Quand on est jeune, l’ouverture d’un contrat d’assurance-vie peut arriver au second plan. Et pourtant, même si vous ne comptez pas abonder le contrat régulièrement dans un premier temps, l’ouvrir le plus tôt possible est loin d’être inutile pour préparer de futurs projets et profiter de l’avantage fiscal après 8 ans. C’est ce qu’on appelle « prendre date », c’est-à-dire effectuer un premier versement sur un contrat d’assurance-vie afin de faire courir le délai des 8 années après lesquelles l’avantage fiscal s’applique.

     

    Bénéficiez de la fiscalité après 8 ans

    Ouvrir une assurance-vie lorsqu’on est jeune permet de bénéficier de l’avantage fiscal que procure ce placement le plus tôt possible. La fiscalité qui s’applique sur les gains est fonction de l’ancienneté du contrat. Après 8 ans, le contrat profite de la fiscalité la plus avantageuse.

    A noter : Une personne seule bénéficie d’un abattement annuel de 4 600 € sur les plus-values générés. Un couple marié bénéficie d’un abattement annuel de 9 200 €.

     

    Taux d’imposition des retraits sur les versements survenant après le 27 septembre 2017
    Moins de 8 ans de détention du contrat 30 % (12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux) Ou imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux. 30 % (12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux) Ou imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux.
    Plus de 8 ans de détention du contrat 24,7 % pour les gains réalisés sur la part des primes inférieure à 150 000 €. Puis, 30 %. Ou imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux. Plus de 8 ans de détention du contrat 24,7 % pour les gains réalisés sur la part des primes inférieure à 150 000 €. Puis, 30 %. Ou imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux.

    Exemple : Marie a pris l’initiative d’ouvrir son contrat d’assurance-vie jeune. Pour prendre date le plus tôt possible, elle a donc effectué un premier versement de 500 €. Cela fait maintenant plus de 8 ans qu’elle détient son contrat d’assurance-vie et souhaite désormais effectuer un rachat. Sur 8 années de détention de son contrat, Marie comptabilise 14 000 € de primes (les versements) et 6 000 € de gains. Sur ce total, elle souhaite effectuer un rachat (un retrait) de 10 000 €.

    Montant imposable : 10 000 – ((14 000 x 10 000)/20000) = 3 000 €.

    Sur cette somme, il faut déduire l’abattement qui pour une personne seule s’élève à 4 600 €. Etant donné que les gains sont inférieurs à l’abattement, le rachat de 10 000 € est totalement exonéré d’impôt. Marie devra en revanche s’acquitter des prélèvements sociaux (17,2 %) sur les gains.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

    Constituez une épargne

    Investir en assurance-vie jeune et à long terme permet de maximiser la performance de votre investissement. Le temps est un facteur important pour faire fructifier son épargne, bien plus important que le rendement ou le montant investi. C’est la raison pour laquelle, il vaut mieux commencer tôt même avec de petites sommes plutôt qu’attendre pour investir des plus gros montants.

    A titre d’exemple, si Marie commence à investir 100 € tous les mois sur son contrat d’assurance-vie, elle pourrait obtenir un capital de 116 486 € après 40 ans avec une hypothèse de rendement à 4 %. Dans ce scénario, le capital serait composé de 48 000 € de versements et de 68 486 € de gains.

    Mais si Marie tarde à investir en assurance-vie, elle ne pourra pas profiter des premières années durant lesquelles, en plus du cumul des versements mensuels, les intérêts auraient capitalisé, maximisant la performance du contrat. En comparaison, elle ne disposerait « que » d’un capital de 68 750 € (36 000 € de versements et 32 751 € de gains) après 30 ans.

    assurance vie jeune

    Financez vos futurs projets

    L’assurance-vie est adaptée pour placer votre épargne destinée à financer vos futurs projets. Ceci est d’autant plus vrai quand on ouvre une assurance-vie lorsqu’on est jeune et pour des projets à long terme.

    Plus vous le faites tôt et plus vous avez du temps pour constituer votre épargne mais aussi, plus elle fructifie. Avec l’assurance-vie, vous placez le curseur où vous le souhaitez en fonction de vos projets à court, moyen ou long terme. Vous pouvez d’ailleurs ouvrir plusieurs assurances-vie pour personnaliser l’horizon de temps et la prise de risque pour chaque projet.

    Investissez sur le long terme

    Lorsque l'on investit dans une assurance-vie dès son jeune âge, on bénéficie d'un atout puissant : le temps. En effet, les contrats d'assurance-vie sont conçus pour être des investissements à long terme. En démarrant tôt, un jeune investisseur peut tirer parti de la capitalisation des intérêts sur une plus longue période, permettant ainsi à son épargne de croître de manière exponentielle au fil des années.

    Une approche long terme offre aussi une plus grande stabilité financière puisque cela permet de traverser des périodes de volatilité plus sereinement. Mais aussi, le délai pour profiter de l’avantage fiscal de l’assurance-vie étant de 8 ans, cela constitue un argument convaincant pour ouvrir une assurance-vie le plus tôt possible. Ainsi, un jeune investisseur profitera avec l’assurance-vie d’une réduction de sa charge fiscale après 8 ans de détention de son contrat, tout en investissant pour son avenir.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

    Pourquoi éviter les assurances-vie des banques ?

    Lorsqu’on choisit son assurance-vie, il est crucial de choisir le bon contrat pour maximiser les rendements et minimiser les coûts. Malheureusement, les assurances-vie proposées par les banques ne sont pas toujours la meilleure option, principalement en raison des frais élevés qu'elles appliquent. Les assurances-vie dites "jeune" des banques sont en réalité souvent de médiocres produits entourés de marketing !

    Des alternatives plus avantageuses, telles que les contrats d’assurance-vie en ligne, permettent de minimiser les frais pour éviter que cela n’altère la performance du contrat. Certaines banques traditionnelles appliquent notamment des frais de versement de 3 %. Ainsi, pour un investisseur qui verse 10 000 € sur un contrat d’assurance-vie, le montant net investi est en réalité de 9 700 €.

    Quelle assurance-vie jeune choisir ?

    Pour bien choisir, quelques critères sont à prendre en compte :

    Les frais

    Avant de souscrire, prenez le temps de comparer les frais des assurances-vie, les principaux frais étant les frais d’entrée (ou frais de souscription), les frais de gestion, les frais d’arbitrage et les frais de versement. Ces frais peuvent avoir un impact significatif sur le rendement de votre contrat. Des contrats sans frais d'entrée comme meilleurtaux Liberté Vie sont donc intéressant. 

    Les supports d’investissement

    Si vous souhaitez investir avec une garantie en capital, le fonds en euros sera parfait. Notre contrat meilleurtaux Liberté Vie propose un fonds en euros accessible à 100 % (pas de minimum en unités de compte exigé). Si vous envisagez un rendement plus élevé, le contrat meilleurtaux Liberté Vie propose plus de 700 supports (immobilier, private equity, OPCVM, actions, ETF…) permettant de diversifier son contrat.

    Les modes de gestion

    Les assurances-vie proposent généralement différents modes de gestion pour permettre aux souscripteurs de choisir la manière dont leur épargne sera investie et gérée. La gestion libre est faite pour les épargnants les plus avertis qui veulent avoir la main sur leurs investissements.

    Avec la gestion pilotée, vous déléguez l’ensemble des opérations financières à un professionnel. L’épargnant sélectionne le profil de risque (prudent, équilibré ou dynamique) qui correspond à son objectif et son horizon de placement. Avec ce mode de gestion, la répartition de vos actifs diffère selon le profil de risque et change également au gré des choix du gestionnaire. Avec meilleurtaux Placement, vous pouvez souscrire le contrat meilleurtaux Liberté Vie accessible en gestion pilotée. Cette gestion pilotée est gérée par l’Assureur sur les conseils des experts meilleurtaux Placement réunis autour de Marc Fiorentino.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

     

    Contacter un conseiller Meilleurtaux Placement

    Questions fréquentes sur l'assurance vie jeune

    Pourquoi faire une assurance-vie jeune ?

    L’assurance-vie est un placement pour se constituer une épargne à long terme. En souscrivant une assurance-vie jeune, vous constituez un capital qui pourrait être utilisé pour des projets futurs. La fiscalité spécifique à l’assurance-vie est également très avantageuse à condition de la conserver au moins 8 ans. Finalement, la capacité d’épargne importe peu pour ouvrir une assurance-vie quand on est jeune. Même sans (ou peu) de capacité d’épargne, l’ouverture d’une assurance-vie doit se faire le plus tôt possible. Plus tôt le contrat d’assurance-vie est ouvert, plus tôt le délai de 8 ans commence à courir permettant ainsi au souscripteur de profiter d’une fiscalité avantageuse.

    Quel âge pour souscrire une assurance-vie ?

    Il est possible de souscrire une assurance-vie à tout âge. Toutefois, il convient de distinguer les sommes versées avant et après 70 ans qui n’obéissent plus à la même fiscalité.

    Quel est le montant minimum pour souscrire une assurance-vie ?

    Le montant minimum pour souscrire une assurance-vie varie selon les assureurs. Avec le contrat meilleurtaux Liberté Vie, le montant minimum pour le premier versement est de 500 €.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement