vendredi03mars
Billets d'euros au dessus d'un contrat d'assurance

Les contrats d’assurance-vie en euros connaissent une chute de leurs rendements depuis quelques années. Les fonds étant l’outil de base de la stratégie patrimoniale des Français, la plupart d’entre eux tentent d’y fuir en cherchant des supports alternatifs, en se demandant quelles solutions sont à adopter pour de meilleurs rendements sans prise de risques.

Au tout début, les contrats d’assurance-vie en euros présentaient une santé de fer en gagnant la confiance des épargnants Français grâce à la garantie du capital. En effet, pour l’épargnant, y souscrire était synonyme de sécurité, disponibilité et rentabilité, d’autant plus qu’ils représentent 80% de l’investissement de l’assurance vie.

Pourtant, les rendements des contrats d’assurance-vie en euros n’ont cessé de diminuer depuis plusieurs années. D’après les dernières estimations, leur rentabilité a continué à se contracter en s’approchant de 1,8% net en moyenne en 2016. De plus en plus d’épargnants souhaitent s’en sortir et cherchent les solutions d’investissements qu’il faudra adopter tout en espérant de meilleurs rendements sans toutefois prendre trop de risques.

L’avenir de l’assurance vie en euros

Avec le rendement en baisse, plusieurs questions se posent sur l’avenir de l’assurance-vie en euros.En 2016, le taux moyen devait s’établir entre 1,6% et 1,8%, un rendement en forte baisse comparé à 2015 avec 2,3% en moyenne. Le produit d’assurance-vie préféré des Français est de moins en moins attractif en perdant leur image de placement rémunérateur et sans risque d’autrefois.

Cette perte d’attractivité s’exprime par les taux d’intérêt en chute, notamment ceux des obligations d’État, qui est la base de l’assurance-vie en euros.

La période de la baisse des taux sur le marché obligataire observée depuis une trentaine d’années, permettant une hausse régulière de la valeur des obligations et qui était favorable à l’assurance-vie en euros, serait arrivée à son terme.

Mais ce n’est pas la fin pour autant. D’après AG2R La Mondiale,

Ce qui est peut-être en train de se terminer, c’est le miracle qui consiste à trouver sur un seul et même produit une garantie permanente totale, un effet cliquet annuel, une liquidité de tous les instants, un cadre fiscal attractif ET une rémunération importante en valeur absolue (…). Les clients peu averses au risque et qui cherchent une valorisation significative de leur épargne devront accepter une proportion accrue en risques.

AG2R La Mondiale

L’unité de compte comme support alternatif

Pour accéder à des fonds plus performants, il faut prendre plus de risque. En effet, il est impossible de souscrire à 100% sur une bonne assurance vie en euros.

De ce fait, la solution adaptée serait l’investissement en « unités de compte » (UC), en allouant une partie des versements, entre 25 et 30% au minimum.

Par définition, un contrat en unités de compte est un contrat d’assurance-vie au sein duquel l’épargne est investie sur des supports financiers, n’offrant pas de garantie sur le capital investi.

Les UC sont essentiellement investis en actions contrairement aux contrats d’assurance-vie en euros qui sont notamment investis en obligations et relativement épargnés par les mouvements boursiers.

Ce type de support est notamment destiné aux épargnants qui sont à la recherche de rentabilité plus élevée qu’avec une assurance vie en euros.

Une très grande diversité d’unités de compte existe, et c’est à l’investisseur de sélectionner celles qui sont les mieux adaptées à son profil et à sa sensibilité au risque.

La SCPI est conseillée

La SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier a pour but d’investir dans des immeubles qui sont dédiés à la location. C’est un support qui permet de placer de l’argent à long terme en permettant d’investir dans l’immobilier et d’en tirer un revenu régulier sans les contraintes de la gestion locative.

Elle a notamment l’avantage de répartir l’investissement en donnant accès à un placement immobilier avec quelques milliers d’euros à placer.

Pour répartir les risques, l’idéal serait d’investir sur plusieurs SCPI à long terme. Il faut toutefois s’assurer que l’intégralité des dividendes est reversée avant de s’engager dans l’investissement.

Les autres solutions

Les fonds à formule ont l’avantage de concilier des garanties et un bon rendement. La prise de risque est expliquée à l’avance sur l’application mécanique d’une formule mathématique à des indices ou des instruments financiers, permettant de connaître la limite au-delà de laquelle le capital ne sera plus protégé.

Ces produits structurés sont attractifs du fait qu’ils permettent d’atteindre un rendement plus élevé que le fonds en euros.

En outre, la gestion pilotée est une autre solution qui va permettre au client de mieux comprendre le fonctionnement des marchés financiers, en faisant confier son contrat à un gérant professionnel et en donnant mandat à ce dernier pour gérer et faire évoluer sa répartition tout en respectant le niveau de risque que le client serait prêt à prendre par rapport à son profil et à ses attentes.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt