lundi24octobre
Homme mûr assis sur la plus haute pile de pièces de monnaie et montrant avec la main isolée sur fond blanc.

L’assurance vie est un placement qui s’envisage sur le moyen-long terme. Ainsi, en période de chute des marchés boursiers, rien ne sert de paniquer et prendre des décisions à la hâte en cas de moins-value sur vos unités de compte.

Si le capital est garanti sur le fonds euros de l’assurance vie, les unités de compte (UC) sont à l’inverse plus risquées. Et pour cause, elles sont notamment composées de patrimoine immobilier (SCPI, SCI, OPCI…) mais aussi d’actions et obligations. Néanmoins, ces supports affichent de meilleures perspectives de rendement. Mais dernièrement le risque de moins-value -sur les unités de compte est plus élevé. En effet, les performances du CAC 40, par exemple, sont en berne depuis le début de l’année avec une baisse d’environ 20%.

Toutefois, comme le rappellent les assureurs, ces investissements sont à apprécier sur le moyen-long terme. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter outre mesure si vous connaissez de temps à autre des périodes de moins-values, comme le souligne le site d’information MoneyVox.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

Soyez patient et continuez à investir

Ne cédez pas à la panique. Les périodes de baisse sont bien souvent suivies de périodes de hausse sur les marchés financiers. Et tant que vous conservez vos parts, la moins-value n'est pas concrète. Cela signifie qu’elles peuvent regagner de la valeur plus tard et donc que vous n’avez pas vraiment perdu d’argent. Prenez donc votre mal en patience et ne revendez pas vos parts dans la précipitation. Sauf si vous constatez une chute inexorable depuis plusieurs semaines déjà. Dans ce cas, revendez-les au fur et à mesure, afin de vous laisser une chance de profiter d'une éventuelle remontée.

Par ailleurs, si vous constatez une baisse, ne cessez pas pour autant d’épargner. Continuez à investir petit à petit, en mettant en place par exemple des versements programmés.

D’autre part, selon Stefan de Quelen, directeur général de Meilleurtaux Placement : « Vu les niveaux de marché, on peut très progressivement commencer à prendre des parts sur des actifs plus risqués. Imaginez que vous avez 100 euros à placer. Il vaut mieux alors investir cette somme sur plusieurs mois. Si les marchés continuent de baisser, l'épargnant achètera plus de parts avec la même somme d'argent. Et quand les marchés remonteront, il y aura un effet ascenseur. C'est une technique simple qui permet de rentrer sur des marchés risqués mais sans prendre trop de risques ». Si vous ne maîtrisez pas assez le fonctionnement des marchés financiers, la gestion pilotée peut être une bonne solution pour vous.

À noter que certains contrats d'assurance vie proposent une option pour sécuriser vos intérêts. Ainsi, quand les gains atteignent une certaine somme fixée au préalable, elles sont automatiquement versées sur un fonds de sécurisation. Bien souvent il s’agit d’un fonds en euros. Résultat : vos gains sont protégés des soubresauts des marchés.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt