoins imaginer, de cette proposition, et de ce qu'il s'est passé à Chypre, certaines conséquences pratiques pour votre épargne.

    Taxe sur l'épargne: Qu'a dit l'Allemagne ?


    L'Allemagne ne veut plus payer pour les pays en difficulté, comme elle l'a fait pour la Grèce. La Banque Centrale Allemande a indiqué que si un pays européen était à nouveau en difficulté, il devra taxer la fortune des ménages pour payer sa dette. L'idée avait déjà été évoquée par le FMI en Octobre .

    Taxe sur l'épargne: Est-ce semblable à ce qu'il s'est passé à Chypre ?


    Non. Beaucoup l'ignorent, mais il n'y a pas eu de taxe sur l'épargne à Chypre. Le plan de taxation des dépôts bancaires à 6,75 % a été rejeté par le parlement chypriote. Le nouvel accord a alors prévu de mettre en faillite la banque Laiki, deuxième banque du pays. Il n'est plus question de taxe sur les dépôts, mais de perte contrainte et forcée sur les comptes de plus de 100.000 euros. Les dépôts de plus de 100 000 euros serviront à payer les dettes de Laiki. Les déposants pourront récupérer un reliquat qui risque d'être maigre.

    Taxe sur l'épargne: Est ce que cela pourrait arriver en France ?


    L'Allemagne a été claire sur le sujet. Elle ne veut plus cotiser pour des pays qui refusent de faire des sacrifices et des réformes structurelles, surtout quand ce pays est riche. La France est donc clairement visée puisque c'est un pays " riche ", qui n'a pas encore entamé de vraies réformes structurelles comme l'Allemagne ou l'Angleterre.
    Aujourd'hui, la France n'éprouve aucune difficulté à emprunter, à des taux qui restent très bas. Cela prouve que le marché fait confiance à la France. Tant que dure cette immunité, la France et l'épargne des français est à l'abri. Mais en cas d'attaque sur la France, le risque de défaillance risque de devenir bien plus gros. A moins qu'elle n'entame d'ici là de vraies réformes structurelles.
    Mais même si la France ne se retrouve pas en difficulté financière, il est possible qu'une banque française le devienne. Une possibilité difficile à estimer, tant la situation des banques françaises est opaque.

    Quels seraient les comptes concernés par une taxe à 10 %?


    D'après ce qui a été proposé par le FMI et l'Allemagne, l'éventuelle taxe de 10 % en cas de difficulté financière de la France concernerait avant tout les liquidités placées à la banque (dépôts et livrets). L'Etat peut facilement saisir une somme sur un compte bancaire (c'est ce qu'il fait en cas de fraude ou d'amende impayée par exemple). On pense néanmoins que les comptes inférieurs à une certaine somme devraient échapper à la taxe. A Chypre, le plan de taxation exemptait les dépôts bancaires de moins de 20 000 euros. Mais ce montant pourrait être de 100 000 euros puisqu'il s'agit de la garantie. Il est même possible qu'une personne détenant plusieurs comptes inférieurs à 100 000 euros dans plusieurs banques y échappe.

    Taxe sur l'épargne: Est ce que mes placements seraient touchés ?


    Concernant les autres placements financiers (assurance vie, SCPI, compte titres,...), une taxe de 10 % serait plus difficile à mettre en place car il ne s'agit pas de placements totalement liquides. L'État ne pourrait donc pas prélever automatiquement les sommes sur ce compte. Mais rien n'empêche l'administration fiscale d'envoyer un avis d'impôt concernant une taxe à 10 % sur les placements financiers. L'épargnant devrait alors payer cette taxe avec ses liquidités, ou vendre des actifs pour la payer.
    Par ailleurs, il faut noter que l'effet serait différent en cas de faillite de votre intermédiaire financier. En cas de faillite, l'épargnant bénéficie d'une garantie de 100 000 euros sur ses comptes bancaires et 70 000 euros sur son contrat d'assurance vie. Mais au delà, toutes les sommes deviennent à risque. On ne parle plus d'une taxe à 10 %. C'est ce qu'il s'est passé à Chypre.

    Quid de l'immobilier et des autres placements mobiliers?


    Une taxe de 10 % sur l'immobilier serait très difficile à mettre en place, puisque l'immobilier n'est pas du tout un placement liquide. Cela peut donc paraître intéressant de se réfugier sur l'immobilier, mais l'immobilier subit depuis quelques années une forte hausse d'impôts (taxe foncière, impôt sur les revenus fonciers,...).
    Enfin, on peut diversifier sur d'autres placements plus exotiques, comme les métaux précieux, l'art, les objets de collections,... Il y a des chances que ces placements échappent à une taxe. Mais ils ont beaucoup d'autres inconvénients (risque, liquidités).
    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Les bons choix pour votre épargne
    Assurance vie 
    Notre sélection des meilleurs contrats
    Je découvre 
    SCPI 
    Notre gamme en direct & en assurance vie
    Je découvre 
    PER 
    Notre sélection pour votre retraite
    Je découvre