vendredi11mars

Journée étonnante sur les marchés hier après les annonces de Mario Draghi. Journée passionnante et surtout journée riche en enseignements. Mario Draghi pourrait reprendre à son compte la chanson de Britney Spears : Oops I did it again. Il a annoncé des mesures extrêmement agressives, est allé bien au-delà des attentes du marché. Et pourtant ...

>

Renversement mais pas effondrement

A l'annonce, les marchés se sont envolés, l'euro s'est effondré. Et quelques minutes plus tard, l'euro rebondissait violemment et les indices boursiers rechutaient. Première réflexion : la magie des banques centrales n'opère plus. On s'en doutait depuis quelques semaines mais maintenant on en est sûr. Elle n'opère plus certes mais, et c'est un autre enseignement, elle permet tout de même de limiter la casse. Les marchés ont effectivement rechuté mais ils restent, pour l'instant, à des niveaux de relative stabilité. Le CAC a tout de même repris 13% depuis son niveau le plus bas de l'année. Ce n'est donc pas un échec total pour Mario Draghi. Avec tout ce qu'il a annoncé hier, et ce qu'il pourrait continuer à annoncer si la situation économique se dégradait, les marchés reçoivent quand même une dose de dope monétaire phénoménale. Pas suffisante pour alimenter l'euphorie mais suffisante pour rester en lévitation dans des paradis artificiels.

Les autres drivers du marché

L'autre élément intéressant de la journée d'hier c'est l'importance du pétrole pour les marchés. Le pétrole reste pour l'instant accroché autour de 40 dollars et tant qu'il ne rechute pas les marchés trouvent là aussi un élément de stabilisation. Et maintenant qu'est ce qu'on attend ? Sur les marchés, on attend toujours quelque chose de nouveau pour bouger. Après la BCE on va attendre probablement la Banque centrale américaine dont on espère qu'elle va nous donner des indications sur le fait qu'elle va continuer à relever ses taux ou pas. La journée d'hier montre que les investisseurs sont, temporairement, fébriles mais sans panique. Et la prochaine tendance de marché sera déterminée par les indicateurs économiques. Et en particulier les indicateurs économiques américains. On va enfin parler de l'économie réelle.

Macron se prend a rêver

Il a suffi de quelques sondages pour que Macron pense qu'il est réellement populaire. Et pour qu'il se mette en avant pour l'échéance de 2017 faisant même planer le doute sur une éventuelle candidature. Étonnant qu'un garçon aussi brillant confonde la popularité dans les sondages et la mousse médiatique parisienne avec la popularité réelle de terrain.

Lundi ça passe ou ça casse

Valls va annoncer lundi la version soft de la loi El Khomri. Il va céder à la pression des syndicats de blocage en acceptant une taxation encore plus lourde des CDD pour obtenir quelques concessions. Ce qu'il obtiendra sera toujours mieux que rien mais sera loin de la réforme du travail nécessaire à un vrai électrochoc sur l'emploi.

L'inversion de la courbe

Après plus de vingt ans de baisse, la remontée s'amorce enfin. Il ne s'agit pas de l'emploi, mais de la production de miel qui rebondit de façon spectaculaire en 2015 (Les Échos). C'est toujours bon à prendre.

La bonne nouvelle du jour

Un repenti de Daech a donné aux services secrets européens un fichier de 22.000 combattants de l'État Islamique.

La république exemplaire

Claude Bartolone, président de l'Assemblée Nationale, a décoré hier son frère Renato Bartolone, le patron du restaurant Italien Marco Polo à Paris haut lieu de rencontre des politiques de gauche, de l'Ordre National du Mérite. Sa mère devrait rentrer au Conseil Économique et Social et son cousin remporter The Voice l'année prochaine.

Ce week-end

Votre programme: salon de l'érotisme samedi et dimanche au Bourget. Tim Cook va annoncer le lancement du premier vibromasseur connecté.

C'est votre argent exceptionnel

Surtout ne ratez pas ce soir sur BFM Business: on va rejouer la semaine avec Emmanuel Lechypre, Virginie Robert de Constance et Associés Sébastien Faijean d'IDMidcaps et Laure Closier. Le patron de la semaine est un serial entrepreneur, il a été cofondateur de Seloger.com et est patron de sefaireaider.com, Denys Chalumeau. À ce soir !!! Horaires: Ce soir 19h00, 8h00 le samedi, 7h00 le dimanche.

À vendre

Si ça vous intéresse, vous pouvez dès aujourd'hui acheter les 60% que l'État possède dans l'aéroport de Nice, le troisième aéroport Français, ou dans l'aéroport de Lyon, le quatrième. Vous avez jusqu'au 24 mars pour déposer votre candidature. N'hésitez pas, c'est une affaire.

L' enquête du wall street journal

Le WSJ a suivi la trace des 110 milliards de dollars d'amendes payés par les banques américaines pour leur rôle dans la crise des subprimes. Qui a profité de cette manne ? Le Trésor américain (49 milliards), des associations d'aides aux personnes surendettées et en difficulté (45 milliards), le Département de la Justice (447 millions) et les États (5 milliards). Le reste, 10 milliards, a été distribué à différentes agences. De beaux cadeaux de Noël.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos