jeudi19mai
Couple heureux assis à une table et remerciant un conseiller financier pour ses bons conseils en matière de finances et d'argent.

Si le Livret A est le livret d’épargne le plus utilisé par les épargnants, il n’est pas le plus intéressant avec un taux de rémunération à 1% aujourd’hui. Le Livret d’Epargne Populaire (LEP) en revanche, affiche un taux de rendement de 2.2%. Malheureusement, selon l’association CLCV les banques mettent trop peu en avant ce livret méconnu de nombreux Français.

Le taux de rémunération du LEP est passé de 1% à 2,2% le 1er février. Si son rendement net reste négatif face à l'inflation qui a atteint 4,8% sur un an en avril, il reste meilleur que celui du Livret A, ou du fonds d'assurance vie avec un fonds en euros. En cette période où le pouvoir d’achat des particuliers est en baisse, l'association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) demande aux banques de mettre en avant le LEP auprès de leurs clients.

Plus de 15 millions de personnes éligibles

Au-delà du taux de rémunération de 2,2% très intéressant, le LEP a l’avantage d’être un placement garanti, totalement défiscalisé et permet d’épargner jusqu’à 7 700 euros. Il est réservé cependant aux personnes ayant des revenus modestes, ne dépassant pas certains plafonds. Par exemple, pour une personne seule en métropole, le revenu fiscal de référence pour détenir un LEP ne doit pas dépasser 20 297 euros annuels. Par contre il n'y a pas de plafond sur l'assurance vie.

Or, s’il présente de nombreux atouts, le LEP ne profite pas à toutes ces bénéficiaires potentiels. « D’après le rapport annuel de l’épargne réglementée de la Banque de France, au 31 décembre 2020, le LEP n’était détenu que par 13.3% des personnes majeures, un taux bien loin de la proportion des personnes éligible », constate la CLCV dans un communiqué diffusé lundi. Si aujourd’hui on décompte un total de 7 millions de LEP ouverts, en réalité plus de 15 millions de personnes y ont droit.

Un placement majoritairement utilisé par les plus de 65 ans

L’association constate d’ailleurs que ce placement est particulièrement méconnu des plus jeunes. « Ce sont les personnes de plus de 65 ans qui possèdent ce livret, note la CLCV. Représentant 21% de la population, ils détiennent 53% des encours et 45% des livrets. Des données qui interrogent sur la promotion qui en est faite, notamment par les établissements bancaires. »

En effet, en raison des contrôles à réaliser par le conseiller pour vérifier l’éligibilité d’un client au LEP, il est généralement peu mis en avant par les banques. Cependant depuis mars 2021, la procédure a été simplifiée afin que les banques puissent elles-mêmes venir interroger l’administration fiscale pour obtenir les informations des clients sur leur revenus. Ainsi, le souscripteur n’a plus à fournir son avis d’imposition tous les ans et l’ouverture de livret devrait se faire plus rapidement. Une raison supplémentaire pour exiger un LEP si vous pouvez en bénéficier.

Découvrez nos assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt