jeudi10décembre

On entend beaucoup dire, aux États-Unis, mais aussi dans certains pays développés, que la société est de plus en plus coupée en deux, d'un côté une population à bas revenus et sans patrimoine, et de l'autre des riches de plus en plus riches avec une classe moyenne qui se réduit comme une peau de chagrin. C'est une réalité.

>

Bipolarisation

Une étude du Pew Research Center de Washington montre que les États-Unis sont à un tournant majeur. Pour la première fois, la classe moyenne est devenue minoritaire alors qu'elle représentait près de deux tiers de la population dans les années 60. La classe moyenne est donc bien en train de se réduire et elle est menacée de disparition. Et cela s'explique en partie par l'évolution de l'économie. Et en particulier par l'évolution du monde du travail. Les emplois fixes avec un salaire moyen et une pérennité disparaissent au profit d'emplois plus flexibles et parfois mal payés. Et la révolution technologique accroît cette bipolarisation entre, pour caricaturer, d'un côté les manutentionnaires des hangars d'Amazon et de l'autre les informaticiens et les actionnaires d'Amazon. La disparition progressive de la classe moyenne est un enjeu phénoménal.

Enjeu économique et électoral

C'est d'ailleurs un des enjeux majeurs de la campagne électorale américaine. C'est sur ça que jouent les candidats populistes américains comme Donald Trump. Et c'est la même chose en France. Ces candidats s'adressent à cette partie de la population qui se sent de plus en plus en danger et qui se paupérise. Nous sommes en pleine mutation, mutation démographique avec le vieillissement de la population, et mutation du travail avec la révolution technologique et cette mutation va avoir des conséquences phénoménales tant d'un point de vue politique que d'un point de vue économique.

La victoire des activistes

Les deux géants Américains de la chimie seraient en passe de se marier. Un mariage à 120 milliards de dollars pour Dupont et Dow Chemical. Un mariage "forcé" par les fonds activistes qui sont présents dans le capital des deux groupes.

C'est elle qui nous faut

Angela Merkel a été élue personnalité de l'année par le magazine Time. C'est même la personnalité de la décennie.

Quand un financier devient industriel

Quand Sébastien Bazin, patron d'un fonds d'investissement, est devenu patron du groupe Accor, beaucoup ne donnaient pas cher de la peau d'un financier qui se prenait pour un patron d'industrie. Et pourtant la transformation d'Accor a été spectaculaire. Et le rachat de Fairmont, Raffles et Swwisotel propulse le groupe aujourd'hui dans le créneau des palaces. Cette transaction de près de 3 milliards d'euros marque une nouvelle étape majeure dans la mutation d'Accor Hotels. Good job.

La bonne nouvelle du jour

Selon le Parisien, les bons points font leur come-back dans les salles de classe. Good.

La fin d'un groupe du jour

Yahoo! pourrait disparaître. Son démantèlement semble de plus en plus inéluctable avec d'un côté la vente des activités Internet, activité principale du groupe, et de l'autre les participations dans Alibaba et Yahoo Japan. La fin d'une époque.

Le chiffre du jour

9850 dollars. C'est le coût mensuel du traitement par un médicament contre le cancer du sein lancé par Pfizer Inc.

La peau de chagrin du jour

Le CAC est passé en dessous des 4600 points dans la journée. La progression sur l'année 2015 se réduit à vue d'oeil. Les gérants prient pour que l'année se termine plus vite.

La chine en ligne de mire

Daech a décidé de s'attaquer à la Chine et diffuse maintenant des vidéos de propagande en mandarin.

Leader mondial

La Chine progresse dans de nombreux domaines. Mais là, ça va trop loin... Selon la Coface, la Chine va devenir le premier consommateur de vin en 2027. Ils vont nous piquer tous nos vignobles...au secours...

La blague du jour

Selon le Figaro "EDF relève ses ambitions". Les actionnaires d'EDF apprécieront cette déclaration d'intention au lendemain de l'éjection d'EDF du CAC 40.

Le ttso de la semaine

Lu dans le Canard (on va essayer d'en rire) Alors que le 16/11, devant l'Assemblée, Hollande annonçait "un effort de guerre" et le déblocage des budgets pour l'embauche de policiers/gendarmes, le Journal Officiel du 22/11 (5 jours plus tard) semble traduire d'autres priorités : 850.000? de crédits sont supprimés à la police/gendarmerie, pour être réalloués à la "coordination du travail gouvernemental" (= les réunions des ministres). Finalement, contre Daech, l'Élysée a décidé d'envoyer ses huissiers.N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO!

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos