lundi04juillet
5 idees recues produits structures

Quand on parle de produits structurés, alliant un objectif de rendement avec une protection du capital sous conditions, les idées reçues ont la vie dure et suscitent une certaine méfiance. Pour tirer les choses au clair, faisons le tour de 5 idées reçues tenaces, et plutôt trompeuses, exemples à l’appui.

Idée reçue n°1 : c’est compliqué !

Par leur seul nom, les produits structurés suscitent de l’appréhension chez certains épargnants. Fonctionnement complexe, opaque, nom trop proche de « produit dérivé », un terme associé à la crise des subprimes… Ou tout simplement, « arnaque » pure et simple. Les craintes et reproches ne manquent pas.

Au-delà de cette idée reçue, et pour expliquer leur fonctionnement de manière claire, les produits structurés vont le plus souvent reposer sur 4 paramètres :

  • Le coupon : c’est la performance qui sera versée en cas de scénario favorable.
  • L’indice de référence : Il s’agit généralement d’un indice boursier dont l’évolution va déterminer les scénarios du produit : Remboursement du capital, avec ou sans coupons, ou perte en capital
  • Barrière de protection : la majorité des produits prévoient une garantie du capital investi à l’échéance, même en cas de baisse du sous-jacent, jusqu’à un certain seuil
  • L’échéance, c’est-à-dire la durée de vie maximale de l’investissement.

Un exemple avec M Rendement 8 :

  • L’objectif de gain : 0,67 % par mois écoulé* (soit 8,04 % par an*).
  • Le sous-jacent : dans le cadre de M Rendement 8, l’indice de référence est le S&P Transatlantic 100 Net Zero 2050 Paris Aligned ESG Select 50 Point Decrement (EUR) TR**. Cet indice est composé de 50 valeurs listées au sein de la zone euro et de 50 valeurs américaines non impliquées dans des controverses ESG sévères mesurées par S&P Dow Jones.
  • La barrière de protection : le capital est protégé à l’échéance tant que l’indice de référence ne baisse pas de plus de 50 % par rapport à son niveau de départ.
  • L’échéance : la durée de vie maximum de M Rendement 8 se situe à 10 ans.
Découvrez M Rendement 8

Découvrez le deuxième épisode de notre série "Les placements, un jeu d'enfant", dans lequel nous vous expliquons, de manière très simple et visuelle, ce qu'est un produit structuré.

Idée reçue n°2 : c’est opaque !

Autre grief qui ressort régulièrement au sujet de ce type de placement : ils sont volontairement peu clairs, de sorte à cacher des éléments aux épargnants et à les berner. Ils seraient ainsi non seulement difficiles à comprendre mais aussi volontairement mal expliqués.

Dans les faits, ce n’est pas le cas. La réglementation en vigueur visant à protéger les épargnants impose de mettre à leur disposition une information détaillée et complète sur la nature et les caractéristiques d’un produit structuré. De plus, avec meilleurtaux Placement, vous pouvez contacter gratuitement des conseillers en gestion de patrimoine, qui répondront à vos questions en toute transparence.

Un exemple avec M Rendement 8 :

Vous pouvez accéder à toutes les informations à consulter avant d’envisager un investissement dans M Rendement 8 via différentes ressources :

  • Le site internet de meilleurtaux Placement
  • La plaquette de présentation du produit
  • En prenant contact avec un conseiller de meilleurtaux Placement
Découvrez M Rendement 8

Pour mieux comprendre les produits structurés, retrouvez le dernier webinaire animé par Marc Fiorentino et Eric Girault, co-fondateurs de meilleurtaux Placement :

Idée reçue n°3 : c’est très risqué !

S’agissant d’argent et d’épargne, la crainte principale de nombre de Français est la perte. Pour beaucoup d’épargnants, un produit structuré est associé à une prise de risque trop élevée.

S’il y a bien une prise de risque associée à l’investissement, celle-ci reste encadrée, en fonction de conditions connues à l’avance. D’une part, l’investisseur va bénéficier le plus souvent d’une barrière de protection du capital en cas de baisse. D’autre part, il est également assez fréquent que la performance soit également couverte jusqu’à un certain seuil de baisse. De la sorte, le gain visé peut être délivré à l’échéance, même en cas de baisse.

Ce type de mécanisme n’est pas proposé dans le cadre d’un investissement boursier direct ou de l’achat de parts d’OPCVM : avec de tels actifs, si la valorisation baisse et que vous décidez de revendre, vous subissez la baisse, quelle qu’elle soit.

Un exemple avec M Rendement 8 :

Si à l’échéance des 10 ans, le niveau de l’indice a chuté de moins de 50% par rapport à son niveau initial, le capital de l’investisseur est remboursé*. Précisons que si l’indice perd plus de 50 % en cours de vie du produit, cela n’a pas d’impact sur le mécanisme de remboursement : une perte sera enregistrée seulement si la baisse de l’indice dépasse 50 % à l’échéance.

Mieux encore, si l’indice n’a pas baissé de plus de 30 % après 10 ans, le capital est remboursé avec un gain de 0,67% par mois écoulé*. Soit 80,4 % à l’issue des 10 ans*.

Idée reçue n°4 : l’argent investi est bloqué !

Un investissement dans un produit structuré doit s’envisager sur la durée de vie maximale prévue. Néanmoins, cela ne signifie pas que l’argent ainsi placé est bloqué et indisponible jusqu’à l’échéance.

La majorité des produits prévoient un mécanisme de remboursement anticipé. Si les conditions sont réunies – le plus souvent, si l’indice a atteint ou dépasse son niveau initial à une date de constatation prévue – un remboursement anticipé du capital est activé : l’argent investi est restitué à l’épargnant, assorti d’un gain en fonction du temps écoulé.

En outre, il faut savoir qu’il est possible de racheter ou arbitrer un produit structuré en cours de vie. Cela peut s’avérer rentable dans certains cas de figure. C’est la valeur liquidative du sous-jacent qui déterminera si l’investisseur sort en perte ou en gain, et dans quelle proportion. Attention toutefois, un rachat avant dénouement implique le non-versement des gains potentiels accumulés dans le temps.

Un exemple avec M Rendement 8 :

Dès le 14ème mois d’investissement, un mécanisme de remboursement anticipé est activable, dès lors que l’indice de référence atteint ou dépasse son niveau initial.

Le niveau de l’indice est alors étudié chaque mois : le déblocage peut donc intervenir entre le 14ème et le 119ème mois (sur 120).

Pour chaque mois écoulé, un objectif de gain plafonné à 0,67 %* est fixé. En cas de remboursement anticipé après 14 mois, l’investisseur récupère son capital, augmenté de 9,38 %* (0,67 x 14). 

Idée reçue n°5 : trop de frais à payer !

Les frais en assurance vie constituent un problème trop souvent rencontré par les épargnants. Il faut dire que de nombreux Français souscrivent des contrats d’assurance vie auprès d’établissements bancaires : ces derniers n’hésitent pas à facturer des frais d’entrée (à l’ouverture du contrat), des frais sur versement (à chaque fois que vous épargnez) ou encore des frais d’arbitrage (à chaque fois que vous déplacez votre épargne d’un support vers un autre).

Heureusement, il existe des contrats Internet, comme ceux de meilleurtaux Placement. Les acteurs Internet proposent des offres sans frais d’entrée ni frais sur versement et sans frais d’arbitrage.

Un exemple avec M Rendement 8 :

M Rendement 8 est disponible dans nos contrats d'assurance vie et PER en cours de commercialisation. Tous nos contrats affichent :

  • 0 frais d’entrée*
  • 0 frais sur versement*
  • 0 frais d’arbitrage*
  • Des frais de gestion au titre du contrat au plus bas
Découvrez M Rendement 8

Communication non contractuelle à but publicitaire

* Hors prélèvements fiscaux et sociaux et frais de gestion applicables aux contrats d'assurance vie ou de capitalisation concernés, hors faillite ou défaut de paiement de l'émetteur et de son garant, pour un investissement pendant la période de commercialisation. Une sortie anticipée du support (par suite de rachat, d'arbitrage ou de décès prématuré de l'assuré) se fera à un cours dépendant de l'évolution des paramètres de marché au moment de la sortie (niveau de l'indice sous-jacent, des taux d'intérêt, de la volatilité, des primes de risque de crédit) et pourra donc entrainer un risque sur le capital, non mesurable à priori.

Les produits structurés présentent un risque de perte en capital. Cet investissement s’adresse à des investisseurs disposant des connaissances et de l’expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques inhérents au support proposé. Il est recommandé à tout souscripteur intéressé, d’apprécier, au regard des risques encourus et sur la base de son propre jugement ou des recommandations des conseillers qu’il aura estimé utile de consulter, l’adéquation du support à ses besoins et à sa situation patrimoniale et fiscale.

**Hors supports spécifiques. Le détail des frais propres aux contrats de meilleurtaux Placement figurent dans les conditions générales des contrats.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Assurance vie : la rémunération des fonds en euros pourrait égaler celle du Livret A pour 2022
    8/12/2022
  • Image actualite 2
    Le fonds en euros séduit de nouveau grâce aux taux élevés
    7/12/2022
  • Image actualite 3
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 4
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt