lundi27septembre

Depuis sa création par la loi Pacte de 2019, le Plan d’Epargne Retraite a déjà su convaincre des millions d’épargnants. Les arguments ne manquent pas :

  • Sortie en capital au terme possible à 100 %, en une ou plusieurs fois ;
  • Fonctionnement calqué sur celui de l’assurance vie (fonds euros, Unités de Compte, gestion libre, pilotée et/ou à horizon) ;
  • Déduction fiscale des versements du revenu imposable pour payer moins d’impôts durant la phase d’épargne, en contrepartie de l’imposition du capital et des intérêts à la sortie ;
  • Possibilité de regrouper toute son épargne retraite sur un seul PER.

Néanmoins, tous les PER ne se valent pas. Et certains coûtent plus chers que d’autres… Alors qu’il ne s’agit pas des meilleurs. Dans un rapport publié fin juillet 2021, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) pointait d’ailleurs une « accumulation de frais » qui pèse sur le rendement des contrats et pénalise les épargnants.

Conclusion logique : pour choisir un bon Plan d’Epargne Retraite, il faut notamment s’attarder sur les frais qui vous seront facturés. Mais lesquels ?

Frais d’entrée et frais sur les versements

Les frais d’entrée correspondent en quelque sorte à une facturation pour ouverture de compte. Ils sont prélevés spécifiquement au moment de l’ouverture de votre PER, calculés sur la base d’un pourcentage de votre versement initial. Ils doivent être distingués des frais d’adhésion à l’association souscriptrice du PER, qui est un contrat de groupe. Ces derniers représentent une somme forfaitaire de l’ordre de 10 à 50 €.

Des frais sur chaque versement peuvent être exigés. En d’autres termes, une partie de votre versement ne vient pas alimenter votre épargne retraite et revient à l’assureur/la banque qui tient votre PER.

Sur ce point, c’est très simple : il existe des PER individuel sans frais d’entrée, ni frais de versement, en particulier les contrats distribués sur Internet. Ce sont donc ces PER que vous devez privilégier. A noter toutefois qu’il existe des frais sur versements pour certains supports spécifiques (SCPI par exemple), sur le même modèle que les contrats d’assurance vie sur Internet. Ces supports sont précisés dans les conditions du contrat.

>> Je découvre l’offre de PER sans frais d’entrée de meilleurtaux Placement

Frais de gestion annuels

En cours de vie de votre contrat, des frais de gestion sont prélevés chaque année. Ils s’appliquent à l’épargne placée sur le fonds en euros de votre PER ainsi que sur les Unités de Compte, à un taux identique ou différent selon la politique mise en place par l’assureur et le distributeur.

Ces frais sont particulièrement à prendre en compte puisqu’ils vont être prélevés chaque année. Or, le Plan d’Epargne Retraite individuel a vocation à être détenu jusqu’à votre départ de retraite, sans possibilité de déblocage (hors achat de la résidence principale et accidents de la vie). Sur une durée de 10 à 30 ans, le montant cumulé des frais de gestion représente donc une somme conséquente.

D’où l’intérêt de privilégier un PER aux frais de gestion limités. On considère que les plus bas du marché se situent aux alentours de 0,6 %. Mention spéciale au contrat meilleurtaux Liberté PER, dont les frais de gestion sur les Unités de Compte se fixent à 0,5 %. A titre de comparaison, le CCSF estime que la moyenne du marché atteint… 2,75 %.

>> Je demande gratuitement une documentation sur le contrat meilleurtaux Liberté PER

Frais de gestion pilotée ou gestion à horizon

Dans le cadre d’un PER individuel, vous pouvez choisir entre 2 ou 3 modes de gestion :

  • Gestion libre : vous réalisez votre propre allocation d’épargne (fonds en euros, Unités de Compte) ;
  • Gestion pilotée ou déléguée : vous confiez l’allocation à un expert ;
  • Gestion à horizon retraite : spécifique au PER, cette gestion est proposée par l’assureur avec 3 profils de base (prudent, équilibré, dynamique) une stratégie de sécurisation de l’épargne à l’approche de la retraite.

Certains PER vous permettent de mettre en place un profil de gestion pilotée ou à horizon, ou d’en changer, sans aucuns frais supplémentaires. C’est notamment le cas du contrat meilleurtaux PER, qui propose une gestion déléguée « générationnelle », avec une allocation d’épargne variable selon votre âge (moins de 40 ans, 40 à 55 ans, plus de 55 ans) et pilotée par un comité d’investissement de meilleurtaux Placement réuni autour de Marc Fiorentino.

>> Je demande gratuitement une documentation sur le contrat meilleurtaux PER

Frais d’arbitrage

Comme l’assurance vie, le PER individuel vous permet de répartir votre épargne comme bon vous semble. Vous pouvez par exemple choisir de placer une part importante de celle-ci sur des supports à risque (OPCVM, SCPI, trackers, actions, etc.) dans l’espoir de générer une performance plus dynamique lorsque vous êtes éloignés de la retraite, avant de sécuriser votre épargne sur le fonds en euros à l’approche de celle-ci.

Pour ce faire, vous « déplacez » votre épargne d’un support à un autre par le biais d’un arbitrage. Nombre de contrats prélèvent des frais à cette occasion, ce qui restreint votre capacité à gérer votre épargne… en plus de vous coûter de l’argent. Heureusement, il existe des contrats avec arbitrages gratuits qui ne viennent pas grever votre épargne inutilement. Mention spéciale aux contrats Internet, qui vous permettent d’arbitrer votre épargne en autonomie depuis chez vous.

>> Je souhaite échanger avec un conseiller sur la préparation de ma retraite

Autres frais à considérer

Dans le cadre du PER, d’autres frais doivent être considérés par le souscripteur, comme :

  • Les frais de transfert: si vous souhaitez transférer l’épargne placée sur votre PER vers un nouveau contrat, l’opération peut être facturée 1 % de l’encours maximum. Les PER de plus de 5 ans sont exonérés de frais de transfert ;
  • Les frais d’arrérages sur rentes (ou quittances d’arrérages sur rentes ou frais de gestion d’arrérages sur rentes) : au moment de verser la rente viagère demandée par l’épargnant, l’assureur peut prélever des frais de l’ordre de 1 à 2 %. Ces frais ne se matérialisent que si vous choisissez une sortie totale ou partielle en rentes viagères ;
  • Les frais de gestion du fonds de rente : il s’agit des frais de gestion de votre épargne une fois le déblocage de votre PER partiellement engagé après votre départ en retraite. Soit les sommes restantes après le versement des premières rentes viagères ou des premiers versements en capital fractionnés. Les frais peuvent être spécifiques ou alignés sur les frais de gestion en cours de vie (du fonds en euros le plus souvent) selon le contrat ;
  • Les frais de rachat exceptionnel: certains contrats facturent des frais dès lors que vous procédez à un rachat de votre PER en cours de vie (achat de la résidence principale ou accidents de la vie).

>> Je souhaite échanger avec un conseiller sur la préparation de ma retraite

 

A découvrir également

  • PER ou assurance vie, les bons critères pour choisir
    19/10/2021
  • Combien puis-je déduire grâce à mon PER
    13/10/2021
  • L’atout de la fiscalité du PER pour la succession
    16/09/2021
  • PER : quel avantage fiscal en 2021 pour votre épargne retraite ?
    8/09/2021

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre 
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre