vendredi17juin

Incursion de l'or hier au dessus des 1300 dollars. On a même atteint les 1315 dollars, un niveau qu'on n'avait pas vu depuis août 2014, avant de reglisser un peu ce matin sur la suspension de la campagne du Brexit. Quand l'or monte, c'est vraiment que tout fout le camp ou presque. L'or est redevenu l'ultime valeur refuge en ces temps troublés.

>

Le dernier rempart

Si le camp du Brexit devait l'emporter votre Rolex en or vaudrait une fortune. Il faut dire qu'en ce moment les choix des investisseurs en quête de diversification est vraiment réduit. Vous savez que dans la théorie classique de gestion de patrimoine, il faut diversifier ses investissements pour réduire son risque tout en privilégiant son rendement. Avant tout était simple. Vous jouiez entre trois catégories de placements : les actions, les obligations et le cash. Avec un équilibre qui vous correspondait. Plus d'actions pour les plus téméraires. Plus d'obligations pour les plus timides.

La diversification impossible

Mais ça, c'était avant. Maintenant que les taux sont négatifs, les obligations ne jouent plus leur rôle d'amortisseur de chocs et les investisseurs, en quête frénétique de rendements accumulent des placements qui sont tous de plus en plus risqués mais surtout de plus en plus corrélés. Des placements qui baissent tous ensemble quand tout va mal et qui montent tous ensemble quand tout va bien. Il n'y a plus vraiment de placement décorrélé qui permet de diversifier son risque.

Un faux départ encore ?

L'or est donc un des rares placements qui joue ce rôle d'amortisseur de choc. D'où l'excitation actuelle pour l'or. Tous les fonds spéculatifs, les hedge funds, en achètent. Et en Chine, on en consomme autant que du riz. Ou presque. Il faut rappeler que l'un des désavantages de l'or, le fait qu'il n'ait aucun rendement, n'est plus un désavantage car même un placement qui rapporte zéro quand d'autres ont des taux d'intérêt c'est bien. Le problème c'est qu'avec l'or, cela fait des années qu'on croit à son redémarrage et qu'il y a eu des dizaines de faux départs. Seule certitude, si c'est la fin du monde ou la fin d'un monde, l'or montera.

La suspension de la campagne

Suite au meurtre d'une députée Travailliste pro Européenne de 41 ans, Jo Cox, les camps du IN et du OUT ont décidé de suspendre la campagne. Mais le referendum, lui, aura bien lieu. Les sondages donnent toujours le OUT gagnant, les bookmakers le IN. Personne n'en sait rien. Attendons le 23.

Ca va mieux ?

C'est la bonne surprise du jour. Enfin une bonne nouvelle. L'INSEE a revu sa prévision de croissance en France à la hausse pour 2016. 1.6%. C'est un bon score compte tenu du contexte. Les Français continuent à consommer et les entreprises recommencent à investir. Et tenez vous bien, l'inversion de la courbe du chômage aurait commencé avec une prévision de taux de chômage à 9.5%. Une bonne surprise mais un cauchemar si Hollande prend cela pour prétexte pour se représenter.

On s'en fout?

Le nouveau président par intérim brésilien est accusé de corruption à son tour, Trump fait un bide avec ses déclarations post drame d'Orlando, Je ne sais pas quel film aller voir ce week-end au ciné, Amazon livre en une heure à Paris, On va devoir rouler à 90km/h sur certaines autoroutes cet été, Michel et Augustin a privatisé le Parc Monceau demain soir pour que 2000 invités puissent y passer une nuit à la belle étoile.

Le japon est totalement perdu

La Banque du Japon et le gouvernement sont totalement à l'Ouest, ce qui est étonnant compte tenu de la position géographique du Japon. Ils ne savent plus quoi faire avec l'économie qui stagne, l'inflation qui est de la déflation et le yen qui flambe. Ils ne savent pas quoi faire alors ils ne font rien. Et les marchés n'aiment pas. Nous continuons à penser que la BOJ va devoir intervenir pour faire baisser le yen. C'est pourquoi on conseille aux profils risquophiles de jouer la hausse du dollar/yen avec le turbo call H964Z

La france bloquée

Signe du blocage total du pays, après des mois de négociations, il n'y a pas d'accord sur l'assurance chômage. Impossible pour les syndicats et le patronat de se mettre d'accord. Les causes de désaccord sont multiples de la surtaxation des contrats courts à la dégressivité des indemnités de chômage. Le gouvernement n'avait pas besoin de ça. Il a donc décidé de prolonger la convention actuelle. Champions du statu quo.

La cata de l'année

Pauvres banques. Elles se font massacrer en Bourse. 28% de baisse depuis le début d'année. Les taux d'intérêt négatifs, la concurrence techno et la fébrilité des marchés les plombent.

Ce soir c'est de la folie

C'est Votre Argent exceptionnel sur BFM Business. On va rejouer la semaine avec Christopher Dembik de Saxobanque, Virginie Robert de Constance et Associés et Sébastien Lalevée d'Arbevel. Le patron de la semaine va tenter de nous détendre en nous emmenant en vacances: jean François Rial dirigeant fondateur de Voyageurs du Monde. Horaires: Ce soir 19h00, 8h00 le samedi, 7h00 le dimanche.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos