Signature d'un contrat d'achat d'une maison avec terrain et assurance avec le concept de location d'une maison.

    2024 constitue une année charnière pour le secteur de l’investissement immobilier. Si la pierre demeure une valeur refuge en cette période de crise, plusieurs nuages sombres s’amoncellent à l’horizon. L’envolée des taux d’emprunt, la baisse des prix ou encore les restrictions bancaires freinent l’attractivité de l’investissement locatif direct.

    Face à ces enjeux, les SCPI se présentent comme une alternative intéressante. Elles permettent d’accéder à l’immobilier professionnel sans la gestion directe des biens, mais subissent également les effets de la crise actuelle.

    Des facteurs défavorables

    Les taux d’emprunt moyens pour un crédit sur 25 ans sont actuellement supérieurs à 4 %, contre 1 % il y a encore trois ans. Cette hausse des taux rend l’investissement locatif plus difficile , puisque les investisseurs doivent désormais consacrer une part plus importante de leur budget à la charge mensuelle de leur prêt.

    ImportantPar ailleurs, les prix de l’immobilier ont reculé en 2024, mais ils restent élevés par rapport à la moyenne européenne. Cela entraîne une baisse de la rentabilité locative, c’est-à-dire du rapport entre les loyers perçus et les charges et les intérêts de l’emprunt.

    Ajouté à cela le fait que les banques sont plus restrictives dans l’octroi des prêts immobiliers en 2024. Elles exigent des dossiers plus solides et un niveau d’apport personnel plus conséquent. Cette situation rend l’investissement locatif plus complexe pour les primo-accédants.

    Malgré ces facteurs défavorables, l’investissement immobilier présente toujours des atouts. L’immobilier reste une valeur refuge, un bouclier efficace contre l’inflation . De plus, la demande locative demeure forte, notamment dans les grandes villes.

    Découvrez notre classement des SCPI

    Les SCPI : une alternative à l’investissement direct

    Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) constituent une alternative intéressante à l’investissement immobilier direct. Elles permettent d’investir dans l’immobilier professionnel, sans avoir à gérer les biens.

    Cependant, il faut savoir que les SCPI sont également affectées par la crise du marché immobilier . En 2024, une vingtaine de SCPI ont dû baisser le prix de leurs parts, en raison de la chute des prix des bureaux.

    Malgré cela, les SCPI demeurent attractives. Elles continuent en général à verser les mêmes dividendes trimestriels qu’avant. De plus, elles ont aujourd’hui l’opportunité d’acheter des immeubles à très bon prix, ce qui devrait améliorer leurs revenus à l’avenir.

    L’investissement immobilier reste une option intéressante, mais il est important de bien analyser la situation avant de se lancer. Les investisseurs doivent être conscients des risques liés à cet actif, notamment la baisse des prix et la remontée des taux d’intérêt.

    À retenir
    • En 2024, le marché immobilier français connaît des changements majeurs qui rendent l’investissement locatif moins attractif.
    • Les taux d’emprunt moyens sur 25 ans ont augmenté, passant de 1 % à plus de 4 % en l’espace de trois ans.
    • Ceci rend l’investissement locatif plus difficile en alourdissant la charge mensuelle des investisseurs.
    • Investir dans les SCPI constitue une alternative intéressante même si celles-ci aussi n’ont pas été épargnées par la crise.
    Découvrez les meilleures SCPI
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives