Femme âgée détenant une carte de crédit et utilisant un ordinateur portable tout en payant des factures à la maison avec une carte de crédit

    Prendre sa retraite dans un pays prisé pour y passer ses plus belles vacances, nombreux sont les Français qui y songent, et nombreux sont les retraités qui ne se sont pas fait attendre. Un endroit où il fait bon vivre, où le coût de la vie est beaucoup moins élevé et où le soleil se montre plus souvent… Eh oui, si on s’en tient au palmarès des pays les plus plébiscités par les retraités expatriés, la destination idéale pour y passer sa retraite ne manque pas de soleil : Grèce, Espagne, Portugal, Maroc... Au final, les raisons qui poussent à faire ses valises ne manquent pas, mais qu’en est-il pour le porte-monnaie ? Que gagne exactement un retraité, en termes de niveau de vie, en partant à l’étranger ?

    Partir à l’étranger pour sa retraite, la bonne idée…

    1. Pour profiter d’une destination au cadre de vie idyllique

    Destination ensoleillée, meilleur cadre de vie, climat plus clément… partir à l’étranger pour y passer sa retraite a de quoi attirer. Mais le choix de partir à l’étranger pour sa retraite peut être motivé pour une tout autre raison : le coût de la vie trop élevé en France pour les retraités qui en plus, doivent faire face à une perte de revenus.

    2. Pour compenser la perte de revenu une fois arrivé à la retraite

    La majorité des retraités perdent au moins 25 % de revenus lors de leur passage à la retraite. En effet, le taux de remplacement est d’environ 75 %, c’est-à-dire qu’un retraité perçoit en moyenne une pension qui équivaut à son dernier salaire diminué de 25 %. Certains profils peuvent même subir une perte de revenus jusqu’à 50 %. Cette perte de revenu une fois arrivé à la retraite rime pour beaucoup avec une diminution de son train de vie. Partir à l’étranger à la retraite est le chemin emprunté par beaucoup de retraités pour profiter de tout ce qu’offre le pays de destination et pour regonfler son pouvoir d’achat. En effet, en s’expatriant dans un pays où le coût de la vie est inférieur au coût de la vie en France, le passage à la retraite pourrait tout de suite paraitre bien moins rude financièrement. Par exemple, le coût de la vie est globalement moitié moins cher au Maroc par rapport à la France. Au Portugal, il est environ 25 % moins important qu’en France.

    3. La fiscalité

    La fiscalité appliquée sur les pensions de retraite dans des pays voisins est aussi un facteur qui pourrait améliorer le niveau de vie des retraités. Au Maroc par exemple, les retraités provenant de France peuvent bénéficier d'un avantage fiscal sous forme d'un abattement forfaitaire de 55 % sur le montant brut annuel de leur pension de retraite, jusqu'à 168 000 dirhams. Au-delà de cette somme, l'abattement est de 40 %. De plus, il est possible de placer sa pension de retraite sur un compte dédié et de bénéficier d'une réduction d'impôt de 80 % sur la totalité des sommes transférées.

    Jusqu’en 2021, le Portugal était connu pour être le pays proposant le meilleur avantage fiscal pour les retraités français. Le pays avait introduit en 2013 pour le statut de résident non habituel (RNH), une exonération totale d'impôts sur leurs revenus de pension au cours des dix premières années, à condition qu'ils résident sur place pendant au moins six mois par an. Ce régime fiscal avantageux a toutefois été remplacé par un système de "flat tax" de 10 % depuis avril 2021. Cette fiscalité qui s’applique dès le premier euro reste toutefois avantageuse. En revanche, seuls les retraités du secteur privé (salariés, indépendants) peuvent bénéficier de cette fiscalité allégée.

    Préparez votre retraite avec le PER !

    La Grèce, l’Eldorado des retraités français ?

    La Grèce est la destination préférée des retraités français et ce n’est pas sans raison. Son climat méditerranéen, un coût de la vie entre 20 % et 30 % moins élevé qu’en France et une fiscalité attractive sont des raisons qui ne sont pas pour déplaire aux retraités français.

    Mais si la Grèce possède un cadre de vie idéal, un retraité percevant des pensions du régime français peut-il se permettre cette destination ?

    La réponse est oui ! Ce n’est pas pour rien que la Grèce est en tête du classement des meilleurs pays où passer sa retraite.

    Un retraité français qui prend sa retraite en Grèce profite d’une fiscalité avantageuse au taux forfaitaire de 7 % et ce, pendant 15 ans. Pour y prétendre, il faut néanmoins répondre à certains critères parmi lesquels être résident fiscal en Grèce et ne pas l’avoir été durant 5 des 6 dernières années. Mais attention, la loi s’applique uniquement aux pensions du secteur privé. En s’installant en Grèce, le retraité évite en plus la double imposition, la France ayant signé une convention fiscale avec la Grèce.

    Rappelons qu’en France, les pensions de retraite sont imposées au barème progressif de l’impôt sur le revenu comme pour les revenus du travail et profitent également de l’abattement forfaitaire de 10 %.

    Le Plan d’Epargne Retraite : le placement indispensable pour compenser une perte de revenu à la retraite

    S’expatrier à l’étranger pour sa retraite est une solution qui permet, entre autres, d’améliorer son niveau de vie. En France, un retraité peut perdre jusqu’à 50 % de ses revenus. Une perte de revenu conséquente qui s’explique par plusieurs raisons : un taux de remplacement qui diminue à mesure que le salaire de fin de carrière augmente, des mécanismes de plafonnement qui jouent en défaveur des hauts revenus et sans compter l’hypothèse d’une réduction des pensions de retraite dans les prochaines années.

    En France, la pension moyenne d'un retraité s'élève à 1400 € nets d’impôt par mois. Cependant, selon une étude de l'Institut de recherches économiques et sociales (IRES) en 2022, une personne seule retraitée aurait besoin de 1 634 € par mois pour vivre décemment.

    Vivre décemment, c’est disposer chaque mois d'une somme d'argent suffisante pour couvrir les besoins essentiels de la vie quotidienne, tels que le logement, l'alimentation, l'accès aux soins médicaux, etc. Mais cela englobe également les dépenses permettant de participer à la vie sociale (les vacances, des loisirs, des sorties entre amis…). Avec une pension de 1 400 € par mois, le retraité moyen se retrouve donc avec un budget insuffisant pour mener une vie considérée comme « décente » selon les critères établis par l'étude de l'IRES.

    Pour compenser une perte de revenu, s'expatrier est une solution mais il est possible de s’y prendre autrement. En ouvrant par exemple un plan d’épargne retraite (PER) et en l’abondant pendant plusieurs années.

    Ce placement fonctionne comme l’assurance-vie. Ces deux produits d’épargne s’appuient sur les mêmes supports financiers (fonds euros et unités de compte). Toutefois, et contrairement à l’assurance-vie, les sommes versées sur un PER sont bloquées jusqu’à l’âge de départ à la retraite (sauf cas de déblocage anticipé).

    Le PER possède en revanche un avantage fiscal que l’assurance-vie ne propose pas. Les versements effectués dans un PER sont déductibles du revenu imposable. Ainsi, si l’économie d’impôt est réinvestie, cela participe à davantage faire fructifier votre épargne.

    Découvrez notre cas pratique dans lequel Marie arrive à compenser une perte de revenu de 34 % en épargnant 280 € par mois pendant 14 ans. Dans son cas, partir à l’étranger n’est pas nécessaire si l’unique raison de cette expatriation est de garder le même niveau de vie. En revanche, la Grèce pourrait bien être son lieu de résidence une fois à la retraite pour tout un tas d’autres raisons.

    Bien entendu, si elle partait vivre à l’étranger pour sa retraite tout en percevant en plus le capital de son Plan d’Epargne Retraite, Marie ne serait que doublement gagnante.

    Au final, même si vous comptez partir à l’étranger pour votre retraite, ouvrir un PER ne peut qu’être un plus ! Un revenu supplémentaire pour profiter pleinement de sa retraite et des journées ensoleillés du pays de destination.

    Préparez votre retraite avec le PER !
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives