jeudi05avril
2017 et billets euro

En France, l’assurance-vie désigne un contrat d'assurance décès agrémenté d’une « contre-assurance ». Si l’assuré est toujours en vie à l’échéance du contrat, il se voit restituer l’intégralité des primes versées. Il peut aussi racheter le contrat avant terme, tout en bénéficiant de tout un lot d’avantages fiscaux. Rien d’étonnant si l’assurance-vie est le placement préféré des Français.

Ces derniers temps, la FFA (Fédération française de l’assurance) communique très peu sur la ventilation de la collecte mensuelle des deux supports (fonds en euros et unités de compte) de l’assurance-vie. Il a fallu attendre les résultats d’une récente étude pour être fixé sur le sujet. Ils ont été exposés lors de la conférence annuelle de la fédération. Ces résultats reflètent aussi le vrai sentiment des Français, en ce qui concerne les fonds en euros.

Selon la FFA, les rachats ont largement dépassé les versements en 2017, ce qui a ramené le solde à une valeur négative. De même, l’opposition entre la tendance des supports en euros et celle des fonds en euros s’est soldée par une collecte nette de l’assurance-vie à 7,2 milliards d’euros.

Une année 2017 favorable pour l’assurance-vie

Le rendement de l’assurance-vie s’est révélé meilleur que prévu. Durant l’année 2017, les prévisions tournaient autour de 1,5 %, contre 1,9 % en 2016 et 2,3 % en 2015. La FFA a, quant à elle, tablé sur un rendement moyen de 1,8 %, soit 0,5 % après déduction de l’inflation et des prélèvements sociaux.

Ce bon résultat peut également être attribué à un certain nombre de facteurs. On note, par exemple, des discours commerciaux vantant les mérites des UC. Certaines compagnies d’assurances vont jusqu’à imposer une souscription à ce type de placement.

Les très faibles rachats sur ce support, estimés à 16,7 milliards d’euros, ont aussi ramené la collecte nette à 20 milliards d’euros. L’on peut parler d’un paradoxe, puisque les UC ont représenté seulement 28 % des versements bruts, soit quelque 36,7 milliards d’euros.

Baisse de rendement des fonds en euros

Selon la FFA, l’année 2017 reste peu favorable en ce qui concerne les fonds en euros. En effet, la chute de leurs rendements est certainement aussi pour quelque chose dans la bonne tenue de l’assurance-vie.

En termes de versements bruts, ce support s’est accaparé quelque 72 % des 131,5 milliards d’euros versés sur les contrats vie. Toutefois, ce taux accuse une baisse notable en 12 mois. Il tournait autour de 80 % en 2016.

De plus, les rachats effectués sur ce support se sont établis à 107,6 milliards d’euros, alors que les versements ont été plafonnés à 94,8 milliards d’euros. En somme, les fonds en euros ont été sujets à une décollecte significative, laquelle est évaluée à - 12,8 milliards d’euros.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos