mardi06avril
La plante pousse à partir d'une pile de pièces de monnaie.

La rémunération moyenne sur les fonds en euros est passée de 1,66 % à 1,33 % sur le marché de l’assurance-vie. Ce taux baissera encore jusqu’à 1,1 %, voire 1 % cette année, d’après Facts & Figures. Le cabinet d’expertise a présenté ces chiffres dans une étude publiée en août dernier.

Le rendement assurance vie a continuellement baissé ces dix dernières années. Cette tendance concerne notamment le fonds en euros classique, dont la rémunération approche désormais le seuil symbolique de 1 %. Malgré tout, les détenteurs de ces contrats disposent d’une épargne sécurisée présentant des résultats corrects face à l’inflation.

Dans leur étude, les analystes de Facts & Figures ont constaté un changement de stratégie des assureurs. Ces derniers privilégient désormais la diversification des actifs plutôt que les prestations servies aux souscripteurs. Cette technique permet d’améliorer le rendement potentiel du fonds. Toutefois, ses avantages sont surtout ressentis par les clients patrimoniaux, au détriment des épargnants standards.

Une progression notable des contrats de retraite

En 2019, l’épargne standard représentait 48 % des encours de l’assurance-vie. Elle a donc perdu 7 % de part en seulement 7 ans. Cette formule comptabilisait en effet 55 % de l’ensemble des encours dans le secteur en 2012, comme l’ont rappelé les analystes de Facts & Figures.

La dernière étude du cabinet d’expertise a également souligné la montée en puissance de l’épargne retraite sur le marché de l’assurance-vie. De 2017 à 2019, les contrats Madelin de retraite supplémentaire ont notamment enregistré une rémunération annuelle de 0,25 % supérieure au rendement moyen des fonds en euros classiques.

Les FRPS (fonds de retraite professionnelle supplémentaire) offrent un cadre nettement plus avantageux pour les fonds en euros. De plus, la marge de solvabilité exigée est actuellement limitée à 4 % pour les encours en euros. Ces différents facteurs contribuent en définitive à améliorer l’attractivité de l’assurance-vie en matière de stratégie de placements retraite.

Une conjoncture délicate pour les distributeurs

Les UC (unités de compte) ont représenté 35 % du montant total de la collecte brute dans le secteur de l’assurance-vie. Cette proportion paraît excellente au premier abord, mais rend la situation actuelle encore plus inquiétante en réalité.

En effet les UC ont  affiché une baisse significative de la collecte par rapport aux résultats enregistrés l’année dernière. Le taux susmentionné s’explique surtout par la chute de la collecte brute des fonds en euros sur cette période. Le montant recueilli sur ces placements a même été divisé par deux en un an.

Selon les spécialistes, la baisse du flux de collecte des fonds en euros risque à terme de devenir problématique pour les professionnels du secteur. En effet, certains distributeurs se rémunèrent en partie grâce au volume de la collecte. Ainsi, ces opérateurs économiques seront inévitablement fragilisés par cette perte de revenus non négligeable.

A découvrir également

  • Les SCPI restent populaires auprès des Français
    14/09/2021
  • Les caractéristiques des offres de garantie de couverture vie séduisent les utilisateurs
    30/08/2021
  • Plombé par la crise sanitaire, le marché de l’assurance vie reprend des couleurs
    6/08/2021
  • Une nouvelle réforme de l’impôt sur les successions préconisée par des experts économistes
    13/07/2021

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre 
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre