lundi14janvier
Janvier moment opportun recycler fonds euro

En matière d’assurance-vie, les supports en euros figurent parmi les placements préférés des Français. En effet, ces produits se sont toujours présentés comme avantageux aux yeux de la majorité des épargnants, grâce à ses atouts non négligeables. Toutefois, les contextes actuels exposent ces produits d’épargne à certains risques qui pourraient changer la donne.

Effet de cliquet sur les performances annuelles, capital garanti, profits sur la baisse séculaire des taux obligataires… autant dire que les contrats vie en euros ont de quoi séduire les épargnants. Pas étonnant que ce type de placement est parvenu à détenir une place privilégiée auprès de ces derniers depuis près de deux décennies.

Et il faut croire que ces avantages suffisent à détourner leur regard face à certains risques auxquels ils s’exposent. D’autant que les contextes actuels ne font qu’attiser la situation. Des menaces qui peuvent être écartées, grâce à certaines mesures qui ne pourront être appliquées qu’à chaque début d’année, notamment en janvier.

Certains risques planent sur les fonds en euros

Certes, les capitaux placés dans des actifs en supports en euro sont garantis, mais cela ne les empêche pas de s’exposer à certains risques que la majorité des épargnants ont tendance à sous-estimer.

La remontée des taux longs est l’un d’eux. Ce qui provoquerait une valorisation négative du portefeuille d’adossement. Et dans les contextes actuels, la croissance est au rendez-vous puisqu’ils sont repartis de 0% pour se retrouver entre 5 à 6% suite à une « re normalisation » effectuée par Donald Trump.

Mais l’impact de cet accroissement ne se limite pas à cela, il peut également enclencher la clause de « gating ». Celle qui autorise l’assureur à suspendre ou à plafonner les arbitrages et les rachats. Ce qui implique la conservation du placement pour une durée fixe avec un taux relativement faible (0,8%) ou la perte de la revalorisation du support.

Le risque systémique fait également partie de la liste. Si cela devait arriver, bien que ce soit peu probable, les assurances-vie en euros peuvent perdre leurs capitaux dans la mesure où l’assureur est défaillant et que le fonds de réserve des assurances qui devrait prendre la relève n’arrive pas à limiter les pertes des assurés.

Janvier, le moment opportun

Face à ces risques susmentionnés qui menacent les fonds euros, certaines mesures sont de mise afin de de se prémunir. Et tout indique que janvier et le moment opportun pour s’y mettre sans en perdre les rendements en notant que ces placements accumulent leur performance à chaque fin d’année.

Ainsi, cette rentrée 2019 est bien choisie pour les recycler. Après tout, de nombreuses options s’offrent aux épargnants. Ce serait bien le cas pour le fonds crédit court terme et le panier de fonds d’allocation d’actifs.

Le portefeuille long short equity est aussi envisageable. Et bien qu’il soit plutôt risqué, l’impact peut être contrôlé. Sinon, l’allocation d’actif dynamique sur indices est également intéressante dans l’optique où elle est placée dans des fonds à gestion active aussi ou des ETF. Un placement qui a pour atout principal la gestion pilotée sous mandat. L’outil permettant régir efficacement l’écueil de perte maximale.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos