DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

jeudi11juin

Mise à part l'émission d'EDF, finalement peu attractive, il n'existe pas en ce moment de possibilité de souscrire en direct à des émissions obligataires de grandes entreprises françaises. Mais il y a plusieurs offres permettant de loger des obligations dans un contrat d'assurance vie. 

    De plus en plus d'assureurs proposent en unités de compte sur leur contrat multisupport des obligations en direct. Ces obligations proviennent en fait d'émissions destinées à des professionnels, et certains de ces professionnels les redistribuent aux particuliers au sein d'un contrat d'assurance vie.

         En souscrivant à ces obligations, un particulier profite à la fois d'un rendement attractif - les rendements obligataires professionnels sont toujours plus élevés que ceux destinés aux particuliers ? et de conditions fiscales très avantageuses.Dans un compte titres, les coupons distribués par une obligation sont imposables soit à l'IR, soit au PFL de 18%, plus les prélèvements sociaux de 12.1%.  Un particulier qui revend ses obligations avant l'échéance en réalisant une plus-value est soumis au régime des plus-values de valeurs mobilières de placement, à savoir un prélèvement de 18% plus 12.1% de prélèvements sociaux, calculé sur le montant de la plus-value, si le particulier vend plus de 25730 euros de valeurs mobilières de placement sur l'année. Sur un contrat d'assurance vie, la fiscalité est beaucoup plus avantageuse. Seuls les retraits sont imposés, pour la fraction d'intérêts qui constituent le retrait (calculée au prorata). Et si l'imposition est lourde pour un retrait sur un contrat qui a moins de deux ans, elle est très faible pour les contrats de plus de 8 ans.

         Le principal inconvénient de l'assurance vie est donc la durée d'investissement longue, mais qui ne s'applique pas vraiment pour ce type d'investissement en obligations qui ont des durées généralement comprises entre 5 et 8 ans. Le particulier peut également vendre ses obligations avant 8 ans et placer les sommes obtenues de la cession dans le fonds euros du contrat sans avoir à payer d'impôt. Il peut également faire un retrait en cas de besoin de liquidité et, dans ce cas, le taux d'imposition serait élevé, mais le coût dépend également de l'importance du retrait. Autre inconvénient, les frais d'un contrat d'assurance vie sont généralement plus élevés que sur un compte titres. Mais certains contrats ne prenant pas de droit d'entrée et appliquant des frais de gestion faible sont moins chers que certains comptes titres appliquant des frais d'ordre et des droits de garde élevés. Tout dépend donc de l'offre.

       Les meilleures offres d'obligations sur une assurance vie se trouvent en ce moment chez des courtiers en ligne spécialisés :  Sur Bienprévoir.fr, vous avez une obligation Arcelor Mittal qui offre du 6.9% annuel échéance Juin 2013, et une obligation HSBC à 5.10% sur 10 ans. L'obligation Arcelor doit être mise sur le contrat Frontière Efficiente de Apicil Assurances contrat et l'obligation HSBC chez La Mondiale.   Sur Discount-placement.com, on retrouve également une offre pour Arcelor Mittal, à 7.73% juin 2013, toujours sur Frontière efficient. Il y a également une offre pour Swiss RE, qui est le premier réassureur mondial, à 6.09% chez l'assureur APREP Multigestion
    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos