lundi05octobre

Face à la crise, il y a eu deux réponses: la réponse Française avec la hausse des impôts et l'absence de réforme et les réponses Allemandes, Anglaises, Irlandaises et Portugaises. La réponse dite de l'austérité qui est en fait plutôt la réponse des réformes structurelles, de la réduction des dépenses publiques, donc du courage.C'est ce choix qui a payé économiquement et politiquement.Bravo

    LE COURAGE PORTUGAIS
    Victoire de la coalition sortante au Portugal. Le Portugal a subi la crise de plein fouet. Le pays a du faire appel au FMI puis à l'Europe pour se financer : surendetté, il n'avait plus accès aux marchés financiers. Mais le gouvernement de l'époque a choisi la voie du courage et a appliqué un plan qui n'était pas seulement un plan d'austérité, mais un plan d'austérité et de réductions de dépenses publiques drastique. Le résultat est spectaculaire : le pays a commencé à rembourser sa dette par anticipation, son déficit public s'est effondré et il a renoué avec une vraie croissance.

    RESPONSABILITÉ CITOYENNE
    Et malgré cela la coalition politique qui a mené cette politique a été réélue. C'est un évènement majeur et surtout un formidable exemple, un exemple de courage politique, un exemple de consensus social et un exemple de maturité des électeurs. Le Portugal rejoint le camp des pays qui comme l'Irlande, l'Allemagne ou la Grande Bretagne prouvent que pour sortir de la crise il n'y a qu'un solution. La pseudo alternative Française qui n'a consisté qu'à augmenter les impôts de façon écrasante n'est pas une alternative, c'est juste l'expression d'un manque total de courage politique. La victoire du centre droit Portugais est la preuve qu'on peut agir pour l'intérêt général et tout de même être réélu

    BOA SORTE
    Le pays a tout de même connu une austérité brutale? Les Portugais ont fait preuve du bon sens que nous a enseigné l'Allemagne : on ne peut pas dépenser plus que ce qu'on gagne et on ne peut continuer à maintenir un système social inadapté en massacrant les classes moyennes et les classes dites aisées. La clé ce n'est pas l'austérité, ce sont les réformes structurelles et surtout les réductions de dépenses publiques improductives. Je dis bravo à nos amis Portugais, merci pour la leçon et bonne chance, boa sorte

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos