vendredi01décembre
un assureur en face d'un client

Le secteur de l’assurance-vie affiche un solde positif sur les 10 premiers mois de l’année 2017. Comparé à celui du mois de septembre, le bilan du mois d’octobre admet un résultat plus satisfaisant, selon les statistiques publiées par la Fédération française de l’assurance. Il s’agit de la seconde performance notable de l’année, après le pic au mois de juillet.

Le placement en assurance-vie reste très sollicité par les Français. Selon le bilan de la Fédération française de l’assurance, les deux périodes les plus performantes de l’année 2017, en comparaison à 2016, sont manifestement le mois de juillet et le mois d’octobre.

Particulièrement pour ce mois, les assureurs ont assisté à un redémarrage des cotisations, malgré la flat tax, ainsi qu’à une appréciation constante des unités de compte des épargnants.

Par ailleurs, l’année 2017, sur ses 10 premiers mois, manifeste une légère régression dans les versements sur les contrats vie par rapport à l’année 2016. Les assureurs restent ainsi prudents face à ces signaux pourtant favorables.

Une collecte nette de 1,8 milliard d’euros

La Fédération française de l’assurance a publié un bilan plutôt positif du secteur de l’assurance-vie au mois d’octobre. En effet, les encours (versements moins prestations) durant cette période ont atteint 1,8 milliard d’euros, contre 400 millions d’euros au mois de septembre et 900 millions d’euros en août. En revanche, à la même période, l’année 2016 n’a enregistré que 500 millions d’euros d’encours.

Cette situation est la seconde meilleure performance de l’année 2017, avec 2,6 milliards d’euros au mois de juillet.

Sur les 10 premiers mois de l’année 2017, le solde reste positif malgré une baisse caractérisée comparée à la performance de l’année 2016. Concrètement, la collecte nette cumulée en 2017 est de 7,2 milliards d’euros, contre 16 milliards d’euros en 2016.

Cette régression s’explique par le fait que les Français ont effectué moins de versements sur leurs contrats, à hauteur de 109,1 milliards d’euros, contre 111 milliards en 2016.

Le bilan de la performance en octobre

Si octobre a pu marquer une hausse de 2,2 milliards de plus qu’en septembre, c’est en partie grâce au redémarrage des cotisations. Bien que les compagnies d’assurances restent prudentes, cette situation peut être perçue comme un signal positif malgré l’application de la flat tax.

En effet, ce nouveau prélèvement forfaitaire unique peut dissuader les gros épargnants, à continuer à nourrir leurs placements.

Parallèlement, ce bilan positif des assurances vie intervient au même moment où le Livret A enregistre son plus mauvais score depuis 2 ans avec une collecte nette négative de 1,58 milliard d’euros.

En outre, les assureurs disposent d’autres motifs de satisfaction : les épargnants continuent à opter pour des produits plus rentables. À fin octobre, la part des unités de compte représentait 27% de la totalité des cotisations, contre 19% en 2016.

Aujourd’hui, les assureurs préfèrent mettre de côté la vente d’un contrat euros qui offre une garantie de capital. En effet, outre le fait que ces produits soient plus onéreux en termes de fonds propres à immobiliser, ils sont également moins intéressants en matière de marges. Et ce, même dans un contexte de taux durablement faible.

Autre tendance positive, l’encours total du placement en assurance-vie atteint une hausse de 4% sur un an, soit 1 682,3 milliards d’euros à la fin du mois d’octobre.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt