jeudi06juin

Depuis le 13 mais 2013, le déni sur les retraites a été levé. Les enjeux sont conséquents, l'Etat doit trouver les moyens pour permettre au système des retraites par répartition de perdurer. Plusieurs solutions sont envisagées : l'augmentation de la durée de cotisation, la réduction des pensions, l'augmentation des taux de cotisation des particuliers et entreprises mais aussi la réduction de l'inégalité entre le secteur public et le secteur privé. C'est ce dernier point qui nous intéresse particulièrement. Dans son magazine du mois de juin 2013, Capital a publié une étude sur les inégalités entre le secteur public et le secteur privé.

    Pour illustrer cette inégalité, Capital décrit la technique du " coup du chapeau "... C'est lorsqu'une personne travaillant dans la fonction publique tente de récupérer le maximum de grade avant de partir à la retraite. L'exemple le plus flagrant est celui des militaires. Ces derniers obtiennent leur grade dans les dernières années de carrière. On a ainsi, selon le magazine, en 2013, 630 généraux en activité, autant qu'en 1914 lors de la première guerre mondiale. On pourrait se demander pourquoi les fonctionnaires en fin de carrière passe t-il des grades ? La réponse est simple. Aujourd'hui, la retraite d'un fonctionnaire est calculée sur les 6 derniers mois d'activités. Ce système permet d'augmenter les pensions de retraite de manière assez significative. La France se retrouve donc avec deux systèmes complètement distincts.

    Selon une étude menée par la revue Capital, les fonctionnaires publics d'Etat partent à la retraite en moyenne à 57,1 ans, les fonctionnaires du public territorial et hospitalier partent à 58,4 ans, ceux de la SNCF à 54,5 ans, ceux de la RATP à 55,1 ans, et enfin la banque de France à 56,1 ans. Pour les salariés du privé, l'âge moyen du départ à la retraite est de 62,2 ans. L'étude des données de la revue mensuelle montre clairement la fracture qu'il existe entre le public et le privé.

    Pour ce qui est de la durée moyenne des retraites, l'étude de la revue mensuelle montre que l'écart suit celui de l'âge de départ à la retraite, avec 22,3 ans pour les fonctionnaires publics d'Etat, 18,8 ans pour les fonctionnaires du public territorial et hospitalier, 23,9 ans pour les salariés EDF/GDF, 26,2 ans pour les salariés SNCF, 24,8 ans pour les salariés SNCF et enfin 26,4 ans pour la Banque de France. Pour ce qui est des salariés du privé, il profite de la retraite durant 17,7 ans en moyenne.



    retraites : les inégalités public/ privé




    1.Fonctionnaire public d'Etat
    2.Fonctionnaire public territorial et hospitalier
    3.EDF/GDF
    4.SNCF
    5.RATP
    6.Banque de France
    7.Salarié du privé

    Capital constate que ces inégalités sont également présentent sur les pensions redistribuées à la retraite puisque les salariés du public profitent d'une pension moyenne de 1757 euros alors que les salariés du privé parviennent à obtenir en moyenne 1166 euros. Certains moyens comme la capitalisation personnelle peuvent permettre de limiter ces inégalités. Certains contrats comme des contrats d'assurance vie permettent de pallier aux problèmes des pensions de retraites qui sont aujourd'hui la cible de la réforme des retraites. Notamment des contrats permettant un placement sans risque avec l'un des meilleurs rendements pour assurer un revenu complémentaire pour la retraite.

    C'est pourquoi MonFinancier propose une solution au problème des retraites avec MonFinancier Retraite Vie


    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos