lundi01mai
Pièce zéro euro

D’après les données de la Fédération française de l’assurance (FFA), les contrats d’assurance-vie ont enregistré une collecte nette nulle au mois de mars 2017. Cela fait maintenant 7 mois que la collecte stagne et ne parvient pas à évoluer. Des raisons pourraient toutefois expliquer l’hésitation et le doute des épargnants envers leur placement préféré.

La collecte nette de l’assurance vie a été de zéro euro au mois de mars, selon les données que la fédération française de l’assurance (FFA) a communiqué le 17 avril 2017. Cela veut dire que les dépôts qui ont été opérés sur les contrats d’assurance vie sont égaux aux retraits effectués. D’une manière plus précise, les cotisations des épargnants s’élèvent à 12,2 milliards d’euros, ce qui est exactement le montant des retraits (12,2 milliards d’euros).

Il s’avère que cette stagnation de la collecte nette dure depuis maintenant 7 mois. En effet, la collecte nette qui a été négative de 600 millions d’euros au mois de septembre 2016 n’est pas parvenue jusqu’ici à capter plus de 800 millions d’euros.

Et pendant ces 7 mois, la cotisation totale n’est que de 2,1 milliards d’euros, si elle s’élevait à 2,5 milliards d’euros uniquement en juillet 2016. Si les épargnants français sont aussi hésitants face à leur placement préféré, c’est suite au contexte actuel de taux faibles et les doutes sur le futur cadre fiscal de l’assurance vie.

Des rendements en baisse

Si l’attitude des épargnants envers l’assurance vie est ainsi, c’est surtout depuis que les fonds en euros sont de moins en moins rémunérateurs.

En effet, les taux de rendement sont à un niveau très bas, ne pouvant plus rémunérer les placements sur les contrats en euros, longtemps considérés comme sécurisés et garantis, au taux de 3% des années précédentes.

Si les assureurs ont tout de même mis du temps à appliquer les taux faibles, la majorité des contrats en euros sont actuellement rémunérés à un taux inférieur à la barre symbolique des 2%. Toutefois, avec ces faibles rendements, le Livret A est beaucoup privilégié par de nombreux foyers au cours de ces derniers mois.

Les épargnants craignent la future fiscalité de l’assurance vie

Mais si les épargnants doutent sur l’assurance vie, c’est sans doute aussi à cause des réformes qui menacent de modifier le cadre fiscal de leur placement préféré.

Rappelons que les dispositions de la loi Sapin II permettent la limitation et même le blocage temporaire des rachats sur contrats d’assurance vie en cas de grave crise. Et ce n’est pas tout : le cadre fiscal de l’assurance vie, qui est réputé être avantageux et stable depuis des années, ne le sera plus si Emmanuel Macron est élu à la présidence.

Ce dernier prévoit en effet l’alourdissement de ce placement en mettant en place une «flat tax» qui touchera tous les contrats, y compris l’assurance vie, en tout cas dans certains cas. Or, la fiscalité avantageuse de ce contrat est la raison pour laquelle il est le placement préféré des Français.

La collecte en UC s’accroît progressivement

Cependant, les assureurs ne considèrent pas le freinage de la collecte de l’assurance vie comme un point totalement négatif. Ils profitent de la situation pour détourner les épargnants des fonds en euros et les inciter à investir sur des supports en unités de compte (UC).

Si ces supports sont plus risqués mais plus rémunérateurs pour les épargnants, ils sont plus margés pour les assureurs et épuisent moins leurs fonds propres. Et l’initiative aboutit à des résultats plutôt plaisants :

la collecte des contrats en UC s’élève à 3,3 milliards d’euros au mois de mars, et s’accroît de plus en plus chaque mois.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt