mardi12juillet
Fonds en euro.

Les assurances-vie en euros vont-elles subir une décollecte massive au profit d’autres supports plus réactifs à la remontée des taux d’intérêt à long terme ? Les régulateurs financiers n’écartent pas ce scénario, qu’ils jugent toutefois peu probable. Il convient de savoir que chez les assureurs, la confiance est aussi de mise.

Les fonds en euros dans un contrat d’assurance vie sont investis principalement dans des obligations. Avec le rebond des taux amorcé depuis le début de l’année, les épargnants attendent légitimement une révision de la rémunération de ces supports. Seulement, ces produits ne fonctionnent pas de cette manière.

En raison de la constitution de leur portefeuille, ces outils mettent du temps à s’aligner au même niveau que le rendement du marché. Ce « défaut », considéré comme une protection en période de baisse, constitue aussi une menace en cas d’augmentation rapide des taux. Les assureurs et le HCSF sont formels : le risque de rachat massif de fonds euros est encore faible.

Des régulateurs confiants sur la stabilité de l’assurance-vie

Le lundi 27 juin, le Haut Conseil de Stabilité financière a rendu son verdict après une évaluation des risques qui pèsent sur les fonds euros, composante essentielle de tout contrat assurance vie fiscalité.

Un des membres du conseil explique que la solidité des assureurs empêche à ce stade tout risque de dégringolade des fonds en euros. Les assurances affichent en effet un taux de solvabilité satisfaisant, certains disposant même des réserves jusqu’à deux fois et demie supérieures aux minima exigés dans le cadre de Solvabilité 2. Le HCSF précise aussi qu’aucun mouvement inquiétant sur ces contrats n’a eu lieu, depuis la remontée des taux en début d’année. Trois jours après ce compte-rendu rassurant, la Banque de France publie les mêmes observations.

L’institution reconnaît qu’ un risque de rachats massifs est toujours envisageable. Cet évènement aura lieu seulement si les taux se mettent à augmenter brusquement. Or, la hausse observée ces cinq derniers mois se fait à un rythme stable, marqué par des épisodes de correction plus ou moins éphémères. Ce phénomène haussier ne devrait pas se répercuter directement sur le rendement de l’assurance vie cette année, ni même en 2023. Dans ces conditions, les assureurs devront composer avec une concurrence plus rude venant des « super livrets », dont le rendement est indexé en partie sur l’inflation et peut être révisé aux échéances prévues par l’arrêté du 27 janvier 2009 :

  • 1er mai ;
  • 1er août ;
  • 1er novembre ;
  • 1er février.

Des assureurs déterminés à défendre leurs positions

Les affirmations de la Banque de France et du HCSF confortent la position des assureurs. Ces derniers reconnaissent volontiers l’existence d’une menace sur la compétitivité des fonds euros. Ils se montrent malgré tout confiants et insistent sur la solidité du secteur. Franck Le Vallois, président de France Assureurs, vante ainsi la marge de solvabilité des assurances. Il rappelle aussi l’existence d’autres leviers pouvant amortir les choix de taux, tels que la :

  • Provision pour participation aux bénéfices ;
  • Réserve de capitalisation.

Les chiffres des cinq premiers mois de l’année lui donnent raison. La décollecte nette sur les fonds euros plafonne à 4,6 milliards d’euros durant cette période, contre 6 milliards d’euros un an auparavant. France Assureurs estime que le taux de remplacement des obligations matures s’élève à 20 %. Autrement dit, les assureurs renouvellent assez rapidement leur portefeuille et peuvent réinvestir dans des obligations servant un meilleur rendement.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée !

A découvrir également

  • Assurance vie : ces frais de gestion qui font baisser le rendement réel des unités de compte
    11/08/2022
  • Après 70 ans, un parent peut transmettre 150 000 euros à un enfant sans payer de droit de succession
    11/08/2022
  • L’or baisse ! Comment investir facilement sur la valeur refuge par excellence ?
    9/08/2022
  • La fiscalité avantageuse de l’assurance-vie compense son inertie
    8/08/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt