lundi23juillet
Une femme qui est positive

L’assurance-vie a enregistré une collecte nette de 2 milliards d’euros durant le mois de mai 2018, égalant alors les résultats du mois d’avril, selon les dernières statistiques publiées par la FFA. Cependant, ces chiffres encourageants sont contrastés par une légère baisse concernant les prestations versées et les cotisations, par rapport au mois précédent.

La Fédération française de l’assurance (FFA) a dévoilé les résultats de son baromètre de l’assurance-vie pour le mois de mai 2018. De manière générale, les chiffres sont concluants malgré quelques nuances. Si les prestations versées aux épargnants et les cotisations sont en baisse, les encours ont augmenté d’une année à l’autre.

La collecte nette du mois de mai est restée à 2 milliards d’euros, tout comme au mois d’avril. Cependant, cette collecte nette s’est envolée par rapport à 2017, sur l’ensemble des cinq premiers mois de l’année : on enregistre des chiffres à 1,7 milliard contre 9,6 milliards d’euros en 2018.

Les encours ont augmenté d’une année à l’autre, les cotisations et prestations reculent

Les encours des contrats d’assurance-vie ont progressé de 2% en un an. Les provisions pour participation aux bénéfices et les provisions mathématiques donnent un encours de 1 694 milliards d’euros au terme du mois de mai 2018.

A contrario, les prestations versées affichent un certain recul d’un mois à l’autre. Si ces prestations s’élevaient à 9,8 milliards d’euros au mois d’avril, elles retombent à 8,7 milliards d’euros le mois suivant.

En termes de cotisations, les épargnants ont déposé au total 11,8 milliards d’euros durant le mois d’avril, le mois de mai n’a affiché pourtant qu’une performance de 10,7 milliards.

Une collecte nette de 2 milliards d'euros en mai

L’autre fait marquant du mois de mai 2018, c’est que l’assurance-vie a obtenu une collecte nette de 2 milliards d’euros. Les observateurs parlent d’un rythme de croisière, dans la mesure où les mêmes chiffres ont été enregistrés lors du mois précédent.

Pendant les cinq premiers mois de l’année, ce placement comptabilise une collecte nette totale de 9,6 milliards d’euros. Sur la même période durant l’année dernière, cette collecte nette n’a été que de 1,7 milliard d’euros, la performance du mois de mai s’établissant à 300 millions d’euros. D’une année à l’autre, on peut donc noter une évolution importante de cette collecte nette.

L’aversion au risque se fait sentir

Les chiffres sont différents d’un contrat assurance vie à un autre. En effet, les cotisations des unités de compte ne cessent de diminuer depuis le début de l’année. En avril, elles étaient à 4,1 milliards d’euros. En avril, elles perdent 1 milliard d’euros pour s’établir à 3,1 milliards.

Au mois de mai, la baisse est moins forte et on ne compte plus que 2,9 milliards d’euros de cotisations pour ces supports en unités de compte.

Cela reflète clairement la crainte des épargnants français à perdre leur capital via des actifs à risques. Cette aversion du risque les pousse alors à investir dans des placements plus sûrs même si leurs rendements sont moins conséquents.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos