lundi11juillet
Un petit enfant met de l'argent dans une tirelire, apprend à gérer efficacement son budget et à dépenser judicieusement grâce à de jeunes parents indépendants capables d'assurer un niveau de vie élevé.

Aux côtés des fonds euros classiques et des unités de compte, les fonds Euro-croissance forment la troisième composante clé du marché de l’assurance-vie. Pourtant, ces outils d’investissement n’ont jamais su convaincre les épargnants. La loi Pacte de 2019 change la donne et permet l’émergence d’une nouvelle génération de fonds, plus lisible et plus intéressante.

Les épargnants français accordent beaucoup d’importance à la garantie en capital de leur placement. Ce critère est le plus surveillé par les titulaires d’un contrat en papier, là où les assurés-vie digitaux scrutent les frais de l'assurance vie comme les frais de gestion et les frais sur versements. Le rendement réel de l’engagement apparaît presque comme un bonus à leurs yeux, à en croire les résultats d’un sondage IFOP sur le sujet. Pourtant, ces chiffres reflètent bien la réalité : il suffit de les comparer avec l’histoire récente des fonds Euro-croissance. En dépit d’une rémunération plus élevée, ces outils ont dû attendre une refonte pour goûter au succès.

Des fonds nouvelle génération plus facile à déchiffrer

Alors que les taux d’intérêt à long terme remontent, les assureurs et les banques s’efforcent d’adapter leur communication pour éviter une vague de rachats potentiellement néfaste pour leurs finances. Ces établissements mettent en avant des produits plus rémunérateurs et offrant un minimum de fiabilité, à l’instar des fonds Euro-croissance. Ces outils se démarquent avant tout par un rendement assurance vie bien meilleur que celui d’un contrat en euros traditionnel.

Depuis la réforme engagée par la loi Pacte de 2019, ces fonds ont gagné en lisibilité et en performance. Certains promoteurs mettent en avant des contrats Euro-croissance nouvelle génération plus rentables, grâce à une plus grande flexibilité accordée aux gestionnaires dans le choix des investissements. À la différence des anciens engagements du même type, le taux de rendement devient identique pour tous les investisseurs. L’épargnant peut ainsi comparer plus facilement la réelle performance du fonds Euro-croissance de son contrat avec les autres fonds proposés par la concurrence.

Ce gain en lisibilité n’a pas échappé aux épargnants. En 2021,

ImportantLa collecte nette des fonds Euro-croissance a bondi de 37 %.

Leur encours global a atteint 4,6 milliards d’euros fin 2021, soit 1,3 milliard d’euros en plus en douze mois. Certes, ce volume reste négligeable par rapport aux 1 800 milliards d’euros placés dans les assurances-vie. Néanmoins, la nette progression constatée l’année dernière marque un tournant pour les fonds Euro-croissance. Les pouvoirs publics se montrent d’ailleurs optimistes. Ils visent un encours total de 20 milliards d’euros sur ces outils d’ici la fin de l’année.

La fin d’une époque brumeuse pour les Euro-croissance

L’objectif fixé par les pouvoirs publics semble ambitieux compte tenu de l’historique des fonds Euro-croissance. Avant 2021, ces produits ont eu beaucoup de mal à attirer les épargnants, en raison de leur complexité et du flou qui entoure leur performance et leur composition. Pourtant, ils rémunèrent mieux qu’un engagement en euros classique. Leur constitution d’origine était plutôt avantageuse.

Ces fonds comportent en effet deux cases distinctes.

ImportantLe premier compartiment regroupe les fonds sécuritaires, qui permettent à l’assureur de respecter la garantie en capital du contrat.

Le second volet regroupe les actifs de diversification, plus risqués, mais bien plus rémunérateurs. Les parts du contrat penchent de plus en plus vers les actifs de diversification à l’approche de l’échéance.

Seulement, les titulaires ne connaissent pas exactement le rendement du produit, puisque l’encours est présenté en nombre de parts et en euros. L’arrivée des fonds Euro-croissance de seconde génération met fin à cet imbroglio. À noter toutefois que ces nouveaux fonds cohabitent toujours avec les anciens contrats dont les actifs ne sont pas encore arrivés à maturité.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée !

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Assurance vie : la rémunération des fonds en euros pourrait égaler celle du Livret A pour 2022
    8/12/2022
  • Image actualite 2
    Le fonds en euros séduit de nouveau grâce aux taux élevés
    7/12/2022
  • Image actualite 3
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 4
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt