mardi17octobre
Etude de l'assurance vie

L’assurance-vie est le placement préféré des Français. Depuis quelques années, les experts observent une baisse de rentabilité. Les compagnies d’assurance sont ainsi obligées d’user de créativité et d’imagination afin de dénicher des variantes, qui pourront améliorer la performance des actifs en euros sans laisser de côté le niveau de sécurité qu’ils offraient déjà.

En France, l’épargne investie en fonds en euros est particulièrement intéressante. Ce placement offre en effet une garantie de capital à tout moment, une totale liquidité des sommes investies, et aujourd’hui, il propose un rendement supérieur à l’inflation. Si plus de la majorité des Français apprécient cette option c’est en grande partie en raison de la sécurité qu’elle procure.

Comme dans le contexte actuel, une certaine baisse de rendement est observée, les assureurs sont obligés de créer de nouveaux « produits » plus compétitifs et plus performants. Il s’agit des fonds en euros de « nouvelle génération » qui ont chacun leur spécificité. Tandis que les fonds « euros pierre » ne concernent que le secteur immobilier, les « euros dynamiques » promettent une surperformance en rendement en cas de stabilité du marché boursier.

Les actifs en euros sont un support sécuritaire par excellence

Beaucoup de Français font confiance aux fonds en euros pour faire fructifier une partie de leur épargne en toute sécurité. En effet, les actifs en euros offrent une totale liquidité des sommes investies, qui ont toujours procuré un rendement supérieur à l’inflation, et ce à tout moment.

Ces fonds en euros représentent par conséquent, plus de 80% des sommes déposées sur les contrats d’assurance-vie. Pour rappel, ils sont composés à plus de 80% d’obligations.

Aujourd’hui, les obligations privées gagnent en ampleur, par rapport aux emprunts d’État. La détermination de la valeur de l’actif en euros dépend du taux moyen de son portefeuille. Par conséquent, en cas de baisse des taux d’intérêt (une situation qui perdure depuis trente ans), la baisse du rendement est également incontournable. Toutefois, il est amorti par des techniques de provisionnement et la moyenne des actifs.

Face à cette baisse progressive du rendement, les compagnies d’assurance sont obligées de créer des variantes, garantes d’une amélioration de la performance et la sécurité de l’actif en euros.

Les fonds en euros de « nouvelle génération »

Depuis quelques années, de nouveaux types de fonds en euros ont fait leur apparition et se distinguent par la qualité de leur performance.

Les premiers dans la liste sont les « euros actifs » ou « euros dynamiques ». Sa particularité réside dans le fait qu’une partie du portefeuille est investie sur des actions gérées selon la méthode « gestion de coussin ». Cette dernière consiste à réaccorder les investissements liés aux actifs risqués et le fonds en euros. Effectuée de façon dynamique, cette technique assure la garantie du capital investi.

L’avantage, c’est qu’en cas de marchés baissiers, la performance est, certes, inférieure à celle d’un fonds en euros classique, mais pas négative. Par contre, dans les bonnes années, la formule d’euros dynamiques affiche une surperformance variant de 1% à 2,5%. Depuis sa création, la surperformance annuelle moyenne est de 0,5% à 1%.

Les compagnies d’assurance ont également créé les fonds « euros pierre », en considérant l’assurance-vie comme une épargne sur du long terme. Ces actifs en euros sont investis directement sur de l’immobilier ou de la « pierre papier ». Aujourd’hui, cette option est particulièrement intéressante dans la mesure où le rendement de l’immobilier est supérieur à celui des obligations. Par ailleurs, si l’assureur pose des conditions draconiennes à la souscription, c’est parce que les fonds « euros pierre » lui posent certaines contraintes comme la valorisation de l’actif, la liquidité et surtout, le volume à offrir.

Les fonds euro-croissance sont la formule la plus récente. Ils se distinguent par leur garantie de capital à une échéance plus lointaine en échange d’une espérance de gain supérieure. Ces fonds sont composés de deux compartiments distincts : la provision mathématique et la poche qui doit délivrer la performance de la durée.

Le premier compartiment, qui est presque exclusivement investi en obligations, garantit le capital à l’échéance.

A découvrir également

  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022
  • Les assureurs vie face au dilemme de la remontée des taux
    27/06/2022
  • Hausse des taux : pas de panique !
    24/06/2022
  • Les épargnants digitaux surveillent mieux leur assurance vie
    24/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt