Attendue par de nombreux actifs souhaitant enfin profiter de leur liberté et réaliser des projets tels que des voyages, la retraite est aussi un moment qui interroge. L’âge de départ à la retraite évolue à la hausse avec la réforme des retraites. Et la perte de salaire engendre une inquiétude majeure. Toutefois, n’oubliez pas qu’au-delà de la retraite de base et de la retraite complémentaire, il est possible d’envisager l’ouverture d’un PER pour constituer vous-même un capital. Il vous servira à obtenir un complément de revenus.

    Quel est l’âge de départ à la retraite ?

    L’âge légal de départ à la retraite n’est pas figé, il évolue depuis un certain nombre d’années. Une nouvelle réforme des retraites vient d’ailleurs de reculer l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans (au lieu de 62 ans avant la réforme). Cette réforme est entrée en vigueur le 1er septembre 2023.

    L’âge de départ à la retraite à taux plein

    Si vous pouvez partir à la retraite dès 64 ans, vous ne pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein qu’en cotisant un certain nombre de trimestres.

    Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous devez remplir les conditions suivantes :

    • avoir 64 ans (âge minimal de départ à la retraite est reculé progressivement depuis la réforme et dépendra donc de l’année de naissance)  ;
    • et respecter la durée de cotisation. Il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres défini selon votre année de naissance. Pour une personne née en 1960, le nombre de trimestres est de 167 contre 172 pour une personne née après 1973. Avec la réforme, la durée de cotisation augmente à raison d’un trimestre supplémentaire par an pour atteindre 43 annuités d’ici 2027. Sont concernés, tous ceux nés à partir du 1er septembre 1961.

    En revanche, il est inutile de cotiser le nombre de trimestres nécessaires si l’âge départ à taux plein est atteint.

    S’il existe un âge légal de départ à la retraite, cela ne signifie pas que tous iront jusqu’à 64 ans (âge légal de départ à la retraite). Tandis que certains s’arrêteront avant, d’autres sont susceptibles de travailler jusqu’à 67 ans (l’âge automatique du taux plein).

    Au moment de partir à la retraite, les retraités perçoivent une pension du régime général ou de l’un des régimes spéciaux en France. En parallèle de l’assurance vieillesse, vous percevez un complément de votre retraite complémentaire (Agirc Arrco, par exemple).

    Découvrez notre gamme de PER

    Quel est l’âge minimal de départ à la retraite et l’âge requis pour le taux plein selon votre date de naissance ?

    Avec la réforme des retraites, l’âge de départ à la retraite sera décalé à 64 ans. Ce recul sera progressif. Ainsi, l’âge de départ à la retraite dépend de votre année de naissance et du début de carrière :

    Année de naissance Âge de départ à la retraite
    1960 62 ans
    Du 1er janvier au 31 août 1961 62 ans
    Du 1er septembre au 31 décembre 1961 62 ans et 3 mois
    1962 62 ans et 6 mois
    1963 62 ans et 9 mois
    1964 63 ans
    1965 63 ans et 3 mois
    1966 63 ans et 6 mois
    1967 63 ans et 9 mois
    1967 64 ans

    Et pour les carrières longues…

    Avec la réforme, 4 paliers d’âge sont créés pour les carrières longues (contre deux avant réforme) :

      Départ à 63 ans Départ à 62 ans Départ à 60 ans Départ à 58 ans
    Il faut avoir validé avant la fin de l’année civile De vos 21 ans De vos 20 ans De vos 18 ans De vos 16 ans
    Nombre de trimestres 5 trimestres entre janvier et septembre   
    4 trimestres entre octobre et décembre   

    Comment estimer mon âge de départ à la retraite ?

    Chaque profil est différent lorsqu’il s’agit d’évoquer l’âge de la retraite. S’il existe un âge légal de départ à la retraite, certains paramètres entrent en ligne de compte pour fixer l’âge réel de départ à la retraite.

    Si vous remplissez les conditions évoquées précédemment pour partir à la retraite à 62 ans, vous pouvez effectivement cesser définitivement votre activité professionnelle et toucher votre pension de retraite à taux plein. Mais vous pouvez aussi choisir de continuer à travailler. Cela s’adresse à deux catégories de personnes :

    • les actifs qui ne souhaitent pas s’arrêter d’un coup et qui craignent de s’ennuyer à la retraite ou simplement qui adorent leur métier ;
    • les actifs qui estiment que le montant de la retraite ne sera pas assez élevé. En continuant à exercer une activité professionnelle après l’âge légal de la retraite, vous bénéficiez d’une surcote ou majoration.

    Si vous ne remplissez pas les conditions pour obtenir une retraite à taux plein à 62 ans, deux solutions s’offrent à vous également :

    • continuer à travailler pour obtenir les trimestres nécessaires et bénéficier du taux maximum ou, à défaut, travailler jusqu’à 67 ans, l’âge butoir pour obtenir une retraite à taux plein pour les personnes nées après 1955 ;
    • partir à la retraite malgré tout et bénéficier d’une minoration du montant de votre retraite (une décote). Attention, la réduction du montant des pensions dans cette situation est définitive.

    Comment calculer les pénalités de décote ?

    Partir à la retraite sans avoir cotisé le nombre de trimestres requis ne vous fait pas bénéficier de la retraite à taux plein. Mais rien ne vous empêche de partir à la retraite sans avoir suffisamment cotisé pour bénéficier du taux plein. Dans ce cas, le nombre de trimestres manquant doit être déterminé pour calculer ce qu’on appelle la décote. Cette décote réduira le montant de votre pension en fonction des trimestres qui manquent. Attention, le nombre de trimestre maximum dé décote est plafonné à 20 trimestres.

    Avec un départ à la retraite à taux plein, votre pension de retraite est égale à 50 % de votre salaire annuel brut moyen. Sans le nombre de trimestres requis, le taux de 50 % est réduit de 1,25 % par trimestre manquant.

    Calcul du coefficient de décote : le nombre de trimestres manquants x le taux de décote par trimestre.

    Par exemple, pour 4 trimestres manquants, le taux qui équivaut à votre pension de retraite ne sera pas de 50 % mais de 47,5 % de votre salaire annuel brut moyen.

    Partir à la retraite avant l'âge légal

    Il est possible de partir avant l’âge légal de la retraite sous certaines conditions.

    La retraite anticipée pour carrière longue : pour partir à la retraite avant 60 ans, vous devez avoir cumulé au moins 5 trimestres avant 16 ans. Pour partir à 60 ans, vous devez avoir travaillé durant au moins 5 trimestres avant 20 ans.

    La retraite anticipée pour les handicapés. Le handicap permet de partir à la retraite dès 55 ans sous certaines conditions :

    • avoir réuni un certain nombre de trimestres ;
    • réunir un nombre minimal de trimestres cotisés ;
    • avoir été atteint d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % durant les années d’assurance totales et les années d’assurance cotisées.

    La retraite pour incapacité permanente s’adresse aux personnes :

    • percevant une rente pour accident du travail avec un taux d’incapacité au moins égal à 20 % ;
    • percevant une rente pour maladie professionnelle avec un taux d’incapacité au moins égal à 20 % ;
    • percevant une rente pour maladie professionnelle ou accident du travail avec un taux d’incapacité permanente au moins égal à 10 % et inférieur à 20 %.

    La retraite progressive. Il est possible d’aménager la fin de carrière. Une retraite provisoire est calculée sur la base de vos droits au moment de la demande et sera proportionnelle au travail effectué. Si vous travaillez à temps partiel durant 70 heures, votre retraite sera de 30 %. Vous devez remplir ces conditions :

    • vous avez au moins 60 ans ;
    • vous avez cotisé durant 150 trimestres au moins ;
    • vous exercez une ou plusieurs activités à temps partiel.

    Le compte professionnel de prévention permet de référencer les facteurs de risques professionnels et de cumuler des points pour valider des trimestres de majoration.

    L’allocation des travailleurs de l’amiante concerne les actifs exposés à l’aimante durant leur carrière professionnelle. Il s’agit d’une allocation de cessation anticipée d’activité.

    En savoir plus sur nos PER

    Différer son départ à la retraite

    Un employeur peut prononcer la mise à la retraite d’office d’un salarié âgé d’au moins 70 ans. En revanche, si l’employeur souhaite mettre un salarié à la retraite avant 70 ans, ceci n’est possible que si :

    • le salarié a atteint l’âge légal de départ à la retraite à taux plein (67 ans),
    • le salarié donne son accord.

    Au-delà de 70 ans, l’employeur peut mettre le salarié à la retraite en lui adressant un simple préavis (comme dans le cas d’un licenciement).

    Anticiper son départ à la retraite en épargnant

    Même si vous avez atteint l’âge légal de retraite et que vous avez cumulé assez de trimestres, cela ne signifie pas que votre pouvoir d’achat sera assez élevé pour vivre correctement, voire vous faire plaisir.

    La liquidation des droits à la retraite auprès des caisses de retraite, à savoir la demande pour obtenir votre ou vos pensions de retraite, vous permet de connaître le montant exact de vos revenus futurs. Et, bien souvent, vous êtes déçu. Le montant de la retraite, rappelons-le, atteint seulement 50 % de votre salaire annuel moyen calculé sur les 25 meilleures années dans le secteur privé. Dans la fonction publique, le montant de la retraite est de 75 % du traitement indiciaire des 6 derniers mois d’activité. Certes, les retraites complémentaires viennent augmenter le montant de votre retraite, mais cela n’est pas toujours suffisant malgré tout.

    N'attendez pas le moment de la retraite pour vous apercevoir que votre pension ne sera pas suffisante. D’une part, vous pouvez faire une simulation de retraite pour mieux envisager l’avenir. D’autre part, vous pouvez vous prémunir en épargnant pour la retraite.

    Certains vont opter pour l’assurance-vie qui permet de se constituer un capital pour l’avenir. Toutefois, la solution la mieux adaptée pour compléter vos revenus à la retraite reste le PER (plan épargne retraite).

    Le PER est une solution d’épargne que vous pouvez ouvrir même en début de carrière et alimenter selon vos possibilités financières. C’est un contrat qui, la plupart du temps, n’impose pas de minimum de versements chaque année. Vous pouvez y placer votre épargne, votre participation aux bénéfices, votre prime d’intéressement et autres primes perçues tout au long de votre carrière.

    Au-delà de la constitution d’un capital qui sera versé en une fois ou sous forme de rente tout au long de votre retraite, le PER permet de réduire votre imposition immédiatement. Une partie de vos versements est en effet déductible (jusqu’à 10 % avec des plafonds).

    Pour faire simple, les avantages du PER sont les suivants :

    • sortie en capital ou sous forme de rente (ou un mélange des deux solutions) ;
    • réduction d’impôt à l’entrée avec des cotisations déductibles ;
    • possibilité de débloquer les fonds en cas d’achat d’une résidence principale ;
    • avantages fiscaux à la sortie si vous avez choisi de ne pas déduire vos cotisations ;
    • pas de fiscalité sur les gains tout au long du contrat ;
    • portabilité des anciens contrats vers un PER ;
    • possibilité de désigner un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès ;
    • pas de versement minimal chaque année.

    Sur le même sujet, vous aimerez aussi notre guide complet sur le Minimum retraite

    Découvrez nos PER

     

    Contacter un conseiller Meilleurtaux Placement

    depart retraite

    Questions fréquentes sur le départ à la retraite

    Quel est l'âge légal de départ à la retraite ?

    L’âge légal de départ à la retraite est de 64 ans âge qui évolue progressivement de 62 à 64 ans avec l’entrée en application de la réforme). Toutefois, sous certaines conditions, il est possible d’envisager une retraite plus tôt ou de partir plus tard si vous souhaitez continuer à travailler.

    Comment connaître mon âge de départ à la retraite ?

    Pour le connaître, des outils de simulation sont disponibles sur internet. Vous pourrez en même temps avoir une première idée du montant de votre pension.

    Qui peut bénéficier d'une retraite anticipée ?

    La retraite anticipée s’adresse aux travailleurs qui ont validé 5 trimestres avant 20 ans.

    Logo redacteur

    Écrit par
    Rédaction meilleurtaux Placement