Avec les rendements des fonds en euros qui baissent chaque année, l'investisseur, même prudent, doit s'intéresser aux unités de compte s'il veut maintenir le rendement de son contrat d'assurance-vie. Et cela tombe bien, car le nouveau gouvernement a déjà plusieurs fois répété sa volonté d'orienter l'épargne des Français vers des placements productifs comme les actions. Une volonté qui devrait se traduire par des mesures incitatives.

    Sans risques, peu de rendements


    Cette année, les assureurs ne se bousculent pas pour communiquer sur les performances de leurs fonds en euros. Ils traînent plutôt des pieds et on se doute fortement de la raison de cette allure d'escargot. Sans surprise, les rendements prennent la pente descendante et font apparaître le plus souvent une baisse comprise entre 0,20 et 0,50 point de pourcentage. ... Après un rendement moyen sous les 2% en 2016, la moyenne pour 2017 devrait en effet s'approcher des 1,5%*. Ce qui en période de taux zéro et compte tenu du statut fiscal privilégié de l'assurance-vie, reste un rendement intéressant pour un placement sans risque...

    Apicil, l'assureur du contrat MonFinancier Frontière Efficiente a publié un rendement 2017 pour son fonds en euros Apicil euro garantie** de 2,10%*, contre 2,20%* en 2016. Une baisse limitée quand on la met en perspective avec d'autres contrats qui subissent un repli de leur rendement beaucoup plus marqué.

    Du côté de l'assureur Generali, qui est notamment l'assureur du contrat MonFinancier vie, ont a fait le choix en 2017 "d'une gestion prudente et diversifiée". Une politique qui a permis à l'assureur de "modérer la baisse" des rendements. Sur le contrat MonFinancier vie, Eurossima et Netissima** ont distribué un rendement de respectivement 1.92%* et 2.10%*.

    Comme souvent, les mutuelles sont les premiers assureurs à publier leurs rendements pour 2017. Le rendement du fonds euros de MMA Vie est amputé d'un demi-point et passe de 2,01% en 2016 à 1,51% pour l'année 2017. D'autres s'approchent de la barre des 1%* comme pour La Macif qui maintient sa rémunération à 1,20%* sur le fonds euros de Multi Vie et Livret Vie. D'autres limitent (un peu) la casse à l'image du contrat Multéo de la GMF. Il voit certes sa rémunération céder 0,40% mais reste sur les 2%, à 2,10%* au titre de l'année 2017.

    De nombreux assureurs n'ont pas encore publié, notamment les groupes bancaires, et leurs filiales Internet. On risque de voir d'autres dégringolades mais aussi, espérons-le, quelques bonnes surprises. Le fonds euros Suravenir opportunités** par exemple, avait été l'un des meilleurs fonds de 2016 avec une performance de 3,10%* et on peut espérer qu'il parvienne à limiter la casse et maintenir un rendement satisfaisant pour 2017.


    Pour en savoir plus sur MonFinancier Retraite Vie et le fonds en euros Suravenir Opportunités :

    >> Je demande un complément d'information sur MonFinancier Retraite Vie


    S'intéresser aux unités de compte



    La plupart des contrats d'assurance-vie sont dits " multisupports ", c'est à dire qu'ils proposent aux assurés d'investir au sein de leur contrat non seulement dans le fonds en euros, mais aussi, s'ils le souhaitent, sur d'autres supports, appelés unités de compte (UC). Il s'agit principalement d'OPCVM, c'est à dire de fonds de sociétés de gestion (Filiales de banques type Amundi ou maisons indépendantes telles que Carmignac) qui investissent sur les marchés financiers.


    La plupart des sociétés de gestion détiennent plusieurs fonds d'investissement correspondant chacun à un type de placement. On retrouve donc, dans la plupart des sociétés de gestion, plusieurs OPCVM qui vont être uniquement investis en actions, classifiés selon leur univers d'investissement (France, Europe, Asie, Monde...), mais aussi des fonds investis en obligations ou en produits de taux. Il y a également des fonds qui investissent indifféremment sur différents actifs en fonction des opportunités. On les appelle les fonds "diversifiés " ou " patrimoniaux ".


    Ces supports en unités de compte n'offrent aucune garantie en capital. Mais alors pourquoi investir sur ce type de supports? Parce qu'on peut espérer une rentabilité moyenne supérieure à celui des fonds en euros. Mais en acceptant une part de risque, et donc une possibilité de perte en capital.


    En investissant dans des fonds actions, par exemple ? C'est tentant, alors que les indices boursiers ont affiché en 2017 des performances de 10 à 30% selon les pays et les catégories d'actions. Tentant, mais bien entendu très risqué. À moins d'avoir un profil offensif, il ne faut investir sur des fonds actions qu'une part limitée de votre capital. Il faut aussi avoir un horizon long terme : les experts ont coutume de dire que sur un horizon long terme, l'investissement en actions fait partie des solutions les plus rentables mais qu'à court terme on peut subir quelques secousses et qu'il faut être prêt à les traverser sans paniquer. Mais même avec un horizon long terme, les risques existent et il ne faut donc n'y investir qu'une part limitée, et/ou investir dans des fonds "diversifiés" : Des fonds qui investissent à la fois en actions et en produit de taux selon les opportunités et dont le but est de : protéger*** l'épargne du souscripteur, en tentant, en même temps, de capturer une partie du potentiel de hausse des marchés.


    Par ailleurs, certains contrats d'assurance-vie (dont ceux de MonFinancier) proposent dans leurs unités de compte de la pierre-papier : SCPI, OPCI, SCI, qui permettent d'investir en immobilier d'entreprise au sein du contrat d'assurance-vie.


    Et pour ceux qui font le choix de la diversification, nous avons conçu un contrat multisupport qui propose plus de 680 unités de compte ! De quoi investir dans toutes les classes d'actifs, qu'elles soient géographiques, sectorielles. Ainsi vous profitez de l'expertise de prestigieuses sociétés de gestion indépendantes et reconnues, et surtout qui ont fait leur preuve par le passé.


    >> Je reçois une information détaillée sur le multisupport MonFinancier Retraite Vie et ses 680 unités de compte.


    :

    Une incitation gouvernementale aux placements "productifs" ?


    Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a présenté, lors de ses voeux pour 2018, le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) . Sur le financement des entreprises, la meilleure orientation de l'épargne vers " les placements longs et productifs " pourrait passer par " une modulation de la garantie des nouveaux contrats d'assurance-vie en fonds euros selon la durée de détention (avec garantie minorée en cas de détention sur une durée limitée, et garantie bonifiée en cas de détention longue, autour d'une durée pivot de 8 à 10 ans) ", est-il mentionné.


    Lundi 22 janvier s'est tenu Bercy le "Grand Rendez-vous de l'investissement productif". Plus de 300 professionnels du monde bancaire, conseillers en gestion de patrimoine, gestionnaires d'actifs et assureurs ont présenté leurs idées pour "réorienter l'épargne des Français vers l'investissement dans les entreprises". Et l'assurance-vie est appelée à jouer un rôle clé. Outre une garantie sur le fonds en euros modulée et bonifié pour une détention long terme, des pistes seraient à l'étude pour favoriser l'investissement en unités de compte, et notamment sur des fonds investis en PME cotées et dans le "capital investissement" (PME non cotées). Beaucoup assureurs exigent déjà, pour accéder à leur fonds en euros, qu'une part minimum soit versée en unité de compte. Le gouvernement pourrait emboiter le pas et demander aussi une part minimum investie en unité de compte pour bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance-vie (notamment le taux de 7.5% et l'abattement après 8 ans). Cela avait déjà été un temps évoqué, au moment de la mise en place de la flat tax.


    Depuis 2 ans, et notamment du fait de la hausse de la Bourse, il y a déjà, dans les contrats d'assurance vie, une part croissante d'actions sous forme d'unités de compte. On pourrait facilement pousser les épargnants, contre un bonus fiscal ou contre des conditions de garantie en capital, à investir une part de leurs fonds en assurance-vie dans des PME. Ce qui n'aurait rien de révolutionnaire. En 98, on avait eu le contrat d'assurance-vie DSK, devenu avec Sarkozy en 2005 le contrat NSK. : Ces contrats offraient une exonération totale des gains au bout de 8 ans, et devaient comporter au moins 50% d'unités de compte investis en actions.


    >> Je demande une information détaillée sur les différents contrats d'assurance-vie multisupports de MonFinancier




    :




    Communication non contractuelle à caractère publicitaire



    *Taux net de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.


    ** Les fonds Suravenir Opportunités, Apicil Euro Garantie et Netissima sont accessibles dans le cadre d'un versement initial ou libre dont la répartition comporte un minimum d'investissement dans des unités de compte comme indiqué dans les documents contractuels du contrat, lesquels présentent un risque de perte en capital.



    *** Les investissements en unités de compte présentent un risque de perte en capital, doivent s'envisager dans une optique long terme et porter sur une petite partie d'un patrimoine global. Contrairement au fonds en euros, la valeur de ces unités de compte, qui reflète la valeur d'actifs sous-jacents, n'est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.




    MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.









    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos