lundi20novembre

Rien ne s'est passé comme prévu en Allemagne ce week-end. Le parti d'Angela Merkel, les libéraux et les écologistes ne se sont pas mis d'accord. Ce qui ouvre une crise politique inattendue en Allemagne.

>

Allemagne : et maintenant ?

Angela Merkel semble prête à jeter l'éponge. Les négociations ont échoué. Il n'y aura donc pas de coalition majoritaire en Allemagne. Et à partir de maintenant tout est possible. Une nouvelle grande coalition CDU/SPD comme avant les élections, un gouvernement avec une coalition minoritaire SPD/Libéraux ou SPD/Écologistes ou encore de nouvelles élections anticipées sans Angela Merkel à la tête du parti. C'est principalement sur la politique d'immigration et le plafonnement du nombre de demandeurs d'asile que les tensions se sont cristallisées.

Des semaines difficiles à venir

C'est ce qu'attend Angela Merkel. Elle a tenté de rassurer les Allemands en expliquant qu'elle gérerait les affaires courantes pour éviter les secousses. Mais le coeur n'y est pas. C'est une crise politique comme on n'en a pas connu depuis 12 ans. Une crise pour l'Allemagne, mais une crise également pour l'Europe et pour l'axe franco-allemand en particulier. Zut alors.

Agitation sur les marchés émergents

2017 a été jusqu'à peu, l'année des émergents. Entre autres. Avec de belles performances autant sur les indices boursiers que sur les marchés de dettes mais depuis quelques semaines les marchés émergents sont sous pression. Une fois de plus c'est de la Chine que la secousse est venue. Depuis la fin du Congrès du Parti Communiste, les nouvelles qui viennent de Chine inquiètent avec un ralentissement de l'activité due à la volonté du gouvernement de s'attaquer à la dette excessive et à la spéculation et une hausse des taux d'intérêt qui restent fermes malgré les injections récentes de liquidité. Quand la Chine tousse, les émergents s'enrhument. Souvent du fait de l'impact d'un ralentissement chinois sur le cours des matières premières.

Pression sur les monnaies émergentes

Il n'y a pas que la Chine, il y a aussi quelques évènements propres aux marchés émergents. La situation au Venezuela avec le défaut partiel du pays, la situation politique au Zimbabwe, les inquiétudes sur les réformes au Brésil, entre autres, tout ceci pèse aussi sur les marchés émergents. On le voit clairement sur l'indice des monnaies émergentes qui avait enregistré une hausse de près de 9% jusqu'à début septembre et qui depuis est en chute de plus de 5%.

Zimbabwe: mugabe out?

Il s'accroche toujours. Alors que son parti l'a viré de son poste de leader, on s'attendait à ce qu'il annonce sa démission lors d'une allocution hier soir. Il n'en a rien été. Il a parlé de "désaccords" mais il s'acharne à vouloir garder le pouvoir. À 93 ans, après 37 ans de règne...

On parle des bons sujets

Le gouvernement s'attaque au manque de compétitivité de la France, un manque de compétitivité qui pèse sur notre commerce extérieur, dramatiquement déficitaire, un manque de compétitivité enfin analysé comme une conséquence du coût du travail et en particulier du poids des charges sociales. Selon les Échos, le gouvernement voudrait étendre les allègements de charges aux salaires jusqu'à 3 SMIC, contre 2.5 SMIC actuellement. On avance, on avance.

La négo du jour

Le gouvernement britannique serait prêt à faire un effort dans les négociations sur la "note" que la Grande-Bretagne doit accepter de payer à l'Europe pour que les discussions sur le Brexit puissent avancer. L'Union Européenne réclame 60 milliards d'euros. La Grande-Bretagne avait proposé 20 milliards et serait prête à monter jusqu'à 40. Et on va finir à 50?

Encore un changement de nom

Eurotunnel c'est fini. Il faut dire que le nom restait associé à un démarrage pour le moins catastrophique. Le nouveau nom? "Getlink". Toujours mieux que InOui pour le TGV.

Du côté des marchés

Fin de semaine baissière à Wall Street. La cote américaine termine dans le rouge, ployant sous les soupçons d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les doutes sur l'avancée du processus d'adoption de la grande réforme fiscale souhaitée par Donald Trump. Même tendance à Tokyo qui s'affiche en repli de 0,6% ce matin, dans le sillage du recul des indices observé à Wall Street et plombé par la hausse du yen face à ses contreparties. L'euro sera sous surveillance alors qu'Angela Merkel a subi un revers dans les négociations en vue de former un gouvernement outre-Rhin. La monnaie unique repasse sous les 1,18 face au dollar à 1,177 dollar. L'or tente un petit rebond, en hausse de 0,2% de retour sur les 1290 dollars l'once.

À revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedis de l'économie et de la finance : Valérie Plagnol du Cercle des Épargnants, Emmanuel Lechypre, Patrick Gautry de l'UBP, Louis de Montalembert de Pléïade, Sébastien Lalevée d'Arbevel et bien sûr Laure Closier. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun.Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

On s'en fout?

Castaner est devenu officiellement le patron de LREM; Fillon a passé la main pour la présidence de son micro -arti Force Républicaine et a confirmé qu'il se retirait de la politique; Selon une étude Accenture, les Français vont dépenser 593 euros pour les fêtes de fin d'année, cadeaux 54% et alimentation 46% et les Français envisagent de checker sur Amazon les achats qu'ils feront online ou même offline; Selon une étude Agirc/Arrco, 40% des Français craignent de ne pas toucher de retraite; La Smart est la voiture la plus volée (en % de voitures volées par rapport au parc du modèle), devant la Range Rover; La pilule reste le moyen le plus utilisé mais sa consommation recule de 9% depuis 2013 selon l'Institut d'Etudes démographiques; Alliance Alibaba-Auchan en Chine; Rassurez-vous : on s'achemine vers la fin de la pénurie de beurre.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos