mercredi30septembre
Investissement immobilier et concept financier hypothécaire maison.

L’investissement dans la pierre papier se présentait comme une valeur sûre depuis quelques années, mais la récente pandémie du covid-19 a semé le doute quant à leur fiabilité. Ses détracteurs soulignent notamment la faible collecte enregistrée au cours du deuxième trimestre. Force est pourtant de constater que ce véhicule de placement a publié des résultats complémentaires pour rassurer ses investisseurs.

Les SCPI affichaient une forme étincelante ces dernières années. Ce véhicule de placement a su, en effet, attirer de plus en plus d’investisseurs, en témoigne la collecte record du premier trimestre 2020. On s’attendait alors que les sociétés de gestion poursuivent leur ascension sur le reste de l’année, mais forcément la pandémie sanitaire a changé la donne.

Ces sociétés d’investissement immobilier ont ainsi annoncé une autre collecte record pour le second trimestre, mais cette fois-ci il s’agit d’une chute des fonds amassés à un niveau jamais atteint depuis une décennie. Ce qui a poussé certains observateurs à remettre en question la fiabilité de ce support d’épargne.

Une diminution des collectes, mais un faible niveau de retraits

Les derniers résultats trimestriels des sociétés civiles de placement immobilier semblent décevoir plus d’un, pour la première fois en dix ans. Une nette baisse de collecte, certes. Toutefois, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car cette tendance résulte principalement des reports d’investissement. En temps d’incertitude économique, il est normal que les particuliers cherchent à se constituer une réserve financière pour faire face aux imprévus.

D’ailleurs, il n’y a eu que très peu de retraits, preuve que les épargnants maintiennent leur confiance dans ce véhicule de placement. Le directeur du pôle immobilier LINXEA, Pierre Garin, a tenu à préciser que :

Cette baisse de la collecte du second trimestre n'est pas de nature à inquiéter les sociétés de gestion, car celle-ci est compensée par la « surperformance » du 1er trimestre.

Pierre Garin

Preuve de leur bon état de santé, les SCPI continuent de proposer une rentabilité frôlant les 4%, un taux largement supérieur à ceux du livret A, de l’assurance vie ou encore du plan d’épargne logement. De plus selon l’Observatoire, le rendement prévisionnel des SCPI pour 2020 ne devrait tomber en dessous de 3,98 %. Pierre Garin a tout de même émis un avertissement :

Cependant, il y aura probablement des dommages collatéraux à plus long terme et d'après le FMI, la récession devrait atteindre -10,2% en France en 2020, ce qui doit nous inciter à la prudence.

Pierre Garin

Un taux de recouvrement moyen de 78 %

Une partie des professionnels du secteur n’ont toutefois pas pu cacher leur optimisme, surtout lors de la publication des résultats du second trimestre. En effet, les SCPI ont décidé de dévoiler plus de détails quant à leur performance sur cette période afin de rassurer leurs actuels sociétaires et d’attirer d’éventuels nouveaux investisseurs.

On y constate notamment un taux de récupération assez élevé compte tenu de la conjoncture. En effet, le recouvrement des loyers a atteint 78%, alors même que LINXEA prévoyait une diminution à 50%. Les clients des SCPI ont pu, de ce fait, majoritairement s’acquitter de leur loyer malgré la crise. Cela témoigne de la stratégie de sélection des sociétés de gestion qui s’est avérée payante.

Néanmoins, les résultats varient en fonction des secteurs d’activité. Les SCPI de commerce et d’hôtellerie ont été plus impactés par la crise, à en croire leur taux de recouvrement en dessous de 65%. Les SCPI dites diversifiées s’en sortent plutôt bien avec un encaissement estimé à environ 79%. Quant aux secteurs du bureau et du résidentiel, les taux culminent à plus de 90%.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos