mardi22septembre
Loupe devant un journal ouvert avec des maisons en papier.

Les sociétés civiles de placement immobilier ont décidé de détailler leurs résultats du second trimestre, face aux appréhensions justifiées de ses sociétaires. Ce véhicule de placement a notamment dévoilé le taux de recouvrement des loyers qui s’élève à la grande surprise à 78%. Ces résultats viennent confirmer l’enquête de NARL.

De nombreux professionnels du secteur s’interrogeaient sur l’état de santé des SCPI. Ce véhicule de placement affichait des performances inégalées depuis dix ans, mais les retombées de la crise sanitaire ont mis quelque peu un frein à leur ascension. L’on craignait notamment que leurs clients ne puissent s’acquitter de leur loyer, compte tenu de la conjoncture actuelle.

Toujours est-il que les sociétés civiles de placement immobilier viennent d’annoncer que le taux de recouvrement au deuxième trimestre a presque frôlé les 80%. Un résultat à la baisse, mais qui est tout de même supérieur aux prévisions de Linxea. Cette dernière craignait notamment une diminution à 50%.

Les SCPI rassurent ses sociétaires

C’est la première fois que les SCPI communiquent un taux de recouvrement des loyers fort prometteur, la preuve qu’elles souhaitent rassurer ses sociétaires quant à la fiabilité de leurs investissements. Le courtier Linxea a tout de même tenu à faire remarquer qu’il y a eu un recul de 11% du rendement prévisionnel, chiffré à 3,98%.

Les recouvrements de loyer varient en fonction du. L’hôtellerie affiche, par exemple, un faible taux de 49% quand ce nombre s’élève à 65% pour les commerces. Mais ce sont les domaines de la santé, la logistique et le résidentiel qui ont réalisé les meilleures performances, avec des taux supérieurs à 90%. Quant aux SCPI dits diversifiés, leur récupération de loyer est estimée aux alentours de 80%.

Ce moyen d’épargne s’en sort donc assez bien, toutefois les sociétaires n’ont pas caché leur appréhension, en témoigne la chute des collectes réalisées au cours du deuxième trimestre. Mais même à cette période, la majorité des investisseurs ont maintenu leur confiance dans les SCPI. À Lixea de déclarer à ce sujet :

Cette baisse résulte surtout d’une diminution des souscriptions plutôt que d’un phénomène de retraits massifs.

La majorité des locataires n’ont pas eu de problème à payer leur loyer

Ce taux de recouvrement des loyers vient donc confirmer l’étude menée par la National Residential Landlords Association (NARL). En effet, cet organisme gouvernemental a récemment dévoilé qu’une écrasante majorité des locataires ont continué à payer leur loyer tout au long de la crise, soit 87% des personnes interrogées.

L’enquête de NARL souligne également que certains propriétaires avaient tendu la main à leur locataire en acceptant de prendre entièrement à leur charge les pertes occasionnées. Cette étude a également permis de dissiper les incertitudes concernant les arriérés de loyers qu’aurait éventuellement pu provoquer la pandémie. De nombreux observateurs craignaient d’ailleurs l’avènement d’une vague d’expulsions suite à la réouverture des processus d’exclusion.

Pour rappel, l’État avait décidé de suspendre tous les avis au début de la crise sanitaire, compte tenu du fait que les citoyens allaient sans doute avoir quelques difficultés financières à cause de la période de confinement et du chômage technique. NARL suggère d’ailleurs au gouvernement de mettre en place un prêt sans intérêt destiné aux locataires en difficulté.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos