mercredi16mars
Un couple de personnes âgées rencontrant un consultant de retraite à la maison.

Ayant mené une enquête auprès d’une quinzaine d’assureurs, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a constaté que 80 % d’entre eux ne fournissent pas d’informations précises à propos des modalités du rachat de contrat d’assurance vie sur leurs sites web.

L’ACPR recommande ainsi aux acteurs du secteur d’afficher des renseignements clairs, complets et facilement accessibles afin de ne pas pénaliser la clientèle et d’éviter la hausse du nombre des demandes à traiter.

Les assurés obligés de chercher eux-mêmes les informations

Les assurés qui souhaitent procéder au rachat de leurs contrats d’assurance vie sont souvent obligés de se renseigner auprès du gestionnaire.

Ces informations ne figurent pas souvent sur les sites web des assureurs

Déplore l’ACPR, qui préconise

L’affichage de renseignements complets et la mise à disposition de formulaires en ligne pouvant être téléchargés.

Important Selon l’autorité de contrôle, la non-communication d’informations essentielles est une entrave au libre exercice d’un droit. Et ceci pénalise non seulement les clients, mais aussi les organismes d’assurance étant donné qu’ils sont contraints de traiter un grand nombre de demandes.

À titre de rappel, le rachat permet à l’assuré de récupérer tout ou partie de son épargne avant la fin du contrat. Il devra pour cela fournir toutes les pièces prévues par les conditions générales du contrat pour la demande du rachat. L’assureur dispose d’un délai de 2 mois pour exécuter sa demande et lui verser les fonds.

Certains contrats prévoient la possibilité de programmer des rachats partiels et, dans ce cas, il appartient au souscripteur de définir le montant et la fréquence du rachat.

Bientôt des recommandations sur les frais de l’assurance vie

Le superviseur français a également annoncé qu’il envisage de se pencher sérieusement sur les frais perçus sur les contrats et de formuler des recommandations à ce sujet.

Le contrôle et les enquêtes seront alors multipliés avant la publication d’un état des lieux et des recommandations cette année. Celles-ci seront réalisées conjointement avec la Banque de France selon son vice-président, Jean-Paul Faugère.

Le gouverneur de la Banque de France a pour sa part précisé que

L’objectif n’est pas de faire baisser les frais, mais de renforcer la transparence et de vérifier leur justesse.

A découvrir également

  • Les Français privilégient toujours l’immobilier et les produits financiers
    18/05/2022
  • Investir sur un rebond boursier : 3 fonds à suivre
    17/05/2022
  • L’ACPR appelle les distributeurs de produits financiers à mieux conseiller leurs clients
    17/05/2022
  • Investir en temps de crise : les 10 réflexes incontournables
    16/05/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt