mercredi22mars
Pièces euros et courbe en déclinaison

Comme on s’y attendait tous, les rendements des fonds en euros ont baissé en 2016. Ils s’échelonnent toutefois sur une échelle bien plus large : 3% pour le meilleur et 0,8% pour plus mauvais. Pour préserver leur pouvoir d’achat, les assureurs incitent les épargnants à prendre plus de risques.

L’an dernier, les fonds en euros d’assurance vie ont rapporté en moyenne entre 1,5 et 1,8%. Cette baisse n’est pas une surprise. Les compagnies sont confrontées à la diminution des taux des obligations, représentant environ 80% des portefeuilles. Ceux-ci bénéficient encore des revenus d’obligations anciennes, plus rémunératrices.

Ainsi, l’importante collecte doit être placée dans des titres d’emprunt qui rapportent actuellement moins de 1%. Une partie des obligations anciennes doivent également être réinvesties dans du papier peu rentable. Elles arrivent à échéance. Voilà pourquoi la Banque de France a appelé les assureurs à la modération, surtout dans la perspective d’une remontée des taux.

Les réserves soutiendront les futurs rendements

La plupart des compagnies d’assurance ont préféré ne pas distribuer l’intégralité des gains réalisés en 2016. Cependant, leur niveau de réserves est très variable.

Certains assureurs ont choisi de mettre une partie de côté pour soutenir les performances, en cas de besoin. D’autres n’en possèdent pas car ils distribuent leurs gains tous les ans. Il y en a qui ont réussi à mettre à l’abri quasiment 5% de leur rendement. Toutefois, les fonds en euros sont parvenus à sauver la face grâce à la baisse de l’inflation même si le rendement a diminué. En 2016, le pouvoir d’achat de l’épargne placée dans ce compartiment a encore augmenté.

Cette année, les compagnies d’assurance annoncent d’ores et déjà une poursuite de la baisse des rendements. Les résultats seront connus début 2018. Le retour attendu de l’inflation pourrait cependant changer la donne. La Banque centrale prévoit 1% sur l’année.

Des rendements inférieurs à l’évolution, une telle situation ne s’est pas vue depuis 1980. D’ailleurs, les professionnels mettent le public en garde. Dans les prochaines années, le rendement des fonds en euros ne permettra plus de garder le pouvoir d’achat de l’épargne.

Les solutions contre la baisse des rendements

Selon les professionnels, la solution est la diversification sur des supports en unités de compte. Ils ne sont pas garantis mais à long terme, ils sont susceptibles de dégager des performances supérieures. Il est également possible d’aller vers les fonds alternatifs.

En utilisant des fonds alternatifs, gagner plus avec les fonds en euros est encore faisable. En 2016, leurs rendements ont monté jusqu’à 3,60%. Ces fonds obligent cependant à diversifier l’épargne sur des supports à risque. Ils ne sont pas librement accessibles. Ainsi, ce n’est pas vraiment une solution pour les épargnants qui recherchent la sécurité absolue.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’ISR, le prochain relais de croissance incontournable de votre portefeuille ?
    25/11/2022
  • Image actualite 2
    La remontée des taux rebat les cartes pour le marché obligataire
    24/11/2022
  • Image actualite 3
    5 idées reçues sur l’assurance vie
    22/11/2022
  • Image actualite 4
    Assurance vie : ces sommes qui pourraient bientôt être rendues aux épargnants
    16/11/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt