vendredi12juin
Symbole de protection de la famille par un agent général.

La crise sanitaire a gravement affecté les marchés boursiers et les produits d’épargne associés. Face à cette situation, de nombreux épargnants ont décidé de miser sur le fonds en euros, considéré comme étant une valeur sûre. Les spécialistes estiment qu’il s’agit d’un réflexe compréhensible, mais déconseillé. En effet, la diversification reste la meilleure solution en matière d’assurance-vie.

Dans le domaine de l’assurance vie, les Français ont généralement une confiance indéfectible dans le fonds en euro, malgré la chute des rendements. Cette attitude s’explique essentiellement par la garantie de capital offerte par ce support de placement. Ce dernier s’impose ainsi comme une valeur refuge.

Pourtant, les épargnants peuvent procéder autrement pour protéger leurs fonds et obtenir un meilleur rendement. En effet, ces deux critères ne sont pas totalement incompatibles selon les professionnels du secteur. Le tout consiste à ne pas placer l’intégralité de son capital sur le même produit d’épargne. Pour mieux orienter leurs clients, les assureurs-vie ont mis en place des mesures.

Un support de placement devenu obsolète ?

Aujourd’hui, les grands réseaux bancaires représentent encore une large part de la collecte et des encours sur le marché français de l’assurance-vie. Selon les professionnels, les clients des banques sont souvent très attachés au fonds en euros. Ils ont ainsi tendance à rester fidèles à ce produit, malgré la faiblesse des rendements et la cherté des frais.

En revanche, le rapport aux supports de placement est différent pour les clients des conseillers en matière de gestion du patrimoine (en cabinet ou en ligne). Ces profils s’efforcent généralement d’analyser les mouvements et les situations pour trouver la meilleure stratégie possible. Ainsi, même durant la crise actuelle, ils peuvent envisager de réinvestir pour étoffer leurs actifs.

D’ailleurs, les spécialistes incitent souvent les épargnants à adopter une attitude similaire tout en privilégiant la diversification.

Ainsi, au lieu de miser totalement sur les fonds en euros, les investisseurs devraient par exemple placer également leurs capitaux sur les fonds euro-croissance, les unités de comptes (UC), etc. De cette manière, ils auront la possibilité de s’assurer un rendement relativement stable sur le long terme.

Outre les fonds euro-croissance et les UC, les assureurs-vie prévoient de promouvoir les fonds ISR (Investissement socialement responsable), au détriment des fonds en euros classiques. En effet, ces derniers sont désormais considérés comme étant un support dépassé étant donné qu’il ne correspond plus au contexte actuel et futur.

L’accès au fonds en euros est désormais restreint

Les détenteurs d’assurance-vie ont souvent tendance à se réfugier dans les fonds en euros face à une situation incertaine. La crise actuelle ne déroge pas à cette règle. D’autre part, certains épargnants font preuve d’une grande fidélité vis-à-vis de ce support de placement reconnu pour sa fiabilité.

Pourtant, il existe une myriade d’autres produits dans le secteur. Les contrats multisupports en font partie. Ce type de formule comporte notamment des UC investies sur les marchés boursiers. En raison de la crise, les actifs dans le domaine ont connu une importante dévaluation. Néanmoins, les UC et autres produits structurés restent potentiellement rémunérateurs sur le long terme.

Pour limiter les risques, les professionnels du secteur recommandent aux épargnants de diversifier leurs placements et d’investir de manière équilibrée. Cette stratégie permet de compenser les pertes de capitaux sur certains supports par les rémunérations sur d’autres contrats.

Anticipant un mouvement de panique, de nombreux assureurs-vie ont décidé de limiter l’accès au fonds en euros. Il s’agit d’indiquer aux épargnants que ce support est loin d’être la meilleure solution face à la crise actuelle. Dans la pratique, certains établissements imposent un plafond de fonds en euros sur chaque contrat de leurs clients. Le reste sera ainsi investi sur un autre support (des produits structurés le plus souvent). Cette formule comporte son lot de risques, mais donne accès à un rendement largement plus important.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos