DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

mardi17avril

En plein affrontement commercial, la Chine a à sa disposition plusieurs moyens de rétorsion. Directs ou indirects. Va-t-elle les utiliser ?

>

Les droits de douane et le yuan

Directs avec des listes des droits de douane sur des produits ou des familles de produits américains. C'est ce qu'elle fait à chaque fois que Trump annonce des nouvelles taxes sur les produits chinois. Elle a l'arme du yuan, la monnaie chinoise. Avec une menace à peine voilée d'une possible dévaluation du yuan pour compenser les effets des droits de douane. Une menace qui aurait des répercussions évidentes sur les marchés financiers mais qui pourrait aussi se retourner contre la Chine et déstabiliser ses proches marchés.

Trump accuse la chine de manipulation de devises

Trump a d'ailleurs accusé hier la Chine de manipulation. Il a mis dans un tweet la Russie et la Chine dans le même panier en les accusant de dévaluer leurs monnaies pour faire du dumping sur les exportations. Seulement voilà pour la Chine, pour l'instant, c'est faux puisque la monnaie chinoise s'est appréciée, et non dépréciée, de 10% en un an. La Chine agite donc cette menace mais pour l'instant ne veut pas l'utiliser. Et la troisième arme c'est évidemment la masse de dette américaine que la Chine détient. Et la Chine évoque la possibilité d'en vendre une partie si les États-Unis continuent à mettre la pression

L'arme de la dette américaine

Là encore les chiffres ne vont pas dans ce sens. Pas pour l'instant. Au contraire. On a appris hier que la Chine avait augmenté son stock d'emprunts d'État américains. De 8.5 milliards de dollars pour le seul mois de février. On arrive à un total de dette américaine détenue par les chinois de 1180 milliards de dollars. Et la Chine reste donc toujours le principal créancier des États-Unis devant le Japon et ses 1060 milliards de dollars. Comme on le voit dans cet affrontement, chacun fourbit ses armes et menace de les utiliser. Mais pour l'instant la Chine n'a pas utilisé ni l'arme de la monnaie, ni l'arme de la dette comme le montrent les derniers chiffres. L'utilisation de ces armes serait un dernier recours en cas d'accélération de l'escalade.

La rumeur du jour

Hier une rumeur a agité la Bourse de Paris. Bouygues préparerait une offre sur SFR. Le titre Altice s'est envolé. Bouygues a pour l'instant démenti. Altice n'a pas commenté. Mais on sait qu'on finira bien par avoir en France trois opérateurs télécoms et pas quatre. Reste à savoir qui va manger qui.

Macron et l'europe

IL va se rendre aujourd'hui devant le Parlement européen à Strasbourg. IL va prononcer un discours clé.Son but : convaincre les Européens de transformer l'Europe, la réformer pour resserrer les liens entre ses membres.Cela ne va pas être simple.Les alliés conservateurs de Merkel ont déjà annoncé qu'ils s'y opposeraient.

La succession

C'est donc officiel.La date vient d'être annoncée.C'est le 17 mai qu' Alexandre de Rothschild remplacera son père David à la tête de la banque Rothschild et Cie.

La claque du jour

Le cours du leader de la communication WPP a chuté de près de 7% après l'annonce du départ de son fondateur et de son dirigeant depuis 33 ans, Martin Sorrell.

Le cocorico du jour

La France sur le podium.Elle dépasse la Grande-Bretagne d'une courte tête.Et prend la troisième place derrière l'Allemagne et l'Espagne.La France est le troisième pays européen pour la production automobile avec 1.675 millions de véhicules. Ne regardez pas le chiffre de l'Allemagne, il est déprimant...5.646 millions d'automobiles produites...

Votre argent du jour

Selon Le Monde, les pouvoirs publics planchent actuellement sur une révision de la formule actuelle du taux du Livret A. Avec deux objectifs :1. La possibilité de modifier le taux d'un dixième de point plutôt que d'un quart de point. Le taux pourrait ainsi passer de 0.75% à 0.65% ou 0.85% alors qu'à l'heure actuelle il ne peut que passer de 0.75% à 0.5% ou 1%.2. La mise en place d'un taux plancher en valeur absolue. Pour rappel, le taux du Livret A ne peut, en théorie, descendre sous le niveau moyen de l'inflation hors tabac des 6 derniers mois. En théorie car dans les faits, Bercy a la possibilité de déroger à cette règle de calcul. C'est d'ailleurs le cas actuellement : il est gelé à 0,75% jusqu'à 2020, soit un niveau bien inférieur à celui de l'inflation moyenne sur 6 mois. Quand on pense qu'il y a encore des gens qui placent une bonne partie de leur épargne sur le Livret A... incompréhensible alors que dans l'assurance-vie, les meilleurs fonds en euros ont fait plus de 2 % en 2017, sans aucune durée de blocage (vous pouvez retirer vos fonds à tout moment) et qu'ils bénéficient d'une fiscalité très douce (surtout les contrats de plus de 8 ans). Découvrez notre palmarès des fonds en euros.

Du côté des marchés

Séance pour rien hier à Paris : Le CAC a perdu 0.04% sous fond d'intervention occidentale en Syrie et un peu inquiet par le renforcement de l'euro contre le dollar. Wall Street a par contre clôturé hier soir dans le vert, attendant avec un certain optimisme les résultats d'entreprises et notamment Goldman Sachs et IBM aujourd'hui. Le SP500 a gagné 0.81% et repasse positif depuis le début de l'année. Le Dow Jones gagne 0.87% et le Nasdaq 0.70%. Le CAC 40 devrait rebondir ce matin dans leur sillage.L'euro s'est renforcé (+0.4% à 1.238 dollar) après le "tweet" de Donald Trump accusant la Russie et la Chine de "jouer au jeu de la dévaluation monétaire". L'apaisement des craintes d'une escalade du conflit syrien a pesé sur le cours de l'or noir, ainsi que la publication de données montrant que la production de pétrole et de gaz de schiste américaine va encore augmenter en mai. Après avoir flambé de 8% la semaine dernière, le baril de Brent perd 1.6% à 71.6 dollars.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Alain Bokobza, Directeur allocation d'actifs mondiale, Société Générale; Sébastien Lalevée, Directeur général de la Financière Arbevel, Mourtaza ASAD-SYED, directeur des investissements, Yomoni; Virginie Robert, Présidente de Constance et Associés; Béatrice Mahieu économiste et rédactrice en chef adjointe à L'Express. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

On s'en fout?

Ikea va ouvrir son premier magasin dans Paris en 2019; Les pilotes, hôtesses et stewards d'Air France sont souvent mieux payés qu'ailleurs en Europe (Fig Eco); Plus grosse prise de cannabis depuis le début de l'année : il était planqué dans des laitues; 46% des Français font systématiquement leurs opérations bancaires en ligne (Aujourd'hui); 3.82 millions de Français ont regardé Emmanuel Macron sur BFM TV; Netflix frôle les 150 milliards de capitalisation boursière; La croissance chinoise a atteint 6.8% au premier trimestre.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos