lundi20août
Représentation d'un rendement

Les taux d’intérêt dégringolent depuis trente ans. Cette régression continuelle entraîne notamment une baisse des rendements des contrats d'assurance-vie en euros. Bernard Le Bras, président du directoire de la filiale d’assurance vie du Crédit Mutuel Arkéa, espère cette année une inversion de la tendance. Une amélioration des rendements des fonds en euros est-elle envisageable ? Quelles sont les variables qui pourraient être contributives de cette hausse ?

Quelques initiés en assurance-vie envisagent une légère remontée des rendements des fonds en euros, dès l’année 2018. Cette situation est-elle possible, étant donné les politiques de rachats d’actifs des principales banques centrales ? D’ailleurs, le rendement de l’OAT à 10 ans a été au plus bas en 2016, sachant que le taux excède difficilement les 0,6%.

Dans un contexte de « répression financière » avérée, les assureurs peuvent-ils compter sur une hausse des rendements, dès cette année ? Cette éventuelle remontée sera-t-elle précédée d’une première phase de stabilisation ? Tous les scénarios sont étudiés.

Quels sont les facteurs de dynamisation du rendement des fonds en euros en 2018 ?

Tous les ans, près de 15% des titres obligataires relatifs aux fonds en euros arrivent à échéance et doivent être réinsérés sur les marchés de taux.

Ces dernières années ont été moroses pour les assurés, puisque le réinvestissement n’est pas toujours profitable au support en euros. Les mesures prises par la Banque centrale européenne (BCE), tout comme les principales banques centrales, a tiré les taux d’intérêt à des niveaux démesurément bas.

Les compagnies d’assurance préfèrent constituer des réserves de rendement

Bon nombre de compagnies d’assurance mettent en place des mesures de prudence en constituant des réserves de rendement devant être consommées dans un délai de huit ans. Celles-ci permettent d’affronter un environnement de taux d’intérêt très bas et visent à soutenir le rendement des assurances vie dans la durée.

Ceci dit, la performance des actifs en portefeuille n’est pas forcément liée au rendement des contrats d’assurance-vie. Ce rendement est fonction de la politique commerciale établie par les assureurs. Certaines compagnies d’assurance constituent des réserves qui dépassent les 5%. Tel est le cas des assureurs GMF et Sogecap. D’autres, en revanche, n’en disposent pas.

Le marché boursier et les prestations favorisent la remontée des taux

Selon une étude menée par Good Value for Money, 8,1% des actifs des compagnies d’assurance concernent les actions. Le compartiment en immobilier, quant à lui, représente environ 5,7% de l’exposition des assureurs-vie. Il a augmenté le rendement des fonds en euros durant l’année précédente. En sera-t-il de même pour l’année 2018 ? En tout cas, la baisse des taux influe sur la part en actions dans la performance globale du secteur.

12,8 milliards d’euros. C’est le montant de la décollecte nette sur le fonds en euros en 2017. Pour les fonds non garantis, la collecte a été négative et atteint 20 milliards d’euros.

Cette tendance devrait se poursuivre sur les fonds en euros classiques, comme l’affirme Bernard Le Bras. Au fur et à mesure que les taux baissent, les assureurs investissent moins en capitaux. Cela est de nature à rehausser le rendement du support en euros.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos