vendredi20novembre
Un homme âgé mettant la rondelle d’argent sur une tirelire.

En septembre 2020, l’assurance-vie a de nouveau connu une décollecte. Cela fait donc 7 mois de suite depuis mars que ce secteur enregistre une collecte négative. Dans le détail, les versements des épargnants sur leurs contrats se sont établis à 9,4 milliards d’euros ce mois-là. En parallèle, les sommes retirées se sont élevées à 10,2 milliards d’euros.

Le placement préféré des Français est susceptible de perdre en popularité. En effet, le rendement assurance vie, notamment celui des fonds en euros, ne cesse de diminuer. Ce phénomène est lié au contexte de taux extrêmement faibles, voire négatifs.

Depuis mars dernier, la collecte nette est restée négative dans le secteur de l’assurance-vie. Il s’agit d’une conséquence du confinement et des diverses restrictions mises en place pour limiter la propagation du Covid-19.

Dans un communiqué, la FFA (Fédération française de l’assurance) explique que la pandémie incite également les consommateurs à privilégier les produits d’épargne plus liquides. Le Livret A en fait partie.

La part des unités de compte dans les cotisations augmente progressivement

Les fonds en euros sont plébiscités par les Français en raison de la garantie de capital qu’ils offrent. Cependant, les assureurs ont de plus en plus de mal à servir une rémunération intéressante à leurs clients. En même temps, ils souhaitent diminuer la part des fonds en euros dans leur portefeuille, sachant que ces contrats sont très onéreux en capitaux réglementaires. Les compagnies s’appliquent donc à en détourner les épargnants.

Concrètement, elles orientent ces derniers vers les UC (unités de compte). Sans garantie de capital, ces placements sont plus risqués, mais susceptibles de rapporter davantage. Par ailleurs, les exigences qu’ils impliquent en termes de capitaux réglementaires sont moins importantes pour les assureurs.

Les épargnants ont versé 28,1 milliards d'euros sur les UC de janvier à septembre 2020. Ce montant a représenté 34 % des cotisations. En guise de comparaison, cette proportion se chiffrait à un peu moins de 30 % au cours des 9 premiers mois 2019.

Contraste frappant avec le Livret A

En septembre dernier, le secteur de l’assurance-vie a fait état d’une décollecte de près de 800 millions d’euros. Durant le même mois en 2019, il a enregistré une collecte nette positive d’environ 3 milliards d’euros.

La situation est complètement différente du côté du Livret A. En effet, la collecte nette s’est élevée à 1,26 milliard d’euros pour ce support d’épargne en septembre 2020.

Le Livret A séduit particulièrement parce que les fonds qui y sont placés sont garantis et défiscalisés. Par ailleurs, les épargnants ont la possibilité de les retirer à tout moment. Depuis le début de l’année, ce support a enregistré une collecte nette dépassant les 25 milliards d'euros.

A contrario, l’assurance-vie a accusé une décollecte nette s’établissant à 7,3 milliards d'euros sur la même période. La FFA souligne toutefois :

[…] les assurés qui souscrivent de nouveaux contrats d'assurance-vie ou qui abondent leurs contrats existants continuent à investir sur des supports unités de compte.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos