mercredi05juillet
Un contrat et une personne montrant où signer

Les contrats d’assurance vie fermés à la commercialisation paraissent moins avantageux comparés à ceux qui sont toujours commercialisés. La différence se voit d’une manière évidente en termes de rendement de fonds en euros.Le décalage entre les performances est très remarquable d’autant plus que les titulaires des contrats fermés sont obligés d’envisager une autre alternative.

La proposition de contrat d’assurance vie sur le marché ne dure pas souvent longtemps. Il arrive que leur commercialisation reste temporaire. Pour les détenteurs de contrats fermés, leur épargne n’est pas menacée surtout quand il s’agit d’investissement en fonds en euros puisque c’est l’assureur qui se porte garant de la sécurité du capital.

Néanmoins, on peut constater que le rendement de ces contrats fermés est nettement plus faible que celui des contrats en cours de commercialisation sur le marché. Cela se comprend par les explications reçues des compagnies d’assurances. Il paraît que les assureurs priorisent les nouveaux contrats en leur offrant plus de rémunération.

Rémunération moins attractive pour les anciens contrats

Les anciens contrats d’assurance vie qui ne sont plus proposés aux nouveaux souscripteurs restent dans l’ombre des nouveaux contrats que les assureurs commercialisent encore. Mais ce n’est pas seulement leur existence qui semble« délaissée ». Apparemment, le traitement que leur accordent les assureurs a également l’air négligeant.

Bien qu’il n’y ait pas de risque pour ce qui est du capital investi en fonds en euros, il n’est pas exclu que les anciens assurés aient beaucoup à envier aux nouveaux recrus.

En termes de rendements, l’écart est tout simplement remarquable considérant par exemple que durant l’année dernière, les nouveaux contractants ont observé un rendement moyen de 1,96% contre seulement 1,66% pour les détenteurs de contrats fermés.

On se demande si ces vieux contrats ne vont pas tomber dans l’oubli dans un futur proche. Déjà, la communication de certaines informations sur ces contrats ne se fait plus comme il se doit et en plus, la consultation des services y afférents est de plus en plus compliquée. De surcroît, les optimisations appliquées sur les nouveaux contrats affectent peu les anciens.

Traitement de faveur pour les nouveaux contrats

Les nouveaux contrats d’assurance vie en cours de commercialisation pas les compagnies d’assurance bénéficient d’une rémunération plus attractive. En effet, c’est une façon pour les assurances d’attirer les nouveaux clients.

De plus, encourager la souscription des nouveaux contrats rapporte beaucoup plus au lieu d’améliorer le rendement des vieux contrats qui sont fermés à la commercialisation et donc, qui ne permettent plus d’agrandir le cercle de la clientèle. Les assureurs trouvent leur intérêt en veillant à ce que leurs produits engagent un bon nombre de clients afin de disposer d’un fonds en euros important nécessaire pour les investissements.

Pour échapper à cette réalité accablante, les clients qui ont souscrit à des contrats d’assurances vie fermés à la commercialisation n’ont d’autres choix que de fermer définitivement leur contrat afin de réinvestir leur capital sur un nouveau. Ainsi, ils peuvent bénéficier des avantages procurés par les nouveaux contrats.

A découvrir également

  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021
  • Les néofonds en euros séduisent les épargnants
    23/11/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt