jeudi12mai

J'ai commencé à trouver des explications à ce qu'on peut appeler " l'énigme américaine ". Je continue à enquêter car le sujet est passionnant : pourquoi avons-nous la perception que l'économie américaine va bien avec, notamment, des chiffres d'emploi solides alors que ni la Banque centrale américaine, ni les Américains eux-mêmes n'ont pas cette perception.?

>

Les chiffres sont bons...et mauvais

Qu'est-ce qui fait que les ménages américains sont en colère et soutiennent un Donald Trump ou, même s'il ne gagnera, un Bernie Sanders qui s'affiche comme socialiste ? Eh bien, on a des pistes. La sortie de crise de 2008 n'est pas une vraie sortie de crise. La reprise de l'emploi n'est pas une vraie reprise de l'emploi. Les chiffres ne sont pas faux comme en Chine ou en Inde. Mais ils ne reflètent qu'une partie de la réalité. 1 travailleur sur 6 a perdu son emploi aux États-Unis pendant la crise de 2008. On parle de 40 millions de licenciements ou de pertes d'emploi. Une large majorité a retrouvé un job mais un job à temps partiel ou un job avec un salaire nettement moins élevé. Et il y a encore 14 millions de personnes qui sont sans emploi ou à temps partiel parce qu'ils n'arrivent pas à trouver un job à plein temps.

Un écrasement de la classe moyenne

Et donc un effet sur les salaires. Les États-Unis ne sont pas la France. Quand on perd son job, on n'a pas ou peu d'indemnités chômage. Et retrouver un job est vital. Et on accepte donc, pour retravailler le plus vite possible, des réductions drastiques de salaires. Résultat : les 4/5 des ménages urbains américains ont vu leur pouvoir d'achat chuter depuis 16 ans. Et c'est cette classe moyenne américaine, touchée par la crise de 2001, et broyée par celle de 2008, qui proteste aujourd'hui dans les urnes. Et c'est ce qui explique qu'aux États-Unis, la FED hésite à relever ses taux et que plus personne ne peut affirmer que Trump est sûr de perdre contre Clinton.

Londres paradis fiscal?

A Londres va se tenir cette semaine un sommet anti-corruption. Mais la Grande-Bretagne, et Londres en particulier, apparaît de plus en plus, au fil des scandales et des révélations, comme un pays peu regardant ou très conciliant avec certaines fortunes. Le FT explique par exemple ce matin que les autorités anglaises ont été alertées très tôt sur les vastes fraudes fiscales dans les banques suisses et qu'elles n'ont pas réagi. Sans parler des territoires britanniques semi-indépendants comme les British Virgin Islands. Cameron va devoir s'expliquer avant de critiquer et d'accuser.

Le record du jour

Qui aurait cru ? Qui aurait cru que les pays du Golfe commenceraient à emprunter massivement sur les marchés internationaux pour compenser les effets de la chute du pétrole. Depuis le début 2016, c'est 8.6 milliards de dollars qui ont été empruntés. Et ce n'est qu'un début. Et on attend évidemment avec curiosité la cotation massive d'une partie d'Aramco, la compagnie pétrolière saoudienne.

Tout le monde perd en 2016

Il n'y pas eu vraiment de krach boursier en 2016. Pas encore. Et pourtant tous les styles d'investissement sur la Bourse américaine sont en perte. Que ce soit le "stock picking", le "momentum trading", qu'on ait choisi les valeurs de croissance ou les valeurs dites défensives, etc.... C'est un des débuts d'année les pires depuis des décennies pour les performances des gérants.

Du côté des marchés

Ils sont mous. Très mous. Le rebond de mardi sur la Bourse américaine a été annulée par la baisse de mercredi, et ce malgré un pétrole en hausse du fait de la baisse surprise des stocks de pétrole américains.

Le bon sens près de chez vous

Le patron de la Société Générale a expliqué devant les sénateurs qu'il n'avait rien à se reprocher sur les activités de la banque au Panama. Il a d'ailleurs eu une belle surprise : il n'est plus seul. La BNP et le Crédit Agricole seraient aussi très actifs dans ce petit territoire conciliant.

L' arroseur arrosé

Les usagers de la gare de Trappes en avaient marre de traverser les couloirs de la gare en apnée. Du fait des odeurs d'urine. La gare a installé un dispositif anti-pipi dans les coins de couloir : une plaque qui renvoie le liquide sur le pisseur. L'arroseur arrosé.

Le ttso de la semaine:

Vous n'êtes pas seuls (aka : Tous des Thomas Thévenoud !)"Dans 3 semaines (au max), vous devrez avoir renvoyé votre déclaration d'impôts. Ça vous colle une boule dans le ventre ? Vous n'êtes pas seul(e)s. Selon l'étude Ooreka/OpinionWay publiée aujourd'hui, pour 35% d'entre nous, c'est "un calvaire", 30% s'y collent à la dernière minute (39% avouant d'ailleurs ne pas être sûrs de bien la remplir), 41% envisagent, à cette occasion, de s'expatrier et 8% s'engueulent avec leur conjoint. Check, check, check, check et check."N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO.

On s'en fout

La gauche de la gauche n'ose pas renverser le gouvernement, Nissan va prendre 30% de Mitsubishi, Jack Ma le patron d'Alibaba rencontre Macron, SFR continue de perdre des clients, Bruxelles empêche le rachat de l'opérateur mobile UK O2 par l'asiatique Hutchinson.

Voilà c'est tout

BONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos