mercredi02août
Une personne en train de faire des calculs

Investissement à risque par nature, le financement de l’innovation semble néanmoins plus rémunérateur que les autres classes d’actifs. C’est ce qui ressort de l’étude annuelle de l’AFIC/EY sur la performance des acteurs français du capital-investissement à fin 2016. Sur le long terme, cette classe d’actifs affiche une performance deux fois supérieure à celle du CAC 40, du CAC All-Tradable, de l’immobilier et des hedge funds. Gros plans !

L’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) et EY dévoilent les résultats de leur étude annuelle sur la performance nette des acteurs français du capital-investissement à fin 2016. Mesurée sur un horizon de 30 ans, cette performance est évaluée à 10,1% en moyenne par an, nette de frais. Celle des fonds clos est pour sa part estimée à 14,7% nette par an.

Outre l’excellente rentabilité sur le long terme de cette classe d’actifs, ces résultats renvoient à une stabilité des performances sur la période étudiée.

Une surperformance du capital-investissement comparé aux autres classes d’actifs

Sur le long terme, la performance du capital-investissement français excède largement celle des autres grandes classes d’actifs.

Sur une période de 10 ans, le rendement annuel du non-côté français est évalué à 8,7%, soit plus du double de celui des marchés d’actions cotées. En guise d’illustration, le rendement du CAC 40 est estimé à 3% tandis que celui du CAC All-Tradable est évalué à 4,1%. De même, la rentabilité de l’immobilier s’est établie à 5,2% tandis que celle des hedge funds est cotée à 3,2%.

Analyse des performances par segment

Positive sur tous les horizons de temps, la performance du capital-innovation est plus importante sur des laps de temps plus courts. À fin 2016, elle est estimée à 1,4% par an sur un horizon de 30 ans. La performance passe à 6,3% par an si elle est évaluée sur 3 ans.

Pour ce qui est du capital-développement et du capital-transmission, les performances restent modérées. À fin 2016, le premier dégage une performance de 8% sur 30 ans tandis que le second engrange une performance de 14%.

Hervé Jauffert, associé chez EY, commente :

les tendances observées ces dernières années sur le capital-investissement français se confirment en 2016 : la performance globale tirée par le rendement élevé du capital-transmission et la bonne dynamique du capital-innovation. Sur l’ensemble des segments de métier du capital-investissement, la dispersion de la performance rappelle l’étendue du rendement de cette classe d’actifs qui finance la croissance du non coté français.

Hervé Jauffert.

Les mesures avancées par l’AFIC

Olivier Millet, président de l’AFIC affirme :

avec 15 milliards d’euros levés en 2016, nous sommes sur la bonne voie pour doubler en 5 ans la taille du capital-investissement français. Notre souhait est que plus d’épargne française puisse venir vers cette classe d’actifs.

Olivier Millet

Selon l’association, elle a émis certaines recommandations destinées à réformer les règles prudentielles des investisseurs institutionnels, renforcer l’accès au non coté des contrats d’assurance-vie, modifier la taxation des plus-values (application d’un flat tax à 25%) et permettre le réinvestissement de celles-ci en fonds propres des entreprises.

Le président de l’association confie que toutes ces mesures seront mises en places avec le nouveau gouvernement et la nouvelle assemblée.

A découvrir également

  • 2021 marque le regain de forme de l’assurance-vie
    19/01/2022
  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt