Une vieille femme examinant son rapport de retraite.

    La retraite de base du régime général de la Sécurité sociale en France repose sur un ensemble de règles et de calculs. Comprendre ces mécanismes est essentiel pour planifier efficacement sa retraite et garantir une transition en douceur vers cette nouvelle phase de la vie. De l’âge légal de départ à la retraite à la durée de cotisation, en passant par le calcul complexe de la pension, découvrez dans cet article les intrications de ce système.

    Changements de l’âge minimum requis pour prendre sa retraite

    L’âge légal de départ à la retraite occupe une place centrale dans le paysage des retraites en France.

    En 2030, il passera à 64 ans pour les individus nés à partir de 1968, dans le cadre de la réforme majeure de 2023 .

    Caractérisée par l’augmentation graduelle de l’âge de départ, cette réforme a pris effet depuis le 1er septembre 2023.

    ImportantAinsi, chaque génération verra son âge de départ augmenter de 3 mois, jusqu’à atteindre 64 ans en 2023. La première génération touchée est celle née après le 1er septembre 1961.

    Auparavant, l’âge légal était de 62 ans depuis 2017 pour les personnes nées à partir de 1955. Il était de 60 ans jusqu’au 1er juillet 2011, puis a été rallongé de 5 mois supplémentaires tous les 1er janvier jusqu’en 2017.

    Cependant, il est important de prendre en compte les Plans d’ Épargne Retraite (PER) dans votre planification, car ils offrent désormais des opportunités pour compléter vos revenus de retraite, grâce à des avantages fiscaux intéressants.

    Pour les assurés nés Âge minimum requis pour prendre sa retraite Nombre de trimestres nécessaires pour accéder à la pension complète Âge d’octroi du taux plein
    en 1960 62 ans 167 67 ans
    entre 1er janvier/31 août 1961 62 ans 168 67 ans
    entre 1er sept/31 déc 1961 62 ans et 3 mois 169 67 ans
    en 1962 62 ans et 6 mois 169 67 ans
    en 1963 62 ans et 9 mois 170 67 ans
    en 1964 63 ans 171 67 ans
    en 1965 63 ans et 3 mois 172 67 ans
    en 1966 63 ans et 6 mois 172 67 ans
    en 1967 63 ans et 9 mois 172 67 ans
    en 1968 et années suivantes 64 ans 172 67 ans
    Préparez votre retraite avec le PER !

    Durée de cotisation

    Un autre pilier fondamental pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein est la durée de cotisation. En 2027, elle s’étalera sur 43 ans pour la génération née en 1965 et les suivantes .

    Cette modification s’inscrit dans le cadre de la réforme des retraites de 2023, qui accélère la mise en œuvre du calendrier prévu par la réforme Touraine de 2014. Cette dernière avait envisagé une hausse graduelle de la durée de cotisation, passant de 42 à 43 ans (172 trimestres) en 2035, pour la génération 1973.

    Le nombre de trimestres est rigoureusement calculé pour maintenir un équilibre entre la durée d’assurance nécessaire pour une retraite à taux plein et la durée moyenne de la retraite, en fonction des projections de l’INSEE relatives à l’espérance de vie.

    La durée d’assurance englobe les trimestres cotisés, les périodes équivalentes, les majorations de durée d’assurance et les éventuels rachats de trimestres .

    Il convient de noter qu’un trimestre cotisé ne correspond pas à un trimestre civil, et qu’il faut avoir cotisé sur un salaire minimum pour valider un trimestre, dans la limite de 4 trimestres par an.

    Le salaire minimum est fixé à au moins 150 fois le taux horaire du SMIC en vigueur au 1er janvier de l’année concernée, depuis 2014. Pour les années travaillées entre le 1er janvier 1972 et le 31 décembre 2013, la rémunération minimale était d’au moins 200 fois le taux horaire du SMIC au 1er janvier de l’année respective.

    Les facteurs déterminant le montant de la retraite de base du régime général

    Le montant de la retraite de base du régime général dépend de plusieurs facteurs. Il est calculé en multipliant le salaire annuel moyen par un taux de conversion et en divisant par la période de cotisation de référence .

    Le salaire de base est déterminé en prenant la moyenne des 25 années de revenus les plus élevés, en excluant la part dépassant un plafond annuel (le Plafond annuel de la Sécurité sociale - PASS).

    Le taux de conversion varie selon le nombre de trimestres cotisés, atteignant un maximum de 50 % lorsque le nombre de trimestres requis est atteint (entre 150 et 172 trimestres selon l’année de naissance). La période de cotisation de référence dépend de l’année de naissance.

    Certaines périodes, comme le chômage, la maternité, l’invalidité et le service militaire, sont assimilées. En ce qui concerne les enfants, les règles ont évolué, avec des trimestres attribués pour la grossesse, l’accouchement, l’adoption et l’éducation de l’enfant .

    Pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco, une majoration pour enfants s’applique en fonction de la situation familiale et du nombre d’enfants à charge.

    À retenir
    • La retraite de base du régime général de la Sécurité sociale en France repose sur un ensemble complexe de règles et de calculs. Elle dépend de différents facteurs, tels que l’âge légal de départ à la retraite, la durée de cotisation, et le calcul de la pension.
    • En 2030, l’âge légal de départ à la retraite sera fixé à 64 ans pour les personnes nées à partir de 1968.
    • Le montant de la retraite de base dépend de plusieurs facteurs, notamment le salaire annuel moyen, le taux de conversion et la période de cotisation de référence, qui varie selon l’année de naissance.
    • Diverses périodes, telles que le chômage, la maternité, l’invalidité et le service militaire, sont prises en compte, de même que les trimestres attribués pour la grossesse, l’accouchement, l’adoption et l’éducation des enfants.
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives