lundi11décembre
concept de l'assurance vie et immobilier

Est-il plus avantageux d’investir dans l’immobilier ou en assurance-vie ? Une question que posent plusieurs épargnants. La nouvelle mesure fiscale Macron de 2018 soulève en outre davantage d’interrogations avec la hausse de la CSG, la flat tax ou encore la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière. La règle est pourtant simple : tout dépend de l’âge de l’individu. Explications!

L’âge d’un épargnant est un facteur essentiel dans le choix de l’investissement. Au-delà des effets de la réforme fiscale Macron et des goûts personnels de chacun, la meilleure stratégie d’épargne dépend de la tranche d’âge.

Pour un épargnant appartenant à la trentaine, le mieux serait de commencer par une acquisition immobilière à crédit pour se constituer un capital.

À 40 ans, mieux vaut privilégier la diversification de l’épargne en investissant dans l’immobilier et en assurance-vie. Arrivée à la retraite, l’assurance-vie est le placement le moins taxé et est plus facile à gérer que la pierre. Par ailleurs, pour ceux qui ne font pas confiance à la stabilité du marché financier, l’assurance-vie est à éviter.

Épargner différemment selon sa tranche d’âge

À 30 ans, le meilleur réflexe d’un épargnant serait de prioriser l’acquisition de sa résidence principale. Malgré le prix de l’immobilier en hausse, mieux vaut s’engager à rembourser un crédit pour se constituer un patrimoine. En ce sens, il est conseillé de souscrire un prêt à taux fixe afin de mieux maîtriser son budget.

Dans la mesure du possible, il est recommandé d’ouvrir en parallèle un contrat d’assurance-vie. Cette situation permet d’actionner le compteur fiscal du contrat, pour disposer d’une épargne défiscalisée à l’échéance du placement.

Une fois la résidence principale payée, il est plus avantageux de se constituer une épargne diversifiée en immobilier et en assurance-vie à ses 40 ans.

En d’autres termes, investir dans un logement pour le louer, qui permet à la fois de réduire ses impôts et compléter ses revenus une fois à l’âge de la retraite. La meilleure alternative serait d’acheter dans le neuf afin de profiter de la loi Pinel.

L’investissement dans un bien ancien et opter pour sa rénovation reste également une alternative intéressante. Manifestement, l’ancien est moins cher que le neuf d’environ 20 à 25%. En outre, les travaux seront déduits des loyers et l’épargnant créera un déficit foncier reportable sur son revenu global, pouvant atteindre 10 700 euros par an.

Quant à l’assurance-vie, elle permet davantage de diversification des investissements. Elle donne accès aux fonds en euros à capital garanti et intérêts définitivement acquis.

L’assurance-vie est avantageuse à 60 ans

Une fois les 60 ans atteints, il est conseillé pour un épargnant de céder une partie de ses actifs immobiliers et ne conserver que sa résidence principale, et éventuellement secondaire. Cette opération permet d’alléger ses charges : possibilité d’échapper à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) et réduction des soucis de gestion.

Les professionnels en assurance insistent sur le fait de miser sur les fonds en euros. En effet, un placement se juge sur le long terme et ce support promet une performance indubitable. Cela n’exclut pourtant pas le fait d’investir dans les unités de compte. Dans le cadre d’une succession, l’assurance-vie offre des avantages fiscaux indéniables.

En effet, la transmission d’un patrimoine immobilier peut s’avérer complexe et coûteuse, pouvant atteint jusqu’à 60% des droits en ligne indirecte. La division d’un héritage en bien immobilier entraîne toujours des conflits entre les bénéficiaires.

Le capital d’une assurance-vie est facile à diviser. En outre, il échappe aux droits de succession. Pour rappel, les capitaux décès sont exonérés de droits de 152 500 euros par bénéficiaire, et taxés à 20 ou 31,25% au-delà.

A découvrir également

  • 2021 marque le regain de forme de l’assurance-vie
    19/01/2022
  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt