DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

jeudi20janvier

Cette année, plusieurs changements ont été adoptés sur les placements financiers tels que la hausse du taux du livret A ou des modifications concernant le PEL.Le PERP a également connu des modifications.

Pour rappel, le PERP est un placement permettant de préparer sa retraite tout en bénéficiant d'une réduction d'impôt. En effet, c'est un compte épargne sur lequel vous effectuez des versements afin d'obtenir un capital qui à l'heure de votre départ en retraite sera transformé en rente viagère.

Cette rente est calculée à partir de votre capital constitué, des intérêts perçus mais également de votre espérance de vie.

Avant les nouvelles dispositions, les sorties se faisaient obligatoirement sous la forme d'une rente.

Désormais, la nouvelle réforme permet de sortir en capital jusqu'à 20 % de son PERP au moment de la retraite. Les 80% restants continuent à être versés obligatoirement sous forme de rentes.
Par exemple, si vous disposez d'un capital de 10 000 euros sur votre PERP au moment de votre retraite, vous avez alors la possibilité de sortir 20 % x 10 000 = 2000 euros en capital.

De plus, la réforme a également ajouté deux situations permettant une sortie de capital à tout moment. Pour rappel, il y avait jusqu'à présent 3 situations permettant ce déblocage :

La fin de droit aux allocations chômages versés suite à un licenciement ;
La Cessation d'activité non salariée suite à une liquidation judiciaire ;
Et l'Invalidité de 2ème ou 3ème catégorie ;

Viennent alors s'ajouter :

Le décès du conjoint ou du partenaire lié par un pacte civil de solidarité ;
La situation de surendettement.


Enfin, pour rappel, depuis 2007, l'assuré peut également " casser " son plan mais uniquement a compter de la liquidation de sa retraite obligatoire, sous certaines conditions, et pour demander l'achat de sa résidence principale.


Sur le plan fiscal, il n'y a aucun changement. Le PERP permet toujours de déduire de son revenu imposable les versements effectués dans la limite de 10 % de ses revenus annuels, eux-mêmes limités à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale qui est de 2946 euros par mois en 2011.

Les rentes sont, elles, imposables à l'IR mais bénéficient néanmoins d'un abattement spécial de 10 %.