lundi17octobre
baisse indices boursiers reagissent produits structures

En période d’incertitude et de forte volatilité, beaucoup d’investisseurs se détournent des investissements en actions pour privilégier des solutions réputées moins risquées. Les produits structurés en sont une. Ils offrent un espoir de rendement attractif, proche du rendement d’un indice boursier, mais avec une certaine protection du capital. Mais ces produits sont-ils vraiment immunisés contre la crise actuelle ? Comment réagissent-ils depuis quelques mois et faut-il miser sur ces placements pour les prochaines années ?

Une baisse de la valeur liquidative

Par définition, un produit structuré est un placement dont la performance dépend de l’évolution d’un indice boursier sous-jacent, mais également d’autres caractéristiques du produit fixées lors de sa création :

  • L’échéance. Sauf mécanisme de rappel anticipé, l’investisseur récupère tout ou partie de son capital (plus éventuellement les coupons) à l’échéance.
  • Le filet de sécurité qui offre une protection partielle du capital, tant que le sous-jacent ne passe pas sous une barrière (30%, 40%, 50%... selon les produits)
  • Des coupons fixes sont versés (chaque année ou à l’échéance) sous condition, par exemple si le sous-jacent n’a pas baissé par rapport à son niveau initial, ou en dessous d’un certain niveau.
  • Un mécanisme de rappel anticipé automatique. Chaque année (voire chaque trimestre ou même chaque mois), le produit peut-être remboursé (et le coupon versé), toujours sous certaines conditions.

En cours du vie, l’évolution de la valeur d’un produit structuré dépendra de celle de son indice de référence. Une corrélation logique : si l’indice de référence baisse de 10% par exemple, le produit structuré s’éloigne d’un remboursement anticipé dans les mois qui viennent. Le remboursement rapide étant l’un des scénarios espérés par les investisseurs, il est logique que la baisse de cet espoir entraine une baisse de la valeur du produit. Avec la chute des indices boursiers depuis le début de l’année (entre -10% et -30% selon les différents marchés), il n'est donc pas très surprenant d’avoir des baisses de cette ampleur sur le produit structuré. La baisse de la valeur liquidative du produit structuré peut même amplifier celle de l'indice, car elle dépend d'autres facteurs comme la volatilité ou les taux d'intérêt.

Certes, un produit structuré contient généralement une certaine protection du capital à l’échéance (voir 3ème partie). Mais en aucun cas le produit structuré n’est garanti avant l’échéance. Ainsi, en cas de revente de la ligne pendant la durée de vie du produit, l’investisseur peut subir une perte en capital. C’est pourquoi il est recommandé, lorsqu’on investit dans un produit structuré, d’avoir un horizon de placement de 10 ou 12 ans, car c’est à cet horizon que le mécanisme de protection du capital peut s’appliquer. Avant cette échéance, la valeur du produit peut augmenter, il peut même être remboursé à une date de constatation. Mais la valeur peut également baisser en cours de vie du produit. Les produits structurés ne sont donc pas adapté à un horizon de court terme.

Notre assurance vie idéale pour investir dans un produit structuré

Des coupons versés ou gardés en mémoire

Tout l’intérêt des produits structurés réside dans l’espoir de gain qui peut être obtenu sous condition chaque année ou à l’échéance. Cet espoir de gain peut être particulièrement attractif : il se situe généralement entre 4 et 10%* par année écoulée.

Prenons par exemple le cas du produit structuré M Rendement 7. Cette unité de compte distribué par meilleurtaux placement en mars 2022 prévoit de verser au souscripteur, chaque année jusqu’à l’échéance ou le remboursement anticipé, un coupon de 4%* si son indice de référence n’a pas baissé de plus de 50% par rapport à son niveau initial. Ainsi, en mars 2023, si l’indice n’a pas baissé de plus de 50%, les souscripteurs vont recevoir un coupon de 4%*. A noter qu'à l'heure actuelle, l'indice a baissé de 15% par rapport à son niveau initial. L’échéance est de 10 ans et le remboursement anticipé interviendra si, à une date de constatation annuelle, l’indice est au-dessus de son niveau initial.

Pour certains produits structurés, les coupons ne sont pas versés mais « gardés en mémoire ». C’est-à-dire que lors d’un remboursement anticipé, ou à l’échéance, si la condition pour obtenir le coupon est remplie, tous les coupons des années précédentes sont versés.

Prenons dans ce cas l’exemple du produit M Ambition, également distribué par meilleurtaux Placement en mai 2022. Ce produit qui a une échéance de 12 ans prévoit, dès la première année, un remboursement anticipé avec un coupon de 10%*, si l’indice de référence est au-dessus de son niveau initial. Si ce n’est pas le cas, les investisseurs doivent attendre la date de constatation suivante, et ainsi de suite. Par exemple si pendant 5 ans l’indice est resté en dessous de son niveau initial, et qu’en mai 2027, il est constaté au-dessus de ce niveau, alors le produit est remboursé et tous les coupons passés sont versés, soit un gain de 50%*. A noter qu'à l'heure actuelle, l'indice a baissé de 10% par rapport à son niveau initial.

Ainsi avec ce type de produit structuré, l’espoir de gain augmente chaque année. Certes, les investisseurs souhaitent probablement que M Ambition soit remboursé dès la première année avec un gain de 10%*. Mais plus la durée de ce produit structuré sera longue, plus le gain sera élevé. S’il est remboursé la 2ème année, le gain serait dans ce cas de 20%. S’il est remboursé la 3ème année, le gain serait alors de 30%, et ainsi de suite, jusqu’à la 12ème année. Si le produit dure 12 ans et qu’à ce moment-là, l’indice n’a pas baissé de plus de 25% par rapport à son niveau initial, alors le produit est remboursé et les investisseurs reçoivent un coupon de 120%. 120% ! Ce n’est donc peut être pas une si mauvaise chose que l’indice soit en dessous de son niveau initial lors des premières dates de constatation.

La garantie du capital à l’échéance sous condition

Il existe deux principaux risques aux produits structurés :

  • Si l’investisseur désire vendre son produit en cours de vie, il risque de subir une perte en capital, qui sera corrélée à la baisse de l’indice de référence.
  • Si le produit va jusqu’à son échéance, et que l’indice clôture à ce moment sous la barrière de protection (généralement 40 ou 50% de son niveau initial), alors l’investisseur subira une perte égale à celle de l’indice.

Mais à l’échéance, si l’indice de référence est au-dessus de la barrière de protection, alors le capital est remboursé et les investisseurs ne subissent donc aucune perte.

Reprenons les deux exemples de produits structurés ci-dessus qui ont été disponibles en assurance vie :

- M Rendement 7 a une barrière de protection à l’échéance de -50%. Ainsi, si le produit va jusqu’à son échéance de 10 ans (ce qui signifie qu’il n’a jamais était au-dessus de son niveau initial à aucune date de constatation) et qu’à ce moment-là, l’indice n’a pas baissé de plus de 50% par rapport à son niveau initial, alors le produit sera remboursé. On rappelle aussi qu’à chaque date de constatation annuelle, les investisseurs reçoivent un coupon de 4% si l’indice est au-dessus de la barrière de protection (donc si l'indice n'a pas baissé de 50%). En revanche, si à l’échéance l’indice est sous le niveau de protection, les investisseurs subissent une perte égale à la baisse de l’indice.

- M Ambition a également une barrière de protection à 50%. Dès lors, si le produit va jusqu’à son échéance et qu’à ce moment, l’indice est sous la barrière de protection, les investisseurs subissent également une perte égale à celle de l’indice. Mais si l’indice est au-dessus de la barrière, le capital initial est remboursé. De plus, si l’indice est au-dessus de la « Barrière de déclenchement du gain à l'échéance », située à 25% sous le niveau initial, l’investisseur reçoit tous les coupons ! Soit un gain de 120 % alors que l’indice de référence a baissé dans le même temps (tant que cette baisse ne dépasse pas 25%).

L’investisseur qui accepte de conserver son produit jusqu’à l’échéance bénéficie donc d’une protection supplémentaire. Une protection que n’a pas celui qui souhaite vendre son produit. Au final, après la forte baisse des indices boursiers depuis le début de l’année, il est logique que la valeur des produits structurés ait également baissé. Il s’agit de la baisse que subirait un investisseur qui veut vendre son titre. Mais pour l’investisseur qui est prêt à le conserver jusqu’à l’échéance, le scénario n’a pas bougé : il faut que l’indice soit au-dessus de la barrière de protection, et dans ce cas l’investisseur ne subira aucune perte.

Notre assurance vie idéale pour investir dans un produit structuré

 

Contacter un conseiller Meilleurtaux Placement

Communication non contractuelle à but publicitaire

* Hors prélèvements fiscaux et sociaux et frais de gestion applicables aux contrats d'assurance-vie ou de capitalisation concernés, hors faillite ou défaut de paiement de l'émetteur et de son garant, pour un investissement pendant la période de commercialisation. Une sortie anticipée du support (par suite de rachat, d'arbitrage ou de décès prématuré de l'assuré) se fera à un cours dépendant de l'évolution des paramètres de marché au moment de la sortie (niveau de l'indice sous-jacent, des taux d'intérêt, de la volatilité, des primes de risque de crédit) et pourra donc entrainer un risque sur le capital, non mesurable à priori.

Les produits structurés présentent un risque de perte en capital. Cet investissement s’adresse à des investisseurs disposant des connaissances et de l’expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques inhérents au support proposé. Il est recommandé à tout souscripteur intéressé, d’apprécier, au regard des risques encourus et sur la base de son propre jugement ou des recommandations des conseillers qu’il aura estimé utile de consulter, l’adéquation du support à ses besoins et à sa situation patrimoniale et fiscale.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt