Malgré un contexte difficile, l’année 2023 fut exceptionnelle pour les épargnants qui ont pu profiter à la fois de la hausse des actions mais aussi des rendements monétaires et obligataires. Quels sont les placements qui ont le plus profité de ce contexte, et quid de 2024 ?

    Le carton des livrets

    La hausse de l’inflation que nous avons connue en 2022 et jusqu’à mi-2023 a fait au moins un heureux : le livret A a vu son taux bondir de 0,5% à 3% en février 2023. Il n’en fallait pas moins pour que les épargnants se jettent sur ce taux qui était bien plus élevé que tout ce qu’on trouvait en placement sans risque début 2023 (compte à terme, fonds monétaire, fonds euros). Sur les six premiers mois de l'année, les épargnants ont déposé 26 milliards d'euros de plus sur le livret A, un record historique. Les autres livrets règlementés, LDDS ou LEP par exemple, ont également profité de ce mouvement.

    Mais depuis quelques mois, l’euphorie est passé sur le livret A. Un premier tour de vis a été porté en juillet dernier lorsque le gouvernement et la Banque de France ont décidé de ne pas rehausser le taux au 1er août, contrairement à ce que suggérait la formule de calcul. De plus le gouvernement a décidé d’un gel de ce taux pour 18 mois, pour « des raisons d’intérêt économique national ».

    Dans le même temps, les rendements des autres placements ont retrouvé des couleurs en 2023. Ces placements comme les sicav monétaires/obligataires ou les fonds en euros ne sont pas indexés sur l’inflation comme le livret A, mais dépendent du niveau de taux. Et il fallait donc quelques mois pour que leurs rendements s’ajustent. Ainsi, depuis le mois de septembre, la collecte du livret A a fortement ralenti tandis qu’elle a augmenté sur les autres placements dont les taux redevenaient attractifs.

    On a notamment vu le retour au premier plan des « livrets boostés ». Il s’agit de livrets bancaires « non réglementés » dont le taux est fixé par l’établissement financier et dépend donc du niveau des taux monétaires qui ont fortement augmenté en 2023. Certaines banques pratiquent des promotions de court terme sur leur livret. Elles proposent ainsi un taux « boosté » pendant quelques mois (et jusqu’à un certain plafond). De nombreuses banques proposent ainsi du 4, 4,5% voire 5% pendant 3 ou 4 mois, puis généralement le taux tombe à 2,5% ou 2%. Mais le taux le plus attractif en ce moment est… chez Meilleurtaux ! Meilleurtaux Placement s’est associé avec le CFCAL, filiale du crédit mutuel Arkéa, pour proposer aux épargnants un livret d’épargne à taux boosté. Ce livret d’épargne propose un taux d’intérêt annualisé de 5,50 %* pendant 3 mois et jusqu’à 200 000 € investis. Au-delà de 200 000 € ainsi qu’à l’issue de la période de bonification de 3 mois, les versements seront rémunérés au taux d’intérêt annuel de base du livret, soit 2,45 %/an brut. Un versement initial de 10 € vous suffit à ouvrir ce super livret.

    Et pour 2024 ? Attention ! Pour bénéficier du boost pendant 3 mois, il faut ouvrir un livret avant le 31/01/2024 !

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Le retour des fonds obligataires

    Avec la hausse des taux enclenchée fin 2022/début 2023, nous avons vécu une renaissance dans l’univers de la gestion d’actifs, le retour des placements obligataires qui avaient totalement disparu du portefeuille des investisseurs depuis plus d’une décennie. Très à la mode avant 2011, notamment parce qu’ils offraient une protection en cas de baisse des actions, les obligations avaient perdu tout intérêt avec les taux négatifs. Non seulement les obligations ne rapportaient plus rien, mais les investisseurs craignaient surtout qu’en cas de hausse de taux, le cours des obligations baissent (car qui dit hausse des taux dit baisse des obligations existantes et inversement). C’est ce qu’il s’est passé en 2022 avec des baisses comprises entre 10 et 50% selon les émetteurs et les maturités.

    Mais le krach obligataire de 2022 n’a pas sonné le glas de la classe d’actifs. Au contraire. Désormais, avec la hausse des taux, les rendements sont redevenus attractifs. On peut aujourd’hui prêter à des entreprises avec un rendement de plus de 5%. Mais investir en direct dans des obligations est toutefois compliqués pour le particulier. Les tickets d’entrée sont notamment élevés : autour de 100 000 € par obligation. Afin de permettre aux épargnants d’investir en obligations dans les meilleures conditions, avec des frais bas, un couple rendement/risque optimal et une grande sérénité, Meilleurtaux a lancé la en 2023 un fonds dédié, Meilleurtaux Horizon 2028, un fonds d’obligations datés à échéance 5 ans. Le fonds est composé de 75 titres (75 émetteurs différents), sans biais sectoriel, majoritairement européens dont un tiers d’entreprises françaises.

    Il s’agit d’un fonds dit « daté », c’est-à-dire qu’il conservera la plupart de ses obligations jusqu'à leur maturité. Les obligations ont toutes une échéance en 2028, et appartiennent majoritairement à la classe « High Yield », avec une note moyenne à BB. Le rendement actuariel moyen est actuellement de 6,5%. Quelques noms : Iliad, Verisure, Faurecia, Duffry. Les coupons sont capitalisés, et seront principalement investis en titres monétaires offrant des rendements actuellement attractifs (autour de 3%).

    Le rendement annualisé à maturité visé est donc de 5%** net des frais de gestion du support, soit une performance de plus de 27% d'ici 5 ans. Le fonds est accessible sans frais d’entrée sur nos contrats d’assurance vie, contrats de capitalisation et Plan d’Épargne Retraite. L'investisseur peut ainsi profiter des avantages, notamment fiscaux, de ces différentes enveloppes. Le minimum d'investissement est de 500 euros.

    Et pour 2024 ? À noter que le cours de ce fonds dépend également de l’évolution des taux. Depuis deux mois, la valeur liquidative du fonds a ainsi augmenté de 5% dans le sillage de la baisse des taux enclenchée début novembre. Le fonds a donc atteint son objectif annuel en à peine 2 mois. Et pour 2024, la performance devrait également être au rendez-vous surtout si les taux continuent de baisser. Une belle récompense pour tous ceux qui nous ont suivi lors du lancement du fonds.

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Les actions au sommet

    Dans le contexte de hausse de l’inflation et de ralentissement économique, la plupart des analystes s’attendaient à une année boursière 2023 morose. Personne n’avait dont prévu l’envolée des indices boursiers.

    Voici la performance 2023 des principaux indices :

    • Cac40 : +16,5%
    • EuroStoxx : +19,19%
    • Nasdaq : +43,42%
    • S&P : +24,2%
    • Nikkei : +28,2%
    • Shanghai : -3,70%

    À l'exception de la Chine, on peut parler d'euphorie. Une euphorie qui a profité certes à un nombre limité de valeurs mais qui a commencé en fin d'année à s'étendre à tous les actifs dits "risqués", le bitcoin est ce matin au-dessus des 45000 $ et l'or proche des 2100 $.

    L'explication : les marchés "anticipent". Ils ont déjà largement joué le nouveau cycle de baisse des taux qui va commencer à partir de la mi-2024.

    Avec une performance de plus de 40%, le meilleur placement de 2023 est donc, une nouvelle fois, l’investissement dans le Nasdaq et donc les valeurs technologiques américaines. Un placement que vous pouvez répliquer en investissement dans un ETF indexé sur cet indice pae exemple, le Lyxor Nasdaq-100.

    Et pour 2024 ? Est-il encore temps d’investir en actions ou faut-il attendre une baisse ? Après une telle hausse en 2023, difficile de vous conseiller d’investir massivement en actions. Cependant, l’investissement en actions étant le meilleur placement des 10 et 20 dernières années, il parait peu pertinent de s’en passer pour les 10 prochaines. Nous recommandons ainsi les deux stratégies suivantes :

    1. Faire preuve de sélectivité

    Si vous voulez investir en direct en actions, nous vous invitons à découvrir notre abonnement 2024, un service de coaching boursier qui vous accompagnera tout au long de l’année :

    • Chaque semaine : 1 recommandation court terme et 1 recommandation long terme.
    • Chaque mois NOUVEAUTÉ ! : Demandez jusqu'à 5 analyses graphiques du SBF 120.
    • Chaque jour : un avis instantané sur les 120 valeurs du SBF et les réponses à vos questions en moins de 24 heures.
    • Et aussi : un guide pour débuter en Bourse, un autre sur le dividende, des webinaires, etc.

    2.Mettre en place des versements programmés.

    Si vous voulez investir en actions « l’esprit libre », nous vous invitons à sélectionner quelques ETF (Eurostoxx, Nasdaq, etc.) et mettre en place des versements programmés. C’est une solution efficace pour atténuer les fluctuations boursières, l’importance du point d’entrée et donc l’effet d’une correction des indices. A ce titre l’année 2022, année de la précédente « correction », a été un exemple frappant et une excellente tribune pour le versement programmé : si vous aviez investi 6000 € sur l’indice CAC 40 en janvier 2022, vous auriez eu 5 430 € en décembre 2022, soit une perte de 9,5%. En revanche, si vous aviez placé 500 € chaque 1er du mois, vous auriez alors eu 6 036 € en fin d’année, soit non pas une forte perte, mais un léger gain. Et surtout, vous auriez pu profiter à plein de la hausse de 2023. Les versements programmés ont ainsi permis d’atténuer les aléas de marché en profitant quand même de la tendance à long terme.

    Les versements programmés, sur le contrat d'assurance-vie meilleurtaux Placement vie, sont possibles à partir de 25 euros par mois ! Et vous pouvez investir dans un grand nombre de fonds actions, françaises, européennes, américaines ou encore marchés émergents.

    La fabuleuse année des produits structurés

    Vous avez surement entendu parler, en 2023, des produits structurés. Ce type de placements est de plus en plus plébiscité par les investisseurs qui recherchent un potentiel de rendement élevé couplé à une protection partielle ou totale du capital investi.

    Comparé à un investissement en Bourse avec lequel un investisseur doit se préparer à une perte en capital équivalente à la baisse du cours de l’action, le produit structuré limite les scénarios de pertes grâce aux barrières de protection qui sont connues à l’avance. Et pour certains produits structurés, il est même possible d’obtenir un gain même si l’indice de référence enregistre une baisse…

    En synthèse, un produit structuré représente un instrument d'investissement permettant aux épargnants de cibler des rendements attractifs tout en limitant considérablement leur exposition au risque grâce à des barrières de protection. La performance attendue est fixe et prédéterminée, indépendamment des fluctuations du sous-jacent, généralement un indice. Toutes les conditions, y compris les objectifs de gain (coupons fixes), les barrières de protection et les dates de constatation, sont définies à l'avance.

    Typiquement, la durée de vie d'un produit structuré varie entre 5 et 10 ans. Cependant, en fonction du produit, il peut être possible de réaliser un gain anticipé ou à l'échéance. Pour obtenir un gain anticipé, le sous-jacent doit dépasser, à l'une des dates de constatation préétablies, un seuil également fixé à l'avance. En l'absence de cette condition, le produit se poursuit jusqu'à la prochaine date de constatation, voire jusqu'à son échéance.

    En 2023, plusieurs produits lancés il y a moins de deux ans ont remboursé leur capital par anticipation :

    • M Rendement 5 a offert un gain de 12 % après 2 ans
    • M Rendement 6 a offert un rendement de 11,375 % en moins de 2 ans (7 trimestres), 
    • M Rendement 7 a offert un rendement de 4 % après 1 an
    • M Rendement 8 a offert un gain de 9,38 % au bout de 14 mois
    • M Ambition 1 a offert un gain de 10 % après 1 an
    • M Ambition 2 a offert un gain de 10 % après 1 an.

    Et pour 2024 ?

    À l’image du dernier produit remboursé (M Ambition 2), qui a donc offert un gain de 10% sur un an, le prochain produit structuré bénéficiera d’un trigger négatif. Autrement dit, le produit pourra être remboursé avant son échéance si la performance de l’indice de référence est supérieure ou au moins égale à la barrière de paiement des gains inférieure au niveau initial de l’indice. Par exemple, pour une barrière de remboursement anticipé fixée à – 10 %, si l'indice ne baisse pas de plus de 10 % par rapport à son niveau initial alors le mécanisme de remboursement anticipé s'active automatiquement. Dans ce cadre, l’investisseur obtiendra un gain même si l’indice enregistre une baisse du moment que celle-ci n’est pas de plus de 10 %.

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

    *Voir condition de l'offre sur meilleurtaux.com/livret

    ** Les objectifs présentés s'entendent hors prélèvements fiscaux et sociaux et hors frais de gestion applicables aux contrats concernés, sous réserve de conservation du support jusqu'à la date de remboursement et en l'absence de faillite ou défaut de paiement de l'émetteur et / ou du garant. Une sortie anticipée du support (par suite de rachat, d'arbitrage ou de décès prématuré de l'assuré) se fera à un cours dépendant de l'évolution des paramètres de marché et pourra donc entrainer un risque de perte en capital, non mesurable a priori.

    Il est recommandé aux investisseurs de consulter le Prospectus de Base, la Brochure commerciale ainsi que le KID, disponibles sur la page du support d’investissement, pour y trouver une description détaillée des Titres et, en particulier, revoir les Facteurs de Risque associés à ces titres.

    Cette communication, à caractère promotionnel, vous est fournie à titre purement informatif. Elle ne constitue ni une recommandation personnalisée ou conseil en investissement, ni une offre, ni une sollicitation en vue de la souscription du fonds Meilleurtaux Horizon 2028. Financière Arbevel attire l’attention des investisseurs sur le fait que tout investissement comporte des risques et vous invite à vous référer au prospectus de l’OPCVM et au document d’informations clés avant de prendre toute décision finale d’investissement. MeilleurTaux Horizon 2028 présente notamment un risque de perte en capital.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives