jeudi24août
Une main tenant des pièces de monnaie et sortant de l'écran d'un ordinateur

Il est possible pour un épargnant qui ne dispose pas du temps nécessaire ni des compétences requises d’optimiser le rendement de son contrat d’assurance-vie en optant pour la gestion pilotée. Concrètement, il s’agit pour ce dernier de confier la tâche à un gestionnaire spécialisé chargé de prendre les mesures nécessaires pour booster la rémunération du contrat. Performante, cette solution peut s’avérer très avantageuse. Gros plans !

Pour un client, recourir à la gestion pilotée signifie transférer la gestion de son épargne à un spécialiste de la finance choisi par son établissement bancaire. Outre la réalisation d’arbitrages et la répartition de l’investissement de l’usager sur divers supports, l’expert est tenu de designer les meilleurs OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) pour le placement des fonds de ce dernier.

Il relève en outre au professionnel d’offrir au client les meilleures opportunités sur le marché et de limiter les risques auxquels celui-ci est exposé en identifiant notamment les secteurs porteurs où se lancer et en se retranchant sur des actifs plus sûrs lors des turbulences boursières.

Les différentes formules de gestion d’épargne proposées par les banques

Bien que les deux solutions se ressemblent sur plusieurs points, il convient de faire la distinction entre la gestion individualisée sous mandat et la gestion pilotée. Également appelée gestion discrétionnaire ou gestion privée, la première est exclusivement consacrée aux clients ayant investi des montants supérieurs à 10 000 euros sur leur contrat.

Également désignée sous le nom de gestion déléguée, la seconde formule est pour sa part accessible aux usagers plus modestes désirant placer de plus faibles montants sur leur contrat.

Aujourd’hui, avec le développement des plateformes d’épargne en ligne et le positionnement des banques numériques sur le secteur, d’autres solutions ont émergé sur le marché, notamment la gestion profilée ou conseillée.

Au lieu de les déléguer à un expert, cette formule permet à l’épargnant de procéder lui-même aux arbitrages ou à un rééquilibrage automatique de l’allocation à intervalles réguliers.

Cette solution offre un mode de gestion défini en fonction d’un profil défini au préalable (sécuritaire, équilibré ou dynamique) qui combine les éléments issus de la gestion sous mandat et de la gestion libre.

La gestion pilotée, une solution performante

L’établissement bancaire facture des frais supplémentaires en contrepartie de la gestion pilotée du contrat du client. Le résultat fourni par une telle gestion correspond souvent aux attentes de l’usager. En témoignent les performances enregistrées chez Boursorama Banque en 2016 qui, selon les profils de gestion pilotée, fluctuent entre 4,12% et 8,11%.

D’autant plus que la baisse de la rémunération des fonds en euros s’avère propice à la réapparition des placements plus dynamiques. D’ailleurs, l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) a récemment dévoilé le rendement moyen des contrats d’assurance vie constaté l’année dernière qui était de 1,93% (à comparer aux 2,27% enregistrés en 2015).

A découvrir également

  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021
  • Les néofonds en euros séduisent les épargnants
    23/11/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt