lundi01octobre

Le déficit de la Sécurité Sociale n'est plus sous contrôle depuis des années. Le gouvernement va annoncer aujourd'hui 4 milliards de taxes supplémentaires pour tenter d'éviter le dérapage. C'est plutôt courageux. Le problème, une fois de plus, c'est de savoir à quoi sert l'argent qui va être prélevé chez les retraités et, encore, dans les entreprises: On augmente les taxes sans réduire les dépenses

    Annonce aujourd'hui du projet de loi de finance pour la Sécurité Sociale
    Et parmi les 4 milliards de recettes supplémentaires destinées à limiter le dérapage de la Sécurité Sociale, une mesure symbolique importante : un prélèvement sur les revenus des retraités imposables. A cette occasion, on redécouvre que les salariés et maintenant les retraités imposables paient une taxe " canicule " depuis 2003, une taxe exceptionnelle qui est devenue permanente même si nous n'avons plus eu de canicule. Quand on sait en plus que la canicule avait fortement touché les personnes âgées, il y a une certaine ironie à leur appliquer maintenant la taxe canicule.

    On parle seulement d'une taxe de 0.15% sur les revenus des retraités imposables
    Pour le moment. Mais ce qui est important de comprendre c'est que les retraités qui ont été préservés jusqu'à présent principalement pour des raisons électorales commencent à être ciblés. 2013 va être l'année de la retraite. Le Conseil d'orientation des Retraites doit rendre son rapport à la fin de l'année 2012 sur l'évolution du déficit de la branche retraites de la sécurité sociale et il s'annonce très alarmant. Le gouvernement va lancer ensuite une concertation au printemps 2013 pour envisager des solutions. Mais avec la taxe canicule, le signal est clair :les retraités vont être sous pression et ils vont devoir mettre la main à la poche.

    Est-ce qu'il y a une alternative ?
    Oui. Une réforme en profondeur du système de retraite. Avec l'effondrement du rapport actif par inactif et l'allongement de la durée de la vie, on ne peut maintenir le système actuel surtout si on s'amuse à abaisser l'âge de départ à la retraite alors que tous les pays le repoussent. Les retraités sont considérés par une partie de la population comme des privilégiés car ils sont probablement une des dernières générations à profiter d'un système de retraites qui n'est pas viable. Du coup, ils vont être ciblés dans les mois qui viennent. Après les ménages de la classe moyenne plus, après les entreprises, voici venu le tour des retraités. Espérons pour eux qu'ils ne sont pas en plus des fumeurs...

A découvrir également

  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022
  • Épargne : les taux des livrets bancaires au plus bas
    15/06/2022

Archives