mardi08décembre

Le pétrole n'en finit pas de chuter. Et personne ne se risque à prévoir où finira cette chute. Cette chute du pétrole est fascinante tant ses conséquences sont importantes au plan économique, géopolitique et même écologique. Nous sommes passés d'un monde où on ne devait plus avoir de pétrole à un monde où on en a trop.

>

Jusqu'où?

Effondrement du pétrole hier après la réunion de l'OPEP. Plus de 5% de baisse. Le plancher des 40 dollars a été largement enfoncé et le pétrole est au plus bas depuis 7 ans. Hasard du calendrier, cet effondrement se produit alors que les négociateurs de la COP 21 travaillent sur un accord, or on sait qu'un pétrole bon marché est l'allié du réchauffement climatique et l'ennemi des énergies renouvelables. Cette baisse du pétrole qui n'en finit pas est fascinante par sa dimension économique et géopolitique. Et là c'est de géopolitique qu'il s'agit puisque c'est une fois de plus l'Arabie Saoudite qui est à la manoeuvre et une fois de plus c'est son ennemi, l'Iran, qui est visé.

Un désaccord historique

L'OPEP n'a pas pu se mettre d'accord...C'est même pire que ça. Il faut savoir qu'il y a toujours eu un plafond de production. Même s'il n'est plus respecté depuis des années, l'OPEP le conservait. Cette fois ci, non seulement l'OPEP n'a pas baissé son plafond de production pour réduire l'engorgement sur le marché mais il l'a tout simplement supprimé. C'est la première fois depuis des dizaines d'années. Ce plafond de production était certes symbolique mais le supprimer va au-delà du symbole. L'Iran prépare son retour sur le marché avec la levée des sanctions. Un retour qui va peser sur le marché du pétrole et l'Arabie Saoudite ne veut rien faire bien sûr pour faciliter ce retour et a donc décidé de poursuivre sa stratégie de lutte contre l'Iran et contre l'industrie du gaz et du pétrole de schiste aux États-Unis. Une stratégie violente et jusqu'au-boutiste dont on ne mesure pas encore très bien toutes les conséquences pour les pays développés en matière de gain de pouvoir d'achat mais également en matière de déflation.

Lendemain de fête

au Venezuela. Là encore la chute du pétrole a joué un rôle capital. Le Venezuela a besoin d'un cours de 140 dollars pour équilibrer son budget. À 40 dollars, c'est la déroute économique et la déroute politique pour le parti au pouvoir. Maduro, dégage!

La gueule de bois

Panique dans les états-majors des partis de gauche comme de droite après les scores du FN. On sent les professionnels de la politique totalement désemparés tant ils ne sont pas habitués à devoir écouter le cri d'alarme poussé par les Français. Désistements, maintiens, chaque parti va en ordre dispersé vers ce deuxième tour. Qui, selon les spécialistes, devrait encore nous réserver des surprises.

Edf, dégage!

Out. EDF s'est fait éjecter du CAC par le comité des sages d'Euronext.... La cotation d'EDF, toujours détenu à 84.5% par l'État, a été une catastrophe pour les investisseurs. Depuis son introduction, il y a 10 ans, le cours s'est effondré de plus de 50%. EDF n'a rien à faire en Bourse.

Le sauvetage du jour

Pétrole toujours. Mobilisation générale pour sauver le groupe parapétrolier français CGG dont le cours est au plus bas depuis 10 ans. Augmentation de capital massive avec le soutien de la BPI et de Total... Pas simple le secteur pétrolier en ce moment.

Le chiffre du jour

Un million. C'est le nombre de migrants qui sont entrés en Allemagne depuis le début d'année.La moitié vient de Syrie, 120000 d'Afghanistan, 93000 d'Irak.

La mauvaise nouvelle du jour

vient de Chine encore. Baisse des exportations pour le 5ème mois consécutif et baisse des importations pour le 13ème mois (c'est un record)! Le ralentissement de l'économie chinoise continue. Conséquence: le yuan est sous pression et les réserves de change baissent.

Le casse tête du jour

Comment taxer l'économie collaborative ? C'est, selon les Échos, le casse-tête de Bercy. Les contribuables vont devoir déclarer leurs revenus quand ils louent leur voiture, leur tondeuse ou leur appartement par Internet mais personne ne le fait...Et le manque à gagner commence à se chiffrer en centaines de millions d'euros...

Le café du jour

Alliance anti George Clooney. Branle-bas de combat dans le café: Le groupe familial allemand Reimann a lancé une offre de 14 milliards de dollars sur Keurig Green Mountain pour détrôner Nestlé sur le café avec une prime de 80% (!!!) par rapport au cours de vendredi. Keurig c'est le Nespresso américain.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos